Publié le 17 Janvier 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean II. Versets 1 à 11 :

En ce temps-là, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus était là.
Jésus fut aussi convié aux noces avec ses disciples.
Le vin étant venu à manquer, la mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont plus de vin."
Jésus lui répondit : "Femme, qu'est-ce que cela pour moi et pour vous ? Mon heure n'est pas encore venue."
Sa mère dit aux serviteurs : "Faites tout ce qu'il vous dira."
Or, il y avait là six urnes de pierre destinées aux ablutions des Juifs et contenant chacune deux ou trois mesures.
Jésus leur dit : "Remplissez d'eau ces urnes." Et ils les remplirent jusqu'au haut.
Et il leur dit : "Puisez maintenant, et portez-en au maître du festin". Et ils en portèrent.
Dès que le maître du festin eut goûté l'eau changée en vin (il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient), il interpella l'époux et lui dit :
"Tout homme sert d'abord le bon vin, et après qu'on a bu abondamment, le moins bon ; mais toi, tu as gardé le bon jusqu'à ce moment."
Tel fut, à Cana de Galilée, le premier des miracles que fit Jésus, et il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2016

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Le moleskine d'Amandine

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2016

Jésus étant né à Bethléem de Judée aux jours du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem, disant : " Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile à l'orient et nous sommes venus l'adorer. " Ce que le roi Hérode ayant appris, il fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et il s'enquit auprès d'eux où devait naître le Christ. Ils lui dirent : " A Bethléem de Judée, car ainsi a-t-il été écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es pas la moindre parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple. " Alors Hérode, ayant fait venir secrètement les mages, s'enquit avec soin auprès d'eux du temps où l'étoile était apparue. Et il les envoya à Bethléem en disant : " Allez, informez-vous exactement au sujet de l'enfant, et lorsque vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que moi aussi j'aille l'adorer. " Ayant entendu les paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue à l'orient allait devant eux, jusqu'à ce que, venant au-dessus du lieu où était l'enfant, elle s'arrêtât. A la vue de l'étoile, ils eurent une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, trouvèrent l'enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils l'adorèrent ; puis, ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent des présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Et ayant été avertis en songe de ne point retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclesia

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2016

Connaissez vous

François Ruyer ??? C'est un illustrateur sympathique... parfois un poil provocateur et décalé, mais sympa !

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2016

Chers amis, du blog et d’ailleurs !

Bonne et Sainte Année 2016 ! Que la Grace de Notre Seigneur Jésus Christ vous accompagne, et que tout, sous son regard, vous soit favorable … Vous l’avez constaté sur la fin de l’année précédente, notre rythme de publication a changé… Nous l’avions dit, ce blog n’est pas une fin en soit, et dans la mesure où il a atteint son but, il devient moins indispensable !

Rassurez-vous, nous ne fermons pas, nous nous transformons ! D’abord parce que le « réseau » transversal que nous avons créé prend de l’’ampleur.

Cela a nécessité beaucoup de boulot, de contacts tissés, de mystère (un peu) et de silence, beaucoup… Je vous rappelle que pour nous rejoindre, vous devez être cooptés par un membre. (Ecrire au blog)

Si nous communiquons beaucoup via mail et téléphone, rien de visible à proprement parler sur le net ! Pourquoi ? Parce que notre objectif est de fédérer les initiatives, sans sortir les gens de leurs propres réseaux et cercles …

C’est l’adjonction de petits carreaux de divers mosaïques qui nous permet ainsi de tisser une nouvelle toile !

Forte de divers savoirs, de diverses énergies, celle-ci s’articule tout de même autour de valeurs communes, qui tendent au grand mouvement de restauration, ou plus exactement de restitution auquel nous participons !

Rendre à Dieu ce qui lui est dû, et à César aussi !

Si la paroisse est le cercle de départ (et c'est à cela que nous nous sommes attachés depuis l'été dernier, dans nos paroisses, ici en Orléans, à Tours ou à Albi, à Carpentras, Bordeaux, Paris, Poitiers (en zone rouge qui plus est) Nantes, Bayonne...) car tout se fait sous le regard de Dieu, si le chapelet est notre lien spirituel, car la Sainte Vierge est une armée prête pour la bataille à elle seule, le périmètre ecclésial n’est plus une frontière désormais et nous sommes en ordre de marche !

Notre but est d’être toujours prêt pour rendre service à partir du moment où les « demandeurs » respectent les points communs de notre charte, que ce soit la manif pour tous, les veilleurs, tel ou tel parti politique… Nous n’en oublions pas l’un des aspects de ce travail, soigner l’humain grâce à Dieu , que ce soit dans l’aide aux plus pauvres, physiquement ou psychologiquement que dans la force de conviction, couronnée par la Charité, vecteur de la Vérité du Christ…

Et le blog dans tout ça ? Il ne ferme pas, mais va rester en arrière plan comme lieu de réflexion et de communication s'il y a lieu... comme il l'est depuis toujours...

Dans nos boulots divers, nous avons à être des porteurs de flambeaux, ceux allumés au brasier unique, qu'est le cœur de Notre Seigneur !

Moines soldats, silencieux, actifs et vigilants, car le bien ne fait pas de bruit et le bruit s’il ne vient des trompettes de Notre Seigneur, ou s’il n’est pas un glas, d’alerte (Montjoie Saint Denis, contre les ennemis du dehors et du dedans), ne sert à rien !

Bonne année donc, et Sainte Année surtout… Balthasar, CDL

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclesia

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2016

A lire ! A méditer, et hop, A FAIRE !!!

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2016

C'est la fête du Saint Nom de Jesus !

Considérons qu'aujourd'hui paraît le "décret d'application des Dix commandements "

C'est en effet par le Saint nom de Jesus que les commandements reçus par Moïse trouvent une pleine application, tout découlant du premier d'entre eux !

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc II verset 21.

En ce temps-là, quand les huit jours prescrits pour la circoncision de l'enfant furent révolus, on lui donna le nom de Jésus, nom qui lui avait été donné par l'ange avant sa conception.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2016

Que tout vous soit possible avec la grâce de Dieu ! Rendez vous lundi pour les vieux (!) de la Team !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2015

Au chapitre XX de ses fameux proverbes !

"Il y a bien des hommes qu'on appelle miséricordieux, mais qui trouvera un homme fidèle ? "

À méditer au plus haut sommet de l'Eglise en cette "année de la miséricorde Kaspernicieuse"

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2015

Les villes fêtent l’abaissement de Dieu à grand renfort de luxe, les campagnes, faute de ressources, observent ce qu’on appelle la convenance du sujet. C’est mieux, parce que c’est plus bucolique.
À la ville, les parures vous cachent l’esprit de la fête ; à la campagne, tout contribue à le faire ressortir. Là, sans être ému, vous admirez les œuvres de l’homme, en oubliant celles de Dieu ; ici, vous admirez Dieu, sans presque vous arrêter à l’homme. À la campagne, on communie, on prie, on pleure de joie, pendant que nos enfants, à l’orgue, chantent ensemble : gloire à Dieu et paix aux hommes, et cela suffit ; le cœur n’en demande pas plus, l’intelligence ne trouve rien à redire.
Wilfrid Larose (1863-1936), La messe de Minuit

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0