Publié le 1 Novembre 2014

...Omnium  Sanctorum

Réjouissons nous d'une grande joie car c'est aujourdhui la fête de tous les Saints !

Ceux canonisés et ceux qui ne le sont point (mais sont bien plus saints dans le cœur de Dieu que ceux dont on charcuté la vie pour trouver une once de sainteté alors ce n'est pas le sens de cette sainteté à laquelle nous sommes appelés !)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu V versets 1 à 12 :
En ce temps-là, Jésus, voyant les foules, gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples vinrent à lui.
Alors, prenant la parole, il se mit à les enseigner, en disant :
" Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !
Heureux ceux qui sont doux, car ils posséderont la terre !
Heureux ceux qui sont affligés, car ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde !
Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !
Heureux les pacifiques, car ils seront appelés enfants de Dieu !
Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous, lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c'est ainsi qu'ils ont persécuté les prophètes qui ont été avant vous.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2014

Vigile De La Toussaint.

Jeûne et abstinence en maigre strict.— Au palais apostolique, 3 h. 1/2, chapelle papale pour les 1ères vêpres.

"Préparons nos âmes aux grâces que le ciel s'apprête à verser sur la terre, en retour des hommages de celle-ci. Telle sera demain l'allégresse de l'Eglise, qu'elle semblera déjà se croire en possession de l'éternité. Aujourd'hui pourtant, c'est sous les livrées de la pénitence qu'elle se montre à nos yeux, confessant bien qu'elle n'est qu'une exilée (1). Avec elle, jeûnons et prions. Nous aussi, que sommes-nous que des voyageurs, en ce monde où tout passe et se hâte de mourir? D'années en années, la solennité qui va s'ouvrir compte parmi nos compagnons d'autrefois des élus nouveaux qui bénissent nos pleurs et sourient à nos chants d'espérance. D'années en années, le terme se rapproche où nous-mêmes, admis à la fête des cieux, recevrons l'hommage de ceux qui nous suivent, et leur tendrons la main pour les aider à nous rejoindre au pays du bonheur sans fin. Sachons, dès cette heure, affranchir nos âmes; gardons nos cœurs libres, au sein des vaines sollicitudes, des plaisirs faux d'une terre étrangère: il n'est pour l'exilé d'autre souci que celui de son bannissement, d'autre joie que celle où il trouve l'avant-goût de la patrie."

1. Heb. XI, 13.

Lire la suite

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2014

Les nombreuses perturbations liées au réseau, que je rencontre actuellement font que de nombreux articles ne se chargent pas sur Overblog.Vous pouvez nous retrouver sur notre page de secours bien sur, mais je mets tout en oeuvre pour rétablir au plus vite !

Cela n'entamant pas notre bonne humeur voici en cette vigile de la Toussaint (même si les vigiles ne se celèbrent plus du fait des modernistes (ou modernisant liturgiques !), le saint du jour !

Baglialto a travaillé sur la semaine liturgique à Rome sous Pie IX, d'après B de Montault (dont il est spécialiste !) et si le réseau va mieux je devrais mettre ça en place sur le blog

Bonne journée

Saint QUENTIN

Martyr

(IIIe siècle)

Saint Quentin fut un de ces jeunes Romains qui, comme saint Crépin et saint Crépinien, vinrent prêcher l'Évangile dans les Gaules et y communiquer le trésor de la foi qu'ils avaient reçu. Amiens fut le centre de son apostolat. Les miracles confirmaient son enseignement ; il traçait le signe de la Croix sur les yeux des aveugles, et ils voyaient ; il faisait parler les muets, entendre les sourds, marcher les paralytiques. Ces éclatants prodiges excitaient l'admiration des uns et la haine des autres. Quentin fut bientôt dénoncé à Rictiovarus, gouverneur romain, et il comparut devant lui : « Comment t'appelles-tu ? lui demande Rictiovarus. - Je m'appelle chrétien. Mon père est sénateur de Rome ; j'ai reçu le nom de Quentin. - Quoi ! un homme de pareille noblesse est descendu à de si misérables superstitions ! - La vraie noblesse, c'est de servir Dieu ; la religion chrétienne n'est pas une superstition, elle nous élève au bonheur parfait par la connaissance de Dieu le Père tout-puissant et de son Fils, engendré avant tous les siècles. - Quitte ces folies et sacrifie aux dieux. - Jamais. Tes dieux sont des démons ; la vraie folie, c'est de les adorer. - Sacrifie, ou je te tourmenterai jusqu'à la mort. - Je ne crains rien ; tu as tout pouvoir sur mon corps, mais le Christ sauvera mon âme. »

Cette si généreuse confession est suivie de cruels supplices ; mais Dieu soutient son martyr, et l'on entend une voix céleste, disant : « Quentin, persévère jusqu'à la fin, je serai toujours auprès de toi. »En même temps, ses bourreaux tombent à la renverse. Jeté dans un sombre cachot, Quentin en est deux fois délivré par un Ange, va prêcher au milieu de la ville, et baptise six cents personnes. Après de nouveaux et plus cruels encore supplices, Quentin eut la tête tranchée à Vermand, ville qui prendra son nom : Saint Quentin. Les assistants virent son âme s'envoler au Ciel sous la forme d'une blanche colombe.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2014

Herménégilde ou Hermangild (San Hermenegildo en Espagne), né vers 560, mort le 13 avril 585, est un prince wisigoth du vie siècle, fils aîné du roi Léovigilde. Martyrisé en raison de sa conversion de l'arianisme au catholicisme il a été canonisé par l’Église (fête le 13 avril)

Lire la suite

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2014

NB: article de 8h03 mis en stand by en raison des soucis de réseau

Saint NARCISSE

Évêque de Jérusalem (IIe s.) Saint Narcisse, né en Palestine, vers la fin du Ier siècle entra dans l'état ecclésiastique. Pendant toute sa vie il fut entouré de l'estime universelle. À l'âge de quatre-vingts ans, il fut choisi pour évêque de Jérusalem. Cette haute dignité lui inspira un nouveau zèle et une nouvelle ferveur, et il gouverna son troupeau avec une vigueur qu'on n'aurait pas dû naturellement attendre de son grand âge. Sa vie austère et pénitente fut toute entière vouée au bien de l'Église. En 195, il présida, avec Théophile de Césarée, un concile tenu relativement à la célébration de la fête de Pâques, et où il fut décidé que cette fête se célébrerait toujours un dimanche, et non le jour où il était d'usage de la célébrer chez les Juifs. Le Ciel opéra un grand nombre de prodiges par les mains de ce vénérable pontife : on en raconte un particulièrement remarquable. Une veille de Pâques, l'huile manquait aux lampes de son église pour les offices solennels qui avaient alors lieu dans la nuit. Narcisse commanda de tirer de l'eau à un puits qui était proche et de la lui apporter ; il la bénit et la fit verser dans les lampes ; on s'aperçut alors qu'elle s'était changée en huile. On conserva longtemps avec respect des restes de cette huile miraculeuse. La vénération que ce saint évêque s'était attirée ne put le garantir de la malice des méchants. Trois scélérats l'accusèrent d'un crime atroce et confirmèrent leur calomnie par des imprécations horribles contre eux-mêmes. L'un dit : « Je veux être brûlé vif, ci cela n'est pas vrai ! » L'autre : « Je veux être couvert de la lèpre ! »Le troisième : « Je consens à perdre la vue ! »Narcisse crut devoir céder à l'orage et se retira dans un désert, où il s'ensevelit pendant huit années. Dieu se chargea de sa vengeance. Ses calomniateurs reçurent le prix de leur crime : le premier périt dans un incendie, avec toute sa famille ; le second fut couvert d'une lèpre horrible ; le troisième, frappé d'effroi et plein de repentir, pleura son péché au point qu'il en perdit la vue. Narcisse ne put résister plus longtemps aux instances de son peuple et vint reprendre le soin de son Église.

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2014

FERMETURE TOUTE PROVISOIRE

TRAVAUX EN COURS, RETABLISSEMENT VERS 17H00 !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2014

À louer

Petit appartement non meublé avec vue imprenable sur les toits de Paris ! Mal de mer ou de l'air, s'abstenir !!!

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2014

Saint Jude ou Thaddée avait demandé au Maître à la dernière Cène pourquoi Il Se manifestait aux Apôtres et non pas au monde. Et Jésus lui répondit qu’Il ne Se manifeste qu’aux âmes qui Lui témoignent leur fidélité en observant Ses commandements.

Tandis que saint Simon annonce l’Évangile aux peuples d’Orient, saint Jude écrit son Épître catholique que nous lisons encore en Occident et « qui, en peu de lignes, déclare Origène, contient une forte doctrine ». Il y prédit dans une première partie la condamnation exemplaire des hérétiques qu’il compare à des nuées sans eau, à des arbres d’automne sans fruits et à des astres errants auxquels l’obscurité des ténèbres est réservée pour toute l’éternité.

Comme les anges infidèles, ils brûleront à tout jamais dans les flammes vengeresses. Dans une deuxième partie, il exhorte les fidèles à ne pas se laisser corrompre par ces séducteurs, mais à rester fermes dans leur Foi en Dieu et dans le Christ.

Saints Simon & Jude

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2014

Dans ce pays ubuesque et interdit aux étrangers qu'est la Corée du Nord, dynastie (folle ! et le mot est faible) communiste, rares sont les journalistes étrangers autorisés à prendre des photos !

Reportage rare, qui montre bien l'état des populations et la misère qui y sévit, derrière la façade du régime dictatorial, repeint avec le sang des coréens !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Culture

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2014

Salve

SAINT FRUMENCE Évêque (IVe siècle)

Un philosophe, nommé Métrodore, fit divers voyages pour satisfaire sa curiosité et le désir qu’il avait d’acquérir de nouvelles connaissances. Il pénétra jusque dans la Perse et l’Ethiopie

À son retour , il présenta à l'empereur Constantin qui depuis peu était devenu maître, des diamants, des pierres précieuses et d’autres curiosités,’

Encouragé par le succès de Métrodore, entreprit le même voyage par un semblable motif. Mais Dieu qui dirige toutes les démarches des hommes , lors même qu’ils ne pensent point à lui, avait des desseins dont nous verrons bientôt l’exécution. Mérope mena avec lui Frumence et Edèse ses neveux, de l’éducation desquels il s'était chargé. Son voyage achevé, il s‘ embarqua pour revenir dans sa patrie. Le vaisseau qui le portait avec ses neveux, encore enfants, S’arrêta dans un certain port pour y faire les provisions nécessaires à l’équipage. Les Barbares du ays, alors en guerre avec les Romains, pillèrent lie vaisseau, et passèrent au fil de l'épée tous ceux qui le montaient. Edèse et Frumence, assis sous un arbre à quelque distance de la, étudiaient et préparaient leurs leçons. Les Barbares les ayant trouvés, se laissèrent toucher par leur innocence, leur candeur et leur beauté. Ils les conduisirent à leur roi , qui faisait sa résidence à Axuma, lequel n'est plus qu’un village de l’Abissinie ( Ascum )

Le prince, qui remarqua de l'esprit et d’heureuses dispositions dans les deux enfants , prit un soin particulier de leur éducation. Il fit depuis Edèse son échanson, et Frumence son trésorier et son secrétaire d'état. Il les honora de sa plus intime confiance, tant qu’il vécut. Etant près de mourir, les remercia de leurs services , et pour les en T6: compenser, il leur donna la liberté. La reine, qui gouverna en qualité de régente pour son fils aîné,’ encore en bas âge , les pria de rester à la cour de l'aider de leurs conseils.

Elle ne tarda pas à ressentir les effets de leur vertu et de leur capacité,

Frumence, qui avait la principale part aux affaires, et qui désirait faire connaître l'évangile aux Ethiopiens , engagea plusieurs marchands chrétiens qui se trouvaient dans le pays ,‘a s'y établir. Il leur obtint de grands privilèges , et leur facilita tous les moyens de professer leur religion. Sa ferveur et ses exemples contribuèrent beaucoup à rende le christianisme respectable aux infidèles.

Lorsque le jeune roi, nommé Aïsan , fut en âge de gouverner par lui-même, les deux frères quittèrent les places qu'ils occupaient, malgré les instances que l'on fit pour les retenir à la cour. Edèse retourna à Tyr, où il fut ordonné prêtre dans la suite. Mais Frumence, qui avait extrêmement à cœur la conversion de l’Ethiopie , prit la route d'Alexandrie, afin de prier Saint Athanase d'envoyer un évêque dans ce pays , pour achever la conversion d'un peuple si bien disposé. Saint Athanase assembla un synode; et tous les évêques qui le composaient décidèrent que personne était plus propre que Frumence à consommer la bonne oeuvre qu'il avait commencée. Il fut donc sacré évêque des Ethiopiens

Frumence, revêtu du caractère épiscopal, retourna a Axuma. Ses discours et ses miracles opérèrent un très-grand nombre de conversions. Aucune nation peut-être n'embrassa le christianisme avec plus d'ardeur et de courage. Le roi Aïzan , et Sazan son frère qu'il avait associé au trône, reçurent le baptême, et contribuèrent beaucoup par leur ferveur a la propagation de l'évangile parmi leurs sujets.

L'empereur Constance avait une haine implacable contre saint Frumence , qu'il savait être uni de sentiments avec saint Athanase; et comme il désespérait de l'attirer au parti des Ariens qu'il défendait avec une espèce de fureur, il écrivit aux rois d'Ethiopie une lettre menaçante, pour leur ordonner de livrer leur saint‘ évêque entre 168 mains de George, patriarche intrus d'Alexandrie‘ Les princes n'eurent aucun égard à cette lettre; ils la communiquèrent à saint Athanase , qui l'inséra dans son apologie’ à Constance. '

Saint Frumence continua d'instruire et d'édifier son troupeau jusqu'à sa mort dont on ignore l'année. Les Latins font sa fête le 27 d'Octobre ,

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Salve

Repost 0