Tombée du nid

Publié le 4 Juin 2015

Je rellaye ici un message reçu sur Facebook qui parle d'un chouette livre : "Tombée du nid":

Je vais courir acheter ce livre !

"Salut, moi c'est Marie...J'ai un prénom plutôt classieux, j'avoue. Mais franchement, connaissant mes parents qui sont plutôt rock'n roll, je me serais appelée Kevina, ça l'aurait fait tout pareil.



Voilà mes ptits chéris, je suis en train de dévorer un bouquin passionnant qui raconte comment je suis "tombée du nid" (bon, perso je fais semblant).



Mes parents n'avaient pas eu la force de me garder parce que bon, la découverte de ma trisomie avait été vécue comme une grosse tuile à laquelle ils ne s'étaient pas préparés, c'était trop dur pour eux, ils n'avaient pas eu la force de trouver le chemin pour gravir la montagne, qu'est-ce que vous voulez que j'vous dise, c'est comme ça.



A la pouponnière, les dames étaient franchement sympas et j'étais bien suivie par la fondation Lejeune, mais c'était pas comme une famille. Alors j'ai végété en regardant tous les autres bébés différents (pas trisos, quoi) partir les uns après les autres pour l'adoption ; je me suis recroquevillée sur moi-même, je ne regardais personne, (les blouses blanches appelaient ça de l'autisme). J'attendais quelque chose, mais j'étais trop petite pour savoir quoi. En fait, j'ignorais que pendant ce temps-là, mes futurs nouveaux parents se battaient comme des dingues pour pouvoir m'adopter.



La première fois qu'ils ont pu enfin m'approcher, j'avais 7 mois (7 mois de bouderie, je suis tenace !). j'ai direct eu le coup de foudre pour Nico Noël, mon nouveau papa, et je me suis blottie dans les bras de Clotilde Noel, ma nouvelle maman. Ils m'ont tout de suite fait des gros poutous bruyants comme des prouts et aussi des guilis, ça m'a bien fait rigoler, pour la première fois.



Ensuite j'ai fait la connaissance de tous mes frères et sœurs (ils ont tous des zyeux marrons zyeux de cochons alors que j'ai des zyeux d'amoureux... Etrange). Ils se battaient pour m'avoir dans leurs chambres respectives, à tel point que ma maman a dû instaurer des tours sur le tableau de la cuisine pour qu'il n'y ait pas de jaloux.



Au bout de 6 mois de bonheur, je suis tombée malade comme un chiot et j'ai dû partir aux urgences, parce qu'avec les trisos, faut faire plus attention, on est du genre délicats. Connement, j'ai cru qu'on m'abandonnait à nouveau, et j'ai fait la gueule à ma maman pendant au moins deux jours complets. Eh ouai, chui comme ça, moi. Mais quand j'ai vu que ma maman, avec la solidarité de toutes les mamans du quartier, avait recasé mes six frères et sœurs chez leurs copains, pour rester à l'hosto 9 nuits et 9 jours à dormir par terre à côté de mon couffin jusqu'à ce que je guérisse, là j'ai compris que j'étais vraiment devenue son enfant, pour la vie.



Depuis, je fais des tonnes de progrès, je tiens depuis une semaine mon biberon toute seule : je suis autonome en biberon, quoi. On a fait mon baptême, tout le monde est venu, y avait un monde pas possible, c'était la fête, avec un stand de barbapapa et tout ça !



Pour tous mes frères et sœurs aux zyeux de cochon, pour qu'ils n'oublient pas plus tard, ma maman a écrit l'histoire de mon adoption au fil des événements, en temps réel sur des cahiers d'écolier (vous verrez à la lecture que ça a été un genre de grossesse très compliquée, un parcours chaotique, deux ans de gestation s'il vous plaît, comme les éléphanteaux !).Et puis un éditeur a voulu en faire un bouquin. Ça m'a rendue célèbre, je me la pète un peu dans mon body rose (j'adore le rose).



Alors vous aussi, lisez l'histoire, découvrez-la en grand écart facial comme moi, on va voir si vous êtes aussi souples (bon, certes, j'ai peu de mérite, j'ai une sévère hypotonie, mais le stretching, c'est important les gars). Et puis partagez ma photo pour faire connaître ma petite épopée, parce que des tombés du nid comme moi, y en a pas mal qui poireautent (ce qui est un peu couillon parce qu'on est particulièrement sympas), alors faites du bruit !



Le chèque, c'est à l'ordre Tombée du Nid et c'est pour la bonne cause. Je précise, car y a pas mal de dévisseurs d'ampoules qui mettent l'ordre à "tombée du ciel". On dit que les lapsus sont révélateurs et je sais que chui une star, mais quand même !

(Vous pouvez aussi commander directement chez l'Editeur Terra Mare, ou bien dans votre librairie préférée)."

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0