Petites et grandes offrandes

Publié le 2 Novembre 2015

Octobre 1868 - Lettre de Zélie Martin à son frère
"J'arrive du cimetière ; c'est là ma promenade de tous les dimanches. Mon père me suit partout, il me semble le voir souffrir. J'ai offert pour lui toutes les œuvres satisfactoires que je pouvais accomplir pendant ma vie et toutes mes souffrances ; j'ai même fait le voeu héroïque en sa faveur ; pour moi, quand je serai en Purgatoire, je ferai mon temps.

Je pense donc que le violent mal de dents dont je souffre depuis plusieurs jours va le soulager. Mon Dieu ! Que je suis cependant ennuyée de souffrir ! Je n'ai point de courage pour un centime. Je n’impatiente contre tout le monde, en voilà de belles satisfactions pour mon cher père !"

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0