Publié le 12 Novembre 2014

Le rangement a du bon ! J'ai retrouvé hier un carnet de voyages, avec quelques notes prises sur des curiosités romaines ! Le temps de fouiller dans mes albums photos et voici une de mes pages retranscrite !

=====================================

Sur la Piazza Capranica, à la droite de l'église Santa Maria in Aquiro, à Rome, vous avez une ruelle au nom curieux : "de l'Epée d'Orlando"

Ce nom curieux, remonte au moins à la première moitié du XVIe siècle, ramené à la vie par une ancienne légende. Dans la rue étroite est conservé un morceau d'une ancienne colonne déformée par le temps.

Elle semble avoir été tranchée par quelque objet coupant, mais on se demande qui, et comment aurait eu la force de trancher ce marbre !

Mortellement blessé à Roncevaux, en essayant de briser sa célébrissime épée Durandal fidèle compagne de nombreuses aventures, Roland ne voulait pas la laisser tomber dans des mains ennemies. La légende dit que c'était une arme vraiment prodigieuse, un cadeau du roi Charlemagne, qui à son tour l' aurait reçue d'un ange. Sa garde aurait contenue une dent de Saint-Pierre, du sang de saint Basile, évêque de cheveux Denys et même un morceau de la robe de la Vierge Marie...

Bref, vous savez (ou non) que Roland (Orlando au cas où vous n'auriez toujours pas pigé !) brisa la lame sur un rocher ressemblant vaguement à une colonne !

Quand et comment le morceau de colonne est ensuite arrivé à Rome depuis les Pyrénées lointaines, la légende ne le précise pas, mais nous avons ce "bout" dans cette ruelle, qui rend homage à la célébrissime épée !

Tout cela exposé, on se souviendra de la mélodieuse voix de la soeur d'Orlando, "Parole Parole..." !

L'épée d'Orlando
L'épée d'Orlando

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Culture, #Voyages

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2014

Saint Martin Ier, pape !

Nous restons avec St martin aujourd'hui, mais pas le même ! Après cette excellente journée d'hier marquée aussi par l'anniversaire de Tite Rose, le retour au travail est un peu dur, mais la vie est ainsi faite !

Donc, notre saint du jour,

Fils de Fabrice, pieux et riche patricien de Toddi (Toscane), Martin « reçut du ciel la beauté et un esprit si vif et si pénétrant, qu’il surpassa bientôt, soit dans les humanités, soit dans la rhétorique et la philosophie, les maîtres qu’on lui donnait pour l’instruire. » Diacre de l'Eglise romaine, Martin fut aprocrisiaire de la cour romaine à Constantinople.

Cinquante-deux jours après la mort du pape Théodore, Martin fut élu à sa succession (15 juillet 649). Elu par les romains, il fut le premier pape consacré (5 août 649) sans la confirmation de l’Empereur ou de l’exarque de Ravenne qui le représentait. Martin I° ne fut donc pas reconnu comme pape par la cour de Constantinople.

A peine élu, Martin I° dénonça le typos de l’Empereur qui mettait sur le même plan l’erreur et la vérité. Du 5 au 31 octobre 649, il réunit un concile au Latran pour défendre la foi catholique sur les deux volontés divines et humaines du Christ, vrai Dieu et vrai homme. Fort des condamnation du concile, Martin I° entreprit de rallier contre le monothélisme les églises d’Orient et d’Occident. Le 17 juin 653, l’exarque de Ravenne, Calliope, fit arrêter le Pape par la police impériale dans la basilique du Latran. Il fut amené par voie d’eau à Ostie où il fut embarqué pour Constantinople. Au terme d’un voyage au cours duquel, atteint de goutte, il fut laissé sans soin, avec l’interdiction de sa laver et fort peu nourri, Martin I° fut débarqué sur un grabat, insulté par la populace rassemblée et payée à cet effet (17 septembre 653).

Condamné à mort, Martin I° fut enfermé à la prison Diomède ; il écorcha ses pauvres jambes aux degrès du sinistre logis. Malgré la sollicitude de deux femmes qui avaient les clefs de la prison, Martin I°, transi de froid, perdit l’usage de la parole mais put écrire un mémoire à ses fidèles. Le partriarche de Constantinople obtint que l’Empereur commuât sa peine en déportation à vie. En avril 654, Martin I° fut envoyé clandestinement à Cherson (Sébastopol), en Crimée, où il mourut de faim le 13 avril 656.

Le Liber Pontificalis mentionne sa déposition au 17 septembre, d’autres témoins le 16, mais la fête de St Martin de Tours devait sans doute toujours exercer une curieuse influence sur celle de son homonyme [1] puisqu’il fut fêté le 10 ou le 12 novembre selon les endroits.

Lire la suite

Rédigé par Adso

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

Commémoration, suite

Il s'agit puisque la photo est floue (comme quoi ce n'est pas l'apanage des autres) il s'agit d'une plaque commémorative à la mémoire des étudiants qui, bravant l'occupant allemand ont rendus hommage aux poilus le 11 novembre 1940 !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

Autre commémoration !

C'est le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin (Celebré il y a quelques jours, mais je reviens dessus aujourd'hui pour ce qui suit !)

Une superbe expo photo est visible sur ce site !

Au début on voit les gens un peu hilares et incrédules, puis la terrible réalité du mur se met en place !

Lire la suite

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Histoire

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

Voilà où on en arrive !

Il existait déjà la ridicule figurine de la reine d'Angleterre, mais maintenant comme lui même prête le flanc à une popularité déplacée, on a ceci !

Voilà où on en arrive !
Voilà où on en arrive !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2014

11 Novembre

Souvenons nous en ce jour de tous les soldats morts pour la France ! C'est la Saint Martin aujourd'hui, mais revenons à nos poilus !

Après 4 années de sacrifices et d'épreuves notre territoire national était libre ! Arrière petit fils de deux grands soldats de 14, dont l'un mort en héros dans les premiers jours de la guerre, je tiens à mettre ici en exergue le sacrifice de nos soldats ! Loin des commémorations socialistes qui gomment toute notion de Patrie, de don de soi pour la France, il importe de dire haut et fort pourquoi ils se sont battus et qu'elle fut l'horreur de la grande guerre !

On commence par Tardi, que j'aime beaucoup

Lire la suite

Rédigé par Adso

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 10 Novembre 2014

Martyr ! Bonne fête au professeur Tournesol, bien sûr !

Très agréable WE que celui que nous avons passés ! Sympatoche dimanche avec des cousins et des amis autour d'un repas simple et sans chichi, puis visite d'une chouette expo dont je vous reparlerais dès que j'ai un moment car là des obligations m'attendent ! Bonne journée !

Saint Tryphon de Lampsaque est un saint martyr catholique et orthodoxe en 251 encore nommé Tryphon Zazeran. Il fut martyr à Nicée mais c'est à Lampsaque qu'il fut enseveli et qu'il fut vénéré. Fête le 1er février en Orient et le 10 novembre en Occident.

Il est rapporté qu'il répondit au gouverneur arguant qu'ils étaient en âge de savoir ce qu’ils avaient à faire. « Cela est vrai, aussi désirons-nous atteindre à la perfection de la vraie sagesse en suivant Jésus-Christ. »

Ensuite Aquilin les emprisonna, puis les fit traîner par les rues de la ville encore torturer, battre avec des fouets plombés et enfin décapiter.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2014

Caramelo est de passage avec femme et enfants à la Nonciature ! Du coup nous allons fêter ça et aller visiter l'expo St Louis ! Adsolino est ravi de retrouver ses cousins, pas vus depuis notre route d'été !

Cela me fait penser que je vous dois la suite des méditations de l'abbé vu que j'ai fini de tout retranscrire ! Je m'y attele Cette semaine !!!

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0