Publié le 12 Décembre 2014

Saint Corentin Évêque de Quimper (v. 375-460)

 


Ermite, né en Bretagne vers 375, disciple de saint Martin, saint Corentin est le saint patron de Quimper et un des sept saints fondateurs de la Bretagne qui évangélisèrent cette région, avec saint Tugdual de Tréguier, saint Paterne de Vannes, saint Samson de Dol, saint Pol de Léon, saint Malo et saint Brieuc.

Il est également le fondateur et le premier évêque de l'évêché de Cornouaille.

Après de longue années de recueillement et de prières à Plomodiern, Corentin acompagna Saint Tudy et Saint Guénolé à Tours.

Il participa au concile d'Angers en 453.

Il établit plus tard sa cathédrale à Quimper, ville du roi Gradlon.

Corentin est également connu sous les noms de Courantin, Kaour, Kaourintin et Tina.

Le village de Cury en Cornouailles britannique ne l'a pas oublié. Cependant de très nombreuses églises et chapelles se sont placées sous son vocable dans le Finistère et les Côtes d'Armor.

Une partie de ses reliques est conservée à la cathédrale de Quimper.

 

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2014

Un peu de chant ambrosien ???

VENI, redemptor gentium,
ostende partum Virginis;
miretur omne saeculum:
talis decet partus Deum.
Non ex virili semine,
sed mystico spiramine
Verbum Dei factum est caro
fructusque ventris floruit.

Alvus tumescit Virginis,
claustrum pudoris permanet,
vexilla virtutum micant,
versatur in templo Deus.
Procedat e thalamo suo,
pudoris aula regia,
geminae gigas substantiae
alacris ut currat viam.
Aequalis aeterno Patri,
carnis tropaeo cingere,
infirma nostri corporis
virtute firmans perpeti.
Praesepe iam fulget tuum
lumenque nox spirat novum,
quod nulla nox interpolet
fideque iugi luceat.
Sit, Christe, rex piissime,
tibi Patrique gloria
cum Spiritu Paraclito,
in sempiterna saecula. Amen.

Notez qu'on le retouve aussi beaucoup chanté par les catholiques anglais qui suivent le rite de Sarum (il y en a peu c'est vrai !)

Lire la suite

Rédigé par Tite Rose / Adso

Publié dans #Soirées Classiques

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2014

saison des cadeaux ...suite ...

Nous passons à un DVD ! Nous en avons parlés beaucoup cette année, il s'agit du film "Cristeros !"

On peut se le procurer

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Boite à Outils

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2014

Natus qui antistes sedis Apostolicae

En des temps très troublés pour la Chrétienté et face à un anti-pape, Sain t Damase Ier que nous fêtons aujourd'hui, tint bon le cap !
Bonne journée


DAMASE 1" (St), pape, né à Guimaraens, en Portugal, fut élu en 366. II avait plus de soixante ans quand il fut élevé au souverain pontificat. N'étant encore que simple diacre de l'église de Saint-Laurent au moment de l'exil du pape Libérius, il avait énergiquement protesté contre l'élection frauduleuse de l'antipape Félix. Damase avait fait serment qu'il ne le reconnaîtrait jamais comme pontife légitime, et il tint parole. Il fut au nombre des prêtres romains qui allèrent visiter Libérius au fond de son exil, dans la Tbrace, s'exposant ainsi à toute la colère de Constance et de la secte violente dont cet empereur s'était fait le pontife.
Pendant que Damase recueillait les suffrages du peuple et du clergé, une faction ayant à sa tête deux hommes actifs et féconds en intrigues, les prêtres Marcel et Faustin, éleva le diacre Ursin au pontificat dans l'église de Saint-Jules. Cette faction prétendit que Damase avait été choisi par les anciens amis de l'antipape Félix, tandis que les électeurs d'Ursin étaient restés fidèles à la mémoire vénérée de Libérius. Les esprits s'échauffèrent. Deux partis se formèrent : les damasiens et les ursiniens. Des imprécations retentirent des deux côtés sur les places publiques. On s'attaquait, on se déchirait. Juventius, gouverneur de Rome, et Julien, intendant des vivres dans cette ville, firent arrêter Ursin, deux de ses diacres, Amance et Loup, qui s'étaient mis à la tête du mouvement, et les exilèrent. Loin de mettre un terme au désordre, cette mesure ne fit que l'accroître. Les deux partis en vinrent aux mains, et le sang coula à flots. Les damasiens pénétrèrent dans l'église de Sirineus (aujourd'hui SainteMarie-Majeure), où les ursiniens étaient assemblés, et se livrèrent, contre ces derniers, à des atrocités qui rappelèrent les horreurs des païens durant les persécutions du troisième siècle. Le sang inonda les dalles du lieu saint. Il n'y avait point à Rome de parti intermédiaire, et le gouverneur était sans force; ne voulant pas assister impuissant à ces scènes hideuses que saint Jérôme a flétries, et qu'Ammien Marcellin, dans sa haine contre les chrétiens, s'est complu à détailler, Juventius prit le parti de s'éloigner de la ville. Ammien élève au nombre de cent trente-sept les ursiniens assommés ou égorgés dans l'église de Sirineus; il n'hésite pas à placer Damase à la tête des assassins, ce qui n'est attesté par aucun autre historien.
Après une amnistie promulguée en 367, les partisans d'Ursin essaient d'occuper l'église mais sont contraints de quitter la Rome. Ils se manifestent à nouveau en 374, à l'occasion d'un procès intenté à Damase par un juif converti, Isaac, puis à nouveau en 380, ce qui vaut à l'affaire d'être évoquée, en 381, au premier concile d'Aquilée, initié par Ambroise de Milan et présidé par Valérien d'Aquilée.
Lors de son élection - une des plus mouvementées (et ensanglantées) de l’histoire de l’Église - sept prêtres et trois diacres, à la tête d'un groupe de fidèles lui reprochent de s'être rallié un certain temps, sous le pontificat précédent, à l'antipape Félix II. Les rebelles désignèrent l'un d'entre eux, Ursin, comme successeur de Libère.
En fait, ces rebelles sont des fonctionnaires ecclésiastiques qui montrent un luxe alimenté par les richesses de l'Église, déjà importantes, qui sont administrées par des diacres, en général irréprochables, comme Damase lui-même. Les rebelles massacrent un certain nombre de fidèles. Damase a des partisans qui font de même. Plus de 130 personnes meurent dans les bagarres entre les deux groupes. Le gouverneur de Rome Prétextat, sous l'autorité impériale, triomphe de la rébellion. L'antipape Ursin doit prendre le chemin de l'exil et meurt après 16 ans de schisme, sans avoir renoncé à ses prétentions.
Damase travailla à la conservation des mœurs et de la discipline ecclésiastique, tint plus, conciles contre les ariens, analhémalisa ou excommunia Ursace, Valens, Aaxence, Apollinaire, Vital et Timothée, hérétiques ou schismatiques, et mourut en 384. Ce pontife a laissé plus, écrits, dont on a une édit., Paris, 1672, ln-8, avec sa Fie, qui se trouve aussi dans la Bibliotheca Palrum, et dans les Epist. rom. pontif., de dom Coustant. On a quelques vers de St Damase dans le Corpus poelarum de Maittaire


On attribue à Damase l’utilisation du latin dans la liturgie romaine, jusque là semble-t-il plus souvent célébrée en grec.
C'est Damase qui charge saint Jérôme de préparer une nouvelle traduction latine des Saintes Écritures: une traduction « scientifique » et critique faite à partir des langues orientales, en comparant des manuscrits et parchemins anciens auxquels il a accès. C'est la Bible dite Vulgate qui fera autorité dans l’Église latine jusqu’à Vatican II, avec un statut de référence quasi officiel pour tout ce qui concerne le texte des Saintes Écritures.
,

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclésial, #Salve

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2014

l'horloge du blog ou d'overblog beugue un peu, il est possible que le blog soit suspendu quelques heures le temps de régler cela...

Lire la suite

Rédigé par Octaviou

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2014

Qu'est ce qui traine chez vous ?

En fouillant le blog dont parlait hier Amandine, je tombe sur cet article et je vous pose la question qui figure en conclusion....

Lire la suite

Rédigé par Tite Rose

Publié dans #Le moleskine d'Amandine

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2014

Saison des cadeaux (III)

Vous connaissez le cidre de glace ? C'est grace à une fermentation sur un jus de pomme glacé naturellement

Les pommes sont ramassées à l'automne, et concervées au froid ! Puis à l'hiver ou presse les pommes et on conserve le jus dans des tonneaux, dehors ! l'eau gèle, et se sépare du sucre ! Grace à la gravité on récolte le mou et on le presse une nouvelle foi pourt augmenter le sucre avant que cela fermente !

Une autre méthode consite à laisser les pommes sur les arbres et les récolter entre -8°c et -15 °c !

On en trouve chez vos cavistes Nicolas, ou si vous voulez plus selectif, à la Grande Epicerie !

Lire la suite

Rédigé par Octaviou

Publié dans #Divers

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2014

Le cantilène (cantique) de sainte Eulalie est le plus ancien poème en langue d'Oil, connu !

C'est la transcription d'une séquence latine de 29 vers composée aux environs de 880 à l'abbaye de Saint-Amand dans le nord de la France, nous dit Wikipédia.

Buona pulcella fut Eulalia.

Bel avret corps, bellezour anima.

Voldrent la veintre li Deo inimi,

Voldrent la faire diaule servir.

Elle no'nt eskoltet les mals conselliers

Qu'ellle De o raneiet, chi maent sus en ciel,

Ne por or ned argent ne paramenz

Por manatce regiel ne preiement.

Niule cose non la pouret omque pleier

La polle sempre non amast lo Deo menestier.

E por o fut presentede Maximiien,

Chi rex eret a cels dis soure pagiens.

Il li enortet, dont lei nonque chielt,

Qued elle fuiet lo nom chrest iien.

Ell'ent adunet lo suon element:

Melz sostendreiet les empedementz

Qu'elle perdesse sa virginitét;

Por os furet morte a grand honestét.

Enz enl fou lo getterent com arde tost.

Elle colpes non avret, por o nos coist.

A czo nos voldret concreidre li rex pagiens.

Ad une spede li roveret tolir lo chieef.

La domnizelle celle kose non contredist:

Volt lo seule lazsier, si ruovet Krist.

In figure de colomb volat a ciel.

Tuit oram que por nos degnet preier

Qued auuisset de nos Christus mercit

Post la mort et a lui nos laist venir

Par souue clementia.

En voici une traduction

Eulalie était une bonne jeune fille.

Les ennemis de Dieu voulurent la vaincre;

Elle n'écoute pas les mauvais conseillers

Ni pour de l'or, ni pour de l'argent, ni pour des bijoux

Rien ne put jamais la faire plier ni amener

Et pour cette raison elle fut présentée à Maximien

Il lui ordonna, mais peu lui chaut,

Elle rassemble sa force.

Que de perdre sa virginité.

Ils la jetèrent dans le feu pour qu'elle brûlât vite.

Le roi païen ne voulut pas accepter cela.

La jeune fille ne protesta pas contre cela.

Sous la forme d'une colombe, elle s'envole au ciel.

Afin que le Christ ait pitié de nous

Par sa clémence.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Culture, #Ecclésial

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2014

Salve

et Laus Deo ! Sur notre route vers Noël, nous croisons aujourd'hui une martyre des premiers temps de la chrétienté !

Le temps se fait plus doux, et malgré la pluie, je vais aller chercher du houx pour les décorations de Noël ! Je vous en mettrais une photo !

Bonne journée

Salve

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2014

Des choses interessantes

Sur Yoopa ! LS Ferland, un bloger dit des choses interessantes sur l'éducation des enfants ! Je ny retiens pas tout, mais il y a des articles amusants !

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Le moleskine d'Amandine, #Humour

Repost 0