Publié le 5 Janvier 2015

Sur benoît-et-moi.fr au sujet de l'Eglise Titanic ! Il serait temps d'hélitreuiller des hommes à bord du navire chargé de clandestins pour reprendre la barre !

Lire la suite

Rédigé par Z

Publié dans #Le billet de Zosime

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2015

D'après Gioacchino Ventura

Parlons de la Prophétie d'Isaïe. Elle regarde non-seulement la vocation des Mages, mais encore celle des Gentils. La même prophétie se trouve dans le psaume I.xxi. Le mystère de l'Epiphanie nous montre que Jésus-Christ est né pour le salut de tous les nommes. Le jour de l'Épiphauie est celui où Jésus-Christ fit alliance avec les Gentils, nos pères. Combien ceux-ci étaient indignes d'un si grand bienfait, et combien Jésus-Christ a été miséricordieux envers eux, et par là même envers nous. Prophéties qui ont rapport à ce trait de la miséricorde divine.

I

Le mystère de l'Epiphanie est un des plus grands mystères de la religion de Jésus-Christ, et en même temps un des plus consolants pour le peuple chrétien.

Huit cents ans avant que ce mystère s'accomplît à Bethléem, Isaïe, ravi d'admiration et transporté d'allégresse, l'avait annoncé dans ses divines prophéties, qu'on pourrait nommer, selon saint Jérôme, l'Evangile anticipé, plutôt que les prophéties des mystères de Jésus Christ. « Lève-toi, ô Jérusalem, s'écrie ce » prophète, sors de ton profond sommeil, » et ouvre les yeux à la nouvelle lumière » que le Seigneur va faire briller sur toi:

Quand les ténèbres » qui couvrent la terre seront plus pro fondes et plus épaisses, quand la nuit qui cache aux nations la misère de leur état et l'ignominie de leur esclavage, sera plus sombre, alors on verra le Seigneur se lever au-dessus de toi, faire rejaillir sur ta tête l'éclat de sa » gloire; et les mortels étonnés auront les yeux éblouis de contempler en toi une si grande splendeur: .. Déjà les » rois et les peuples, réveillés par la douce n clarté du nouveau soleil apparu sur ton » horizon, se lèvent pour suivre les rayons » de sa bienfaisante lumière:

Lève donc de dessus la terre tes yeux appesantis, » promène au loin tes regards, vois ces » innombrables foules qui accourent à toi, non-seulement des contrées qui t'avoisinent, mais encore des régions les plus » lointaines, pour se réunir sous tes augustes tentes, et te rendre mère d'une » nouvelle race de prédilection

A ce magnifique spectacle, ton esprit sera inonde de joie, » et ton cœur se dilatera d'un doux en» chantement; car, partout où tomberont « tes regards, tu verras de nombreuses » contrées séparées par l'immensité de » l'Océan, des nations formidables, des rois puissants se soumettre à ton empire:

Tes chemins seront couverts de cha« meaux et de dromadaires de Madian et » d'Epha, chargés d'encens et d'or qu'ils » t'apportent de Saba, annonçant partout » les louanges et les miséricordes du Seigneur:

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2015

Depuis quelques jours, de gros soucis de mise en ligne affectent le blog ! C'est à nouveau, même si ce n'est pas le bug de l'an 2000, un problème qui affecte l'horloge du blog, et tout est décalé ! J'attends le réveil d'Octavien pour lui envoyer un mail !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2015

(IVe siècle)

Voici peut-être le plus étrange, le plus miraculeux de tous les Saints. Il naquit en Cilicie. Son père était berger, et lui-même passa les premières années de sa vie à garder les troupeaux. Il avait treize ans, quand un jour, à l'église, il entendit lire ces paroles: "Bienheureux ceux qui pleurent!... Bienheureux ceux qui ont le coeur pur!" Éclairé par la grâce, embrasé du désir de la perfection, il se met en prière, s'endort et fait un songe: "Il me semblait, dit-il, que je creusais les fondements d'un édifice; quand je crus la fosse assez profonde, je m'arrêtai: "Creuse encore!" me dit une voix. Par quatre fois je repris mon travail et je m'arrêtai, et par quatre fois j'entendis la même parole: "Creuse encore!" Enfin la voix me dit: "C'est assez! Maintenant tu peux élever un édifice aussi haut qu'il te plaira." Ce songe signifiait sans doute l'humilité, base de toutes les vertus et mesure de la perfection; mais il faisait aussi allusion au genre de vie que devait mener le pieux jeune homme.

Siméon entre dans un monastère; là, ses mortifications paraissent si effrayantes, qu'on lui conseille la solitude. Il se retire dans un désert et passe le Carême entier sans manger; le jour de Pâques, la Sainte Communion lui rend toute sa vigueur. Dès ce moment, il prend la résolution de passer ainsi tous les ans le temps du Carême. Les foules se pressent bientôt autour de lui attirées par ses miracles; il s'enfuit sur une montagne pour échapper au commerce des hommes; mais le concours prodigieux s'accroissait tous les jours. C'est alors qu'il se fit bâtir une colonne qui, s'élevant d'année en année, atteignit enfin la hauteur de quarante coudées, ou à peu près vingt mètres, sur laquelle il vécut environ trente-six ans. De là lui vient le surnom de Stylite, mot qui signifie, en grec, l'habitant de la colonne. Les heures de sa journée étaient partagées entre la prière, la prédication et les oeuvres de charité; la nuit se passait presque entière dans les entretiens avec le Ciel. Quelqu'un voulut un jour compter les inclinations profondes qu'il faisait en la présence de Dieu; arrivé au nombre de mille deux cent quarante-quatre, il s'arrêta, n'ayant pas la patience de continuer plus longtemps. Tout est merveilleux dans les détails de cette vie surprenante; et cependant on n'y trouve rien qui ne montre un homme conduit par l'Esprit de Dieu et soutenu par la vertu d'En Haut.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2015

Pour aller encore plus vite

vous avez ceci :

Lire la suite

Rédigé par Caramelo

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2015

Soyez prudents

sur la route !

Lire la suite

Rédigé par Caramelo

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2015

née à Nanterre vers 420. Alors qu'elle a sept ans, l'évêque saint Germain d'Auxerre, de passage, la remarque et la consacre à Dieu. C'est dans le monde qu'elle mènera sa vie consacrée. En 451, les Huns menacent Paris. Geneviève persuade les parisiens affolés que les Barbares n'attaqueront pas la ville et qu'il est inutile de fuir. En effet Paris est épargné. Puis ce sont les Francs qui viennent l'assiéger. Geneviève s'échappe par la Seine et va quérir du ravitaillement jusqu'à Troyes. Plus tard, elle jouit de la confiance des rois francs et obtient d'eux la grâce des condamnés. Elle se lia d'amitié avec sainte Clotilde. Sa réputation est telle qu'elle se répand jusqu'en Syrie où saint Syméon le Stylite, du haut de sa colonne, se recommande à ses prières. Elle passera sa vie à secourir les pauvres et guérir les malades.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2015

Pour aller un peu plus vite !

vous avez ceci ! Le père Erwan de Kermenguy, 29 ans, se déplace en trottinette à Quimper pour assurer son ministère de vicaire de l'ensemble paroissial

Lire la suite

Rédigé par Caramelo

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2015

Pour commencer doucement !

Un moyen de transport comme un autre, parce qu'on est encore un peu dans les brumes du 1er janvier, il faut aller lentement !

Lire la suite

Rédigé par Caramelo

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2015

et Laus Deo ! encore dans les brumes de ce premier de l'an, il n'en faut pas moins poursuivre notre route, faite d'Espérance comme le dit notre petit cardinal !

Aujourd'hui, un saint centenaire, comme quoi, avec le Christ pour compagnon, on ne peut vivre que longtemps, sur cette terre ou ailleurs !

SAINT MACAIRE d'Alexandrie
Anachor
ète

(† v.394)

Saint Macaire d’Alexandrie, (« le Jeune ») natif de cette ville où il pratiquait le négoce, avait dépassé la quarantaine quand il reçut le baptême. S’étant retiré dans la solitude, il atteignit bientôt une si haute excellence que saint Antoine dit à son sujet que « le Saint-Esprit s’était reposé sur lui ».

Il vécut, à ce qu’on croit, dans le désert de Nitria, qui, d’après le nombre des ascètes, fut appelé les Cellules, et visita probablement d’autres parties de la Libye. Ami de saint Macaire l’Ancien dit l’Égyptien;éxilé pour la cause de l’orthodoxie de la Foi; bien qu’il eût un talent extraordinaire pour la conduite des religieux, il se déroba à cet honneur et, sur la fin de sa vie, alla s’offrir comme novice au monastère de Tabenne, que venait de fonder saint Pacôme. Il mourut, dit-on, centenaire, vers 394.

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0