Articles avec #l'entretient de geminiano tag

Publié le 14 Octobre 2016

Il posa sur le coffre son chalumeau, interrompant le virelai -

"Te souviens tu de la dernière rencontre à Fontarède ? C'était après la rémission de Baglialto ...Mais c'est vrai que tu n'avais pu être des nôtres ! Et bien nous avons décidés de mener chacun notre route.

Adso travaillait beaucoup à cette époque et tenant ce blog, ne pouvait l'entretenir. Tite Rose s'occupait des enfants...

Amandine malgré son âge à acceptée un poste d'enseignante en école hors contrat et chacun à travaillé dans son coin, mais dans le même sens selon des objectifs communs.

Une lettre de Liaison à nos amis donnait des nouvelles des uns et des autres, mais il était temps que chacun essaye de mettre en pratique la 'Charte de valeurs ´que nous avions définis pour, sur nos paroisses, créer ce réseau de personnes de confiance ... Certes il existait déjà des systèmes d'entraide, ou de réflexion chrétienne, mais notre esprit était celui de la Route: le service dans un esprit missionnaire traditionnel pour poser les bases d'une Restitution Ecclésiale et familiale avec pour colonnes l'Evangile, la doctrine sociale de l'Eglise, sans participation aucune au système démocratique moribond hérité des lumières ! - "Une société secrète ? " le taquinais-je.

"Non point du tout, quiconque voulait y adhérer le pouvais au grand jour dès lors que fut publiée la charte de cette "fraternité de Laïcs", mais devait être parrainé en paroisse !

Il ne s'agissait pas un système parallèle, mais de substitution, prêt à prendre la relève quand le temps serait venu. La fidélité de bons prêtres, humbles, forts, droits et fermes dans la foi, loin de l'esprit mondain, de l'intellectualisme, refusant la médiatisation, même dans les cercles dits convenus a été le ciment de notre action, présentant Dieu constamment à nos faces, en En étant LE reflet visible. Et tu peux le constater, dans l'effondrement qui n'a pas manqué, Résilience et fermeté dans notre confiance en Dieu n'ont pas manqué de porter du fruit ...

Balthasar marqua une longue pause ... Le feu achevait de se consumer dans l'âtre... Le vent était tombé... Tout était silencieux... comme si la nature elle même retenait son souffle... " Rendons grâce pour ce moment unique et gagnons la tour, j'attends un message de nos amis de Florence"

À suivre

Lire la suite

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2016

La porte s'ouvrit et je l'entendit crier malgré le fracas du tonnerre " Vite ! Hâtez vous ! Le prochain est pour vous ! "

Je franchis, je ne sais encore comment les quelques derniers mètres du sentier et fit franchir à Sophonie l'arche de pierre !

Avec beaucoup d'émotion il me serra sans mot dire dans ses puissants bras, en dépit de mon accoutrement et du fait que je fut trempé autant qu'un Cantuccini oublié dans le Vino Santo.

"Cinq ans ! Mon Dieu ! S'il m'est permis, quelle éternité " Nous nous mirent à rire et à esquisser un pas de Saltarello, ce qui j'en conviens avec la tempête qui soufflait donnait à la scène un caractère plus qu' etrange ! Puis, d'un coup je tombais à ses pieds et lui baisais le bas de la robe " Excellence ! " -Mais il me releva- "Allons, ce n'est ni le moment, ni le lieu, nous allons te réchauffer et te rassasier, puis nous nous mettrons en prière à Ses pieds, jusqu'à l'aube. Vois tu comme se déchaîne Belzébuth dehors ? Il nous faut baliser le terrain pour les forces célestes et ils devraient dès lors venir des quatres vents au petit matin, jusqu'à nous, et je leur confierai LA Croix !"

À suivre...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #L'entretient de Geminiano

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2016

(...) Je repris volontiers un peu de cet excellent vin. L’éclat du rubis à travers le verre, variait à la lueur des chandelles sur la table de bois.

"Il n'y avait aucune résistance ?"- avançais-je, sachant parfaitement ce qu'il en était, mais voulant son opinion sur la question-

"Oh bien sûr, ils se réunirent sporadiquement, lançant de grands appels déchirant via les réseaux internet, à se rassembler, à ne rien lâcher etc. ... mais d'autres l'avait déjà fait pour eux, de sorte qu'ils étaient déjà, souvent à leurs insues, contaminés par l'Esprit du Monde.

Je pense que la grave faute, toute pastorale, était celle de Léon XIII, lors du très naïf ralliement, ralliement, qui n'a jamais été compris comme il devait l'être, mais qui a aussi été mal analysé par le pape de l'époque et par les destinataires de sa lettre "

Là, Balthasar marqua une pause, et se servi à nouveau du gigot avant d'enchaîner...

Dehors, le vent semblait se calmer, la pluie s'éloignait...

A suivre

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #L'entretient de Geminiano

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2016

"Et c'est ainsi que tout fut restitué ! Ah, bien sûr, au départ il fallut triompher des individualités, mettre en place des structures et fédérer les énergies, le tout sans perdre de vue Le Bon Dieu et ses saints, en se méfiant des Judas aux visages souriants, parfois mitrés de papier crépon...

De petits groupes, voilà ce que nous étions, prêts à s'épauler mutuellement, dans la cité mais pas du monde, prêts à tendre la main pour qui voulait bien renoncer à s'accommoder aux chemins faciles... La voie du routier en somme..." Balthasar marqua une pose et se saisi du chaudron fumant suspendu dans la cheminée - "Je pense que c'est cuit, désormais " - Un délicieux fumet acheva de me faire oublier l'épouvantable tempête au delà de la grosse porte ferrée...

À suivre

Lire la suite

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2016

(...) la pluie s'intensifiait et les éclairs zébraient le ciel de la campagne toscane.

Don Camarelo se pencha sur l'encolure de sa bonne et vieille mule Sophonie, et lui parla malgré le vacarme. La pauvre bête effrayée tremblait de tout ses membres, et menaçait de jeter à bas son illustre cavalier...

"Encore un effort, ma belle, il reste la colline à monter, nous y sommes presque, nous pourrons nous mettre au sec, Il nous attend !"

Avec un grand fracas, la foudre s'abattit sur l'arbre à gauche de Dom Camarelo !

Sophonie, rua, mais le secrétaire s'accrocha au harnais...

C'est à ce moment qu'il le vit, debout, dressé vers le ciel, droit, majestueux, dans toute la force de sa jeunesse, sur le haut de la tour nord...

A suivre...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #L'entretient de Geminiano

Repost 0