Publié le 14 Janvier 2015

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2015

Aujourd'hui, c'est la St Hillaire ! Un evêque comme en mériterait votre bonne ville de Poitiers, à défaut d'un Charles Martel . Bonjour chez vous

SAINT HILAIRE
Évêque de Poitiers et Père de l'Église
(315-
367)


Saint Hilaire naquit à Poitiers, de parents païens, au commencement du IVe siècle. Après une éducation toute profane, il secoua par les propres forces de son génie, aidé de la grâce, le joug absurde et impur du paganisme, et reçut publiquement le baptême. Ce païen converti allait devenir l'une des plus brillantes lumières de l'Église, le marteau de l'hérésie et l'apôtre infatigable du dogme de la Sainte Trinité. La vertu d'Hilaire croissant chaque jour, on ne parlait, dans toute la province de Poitiers, que de la pureté de ses mœurs, de sa modestie, de sa charité et de son zèle.


Lorsque l'évêque de Poitiers vint à mourir, tous les fidèles le demandèrent pour pasteur. Dès lors, Hilaire entra dans la mêlée contre l'hérésie d'Arius et ne quitta pas le champ de bataille jusqu'à son dernier soupir. Ni les menaces des princes, ni la calomnie, ni l'exil, ne purent jamais ébranler son courage. Obligé de quitter son peuple, il se rend en Orient, où il devient le porte-étendard de la vérité chrétienne.

Il est enfin rendu à son troupeau, après plusieurs années d'exil; ce retour prend le caractère d'un vrai triomphe. "La Gaule tout entière, dit saint Jérôme, embrassa un héros qui revenait victorieux du combat, la palme à la main." La ville de Poitiers surtout éclata en transports indicibles; chacun croyait avoir retrouvé son père et même sa patrie, car, durant l'absence du pontife, la patrie avait semblé à tous un douloureux exil.

Un jour, un petit enfant mourut sans baptême; sa mère, tenant le cadavre en ses bras vint se jeter aux pieds d'Hilaire et lui dit d'une voix suffoquée par les sanglots: "Rendez-moi mon fils ou rendez-le au baptême." L'homme de Dieu, ému de la douleur de cette pauvre mère, se prosterne en prière, et bientôt l'enfant ouvre les yeux et revient à la vie.

Épuisé par ses travaux et ses fatigues, le grand athlète de la foi tomba malade; l'heure de la récompense était venue. Une lumière éblouissante éclaira sa chambre, puis diminua insensiblement, et disparut à l'instant même de sa mort.

La France lui a voué un culte spécial, et une multitude d'églises s'honorent de l'avoir pour patron. Un historien a tracé le portrait suivant de saint Hilaire: "Il réunissait en sa personne toutes les excellentes qualités qui font les grands évêques. S'il a fait admirer sa prudence dans le gouvernement de l'Église, il y a fait éclater aussi un zèle et une fermeté apostoliques que rien ne pouvait abattre."



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Lire la suite

Rédigé par Octaviou

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2015

Karnac catechétique ?

Bon, mis à part la pierre portant le monogramme du Christ, on se demande ce que cela vient faire devant l'autel d'une chapelle latérale d'une église de Nice...
C'est visiblement dans le cadre d'une exposition de crèches (le beau voisinant le moins beau pour rester correct), mais c'est à part
Je suis preneur de toutes explications !
C'est à l'Eglise Saint Pierre d'Arène 52 Rue de la Buffa à Nice ! (06)

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2015

l'église noyée

Quant à l'Eglise avec un grand "E", elle ne peut périr, mais en ce moment, c'est clairement à l'image de cette batisse qui submerge dans le lac de Resia, en Italie, qu'elle nous fait penser !

Lire la suite

Rédigé par Z

Publié dans #Le billet de Zosime

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2015

Zemour ça décoiffe !

On savait que les propos d'Eric Zemour décoiffaient, mais pour remettre de l'ordre, il y a son homonyme niçois !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Humour, #Le billet de Zosime

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean I versets 29 à 34

En ce temps-là, Jean vit Jésus venir à lui et il dit : "Voici l'Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde.
C'est de lui que j'ai dit : un homme vient après moi, qui est passé devant moi, parce qu'il était avant moi."
Et moi, je ne le connaissais pas, mais c'est afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau."
Et Jean rendit témoignage en disant : "J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe, et il s'est reposé sur lui.
Et moi je ne le connaissais pas ; mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et se reposer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit-Saint.
Et moi j'ai vu et j'ai rendu témoignage que celui-là est le Fils de Dieu."

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2015

Craie bénite
Craie bénite

Je vous en parlais hier, voici l'objet et ce que cela donne sur le chambranle externe de la maison !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2015

Après la grande "messe républicaine d'hier ( prions pour que les gens soient surtout venus pour honorer les morts que pour la pseudo liberté d'expression gauchiste...) nous fêtons aujourd'hui un saint merveilleux ! Certes ils le sont tous à leurs façons, mais celui là travaillait justement pendant les premiers jours de l'idéal fraternel républicain !

Pierre-François Jamet nait le 12 septembre 1762 à Frênes en Normandie, dans le diocèse de Séez, de Pierre Jamet, laboureur au lieudit la Villière, et de Marie Madeleine Busnot. D'une famille aisée, il a huit frères et sœurs dont deux devinrent prêtres et une religieuse. En 1702, il vient faire ses études supérieures de théologie et de philosophie à l'université de Caen. En 1784, il entre au séminaire des Eudistes de Caen.



Ordonné prêtre en 1787, il est nommé le 19 novembre 1790 chapelain et confesseur des religieuses du Bon Sauveur de Caen.



Refusant de prêter serment lors de la Constitution civile du clergé, il poursuit toutefois son ministère clandestinement afin de faire le lien entre les éléments dispersés de la communauté.


Après la Révolution, il met tous ses efforts pour restaurer et développer l'institut du Bon Sauveur, à tel point que les sœurs l'avaient surnommé le second fondateur. En septembre 1815, il donne pour la première fois des leçons à deux jeunes filles atteintes de surdité. Il se forge sa propre méthode qu'il expose devant l'Académie des sciences, arts et belles lettres de Caen et fonde en 1816 un établissement pour les sourds et muets au sein du Bon-Sauveur[2].



Parallèlement, il est nommé recteur de l'université, tâche dont il s'acquitte avec fermeté et humanité de 1822 à 1830.



Il meurt le 12 janvier 1845.

Bonne journée !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Janvier 2015

Les USA pays de la liberté s'il en est pratiquent la liberté de la presse, mais ne franchissent jamais la ligne de l'offense, de la haine, de l'atteinte aux convictions religieuses ! Qu'on ne vienne pas me défendre cette folie d'offenser NSJC avec la liberté de la presse !

Honte aux Mgrs Iscariotes, ces judas mitrés que comporte l'Eglise de France, qui encensent les valeurs du prince de ce monde pour mieux asphyxier l'enfant Dieu dans Sa crèche !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Janvier 2015

Quand on voit la gauche socialo-communiste inviter à manifester dans de dégoulinantes déclarations en faveur de la liberté, cela me donne envie de vomir !

Défiler silencieusement à la mémoire des victimes, oui, mais je ne suis pas Charlie ! Je ne me reconnais pas dans ce torche-cul imprimé ! C'étaient des hommes, peu importe leurs couleurs ou leurs idées et meme si je prie, je ne partage pas leurs actions mauvaises et me les matraquer à longueur d'ondes avec un slogan abrutissant est de la part des socialistes et autres gauchos, une atteinte à ma liberté !

Les socialistes ont une idée de la liberté à géométrie variable puisque ce qui n'est pas pour leur plaire mérite la mort civile ou l'opprobre ! Allez donc défendre l'enfant à naitre, la famille traditionnelle ou le pays, et vous êtes avec ces gens là, des fascistes ! Elle est belle leur liberté !

Défiler silencieusement, mais pas derrière ces gens foutres qui récupèrent honteusement les événements avec la complicité du mass médias politico maçonnique et des chefs d'états étranger particulièrement amis de la liberté !

Non, ! Face à cette société qu'on nous impose, nous opposons NSJC, dont le chemin est La Vérité est la Vie, dont le message d'amour est la seule vraie liberté !

La pseudo devise de la république a été tronquée !

Nous ne pourrons y souscrire que quand elle sera exprimée dedans arrière pensée car son ciment repose sur ces mots effacés officiellement "ou la mort! " car telle sont la liberté l'égalité et la fraternité de la république, si l'on ne la partage pas on mérite la mort ( autrefois réelle aujourd'hui morale et civile) , Or, vu comme les choses sont et tournent il ne peut y avoir de paix et de vrai unité entre les français dans la mesure où les règles du vivre ensemble sont entre les mains des ennemis de NSJC !

Alors comme je suis sur Paris et que je ne pourais manifester ma douleur de voire la France attaquée à travers ses habitants, je préfère mon chapelet, et je prie pour que les charlots qui manifestent à l'appel du Charlot en chef, nouveaux dindons de la farce attendant la cuisson, aient enfin la force de tourner leurs regards vers celui qui est Amour et vrai liberté et surtout avant que le diable et ses complices aient fait leur œuvre !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0