Publié le 12 Octobre 2016

Après la correspondance de Mgr Balthasar ( les douze lettres dont la première fut publiée ici) à son neveu peu après la Restitution Ecclésiale, il nous a semblé intéressant, son Excellence nous en donnant l'imprimatur, de publier ici les feuillets rescapés des événements du journal de bord de Don Caramelo, secrétaire du cardinal dans ces années troubles qui précédèrent "actèrent" et suivirent la guerre civile.

Le déroulé n'est pas linéaire, à la demande des intéressés et formera un tout plus cohérent au final, mais nous essaierons de suivre tant bien que mal la chronologie des événements...

Bien sûr ces feuillets sont l'occasion de faire passer bien des messages et de développer bien des sujets, de meme qu'ils donneront des nouvelles des uns et des autres...

Bonne lecture...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2016

La maison se tenait sur une belle place pavée. Don Camarelo, sous un soleil écrasant, descendit lentement de sa mule, ... et frappa à l'aide du marteau tête de lévrier , sur la lourde porte ferrée...

Le guichet s'ouvrit d'un coup sec. Encapuchonné, le portier voulait d'abord s'enquérir du motif d'une visite si tardive ! C'est qu'elles étaient plutôt rares, et plus encore le soir, alors que des bandes armées de l'ALI continuaient à mener des actions de guérilla...

À suivre...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Le refuge de Saint Benoît

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2016

(...) Je repris volontiers un peu de cet excellent vin. L’éclat du rubis à travers le verre, variait à la lueur des chandelles sur la table de bois.

"Il n'y avait aucune résistance ?"- avançais-je, sachant parfaitement ce qu'il en était, mais voulant son opinion sur la question-

"Oh bien sûr, ils se réunirent sporadiquement, lançant de grands appels déchirant via les réseaux internet, à se rassembler, à ne rien lâcher etc. ... mais d'autres l'avait déjà fait pour eux, de sorte qu'ils étaient déjà, souvent à leurs insues, contaminés par l'Esprit du Monde.

Je pense que la grave faute, toute pastorale, était celle de Léon XIII, lors du très naïf ralliement, ralliement, qui n'a jamais été compris comme il devait l'être, mais qui a aussi été mal analysé par le pape de l'époque et par les destinataires de sa lettre "

Là, Balthasar marqua une pause, et se servi à nouveau du gigot avant d'enchaîner...

Dehors, le vent semblait se calmer, la pluie s'éloignait...

A suivre

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #L'entretient de Geminiano

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2016

"Et c'est ainsi que tout fut restitué ! Ah, bien sûr, au départ il fallut triompher des individualités, mettre en place des structures et fédérer les énergies, le tout sans perdre de vue Le Bon Dieu et ses saints, en se méfiant des Judas aux visages souriants, parfois mitrés de papier crépon...

De petits groupes, voilà ce que nous étions, prêts à s'épauler mutuellement, dans la cité mais pas du monde, prêts à tendre la main pour qui voulait bien renoncer à s'accommoder aux chemins faciles... La voie du routier en somme..." Balthasar marqua une pose et se saisi du chaudron fumant suspendu dans la cheminée - "Je pense que c'est cuit, désormais " - Un délicieux fumet acheva de me faire oublier l'épouvantable tempête au delà de la grosse porte ferrée...

À suivre

Lire la suite

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2016

(...) la pluie s'intensifiait et les éclairs zébraient le ciel de la campagne toscane.

Don Camarelo se pencha sur l'encolure de sa bonne et vieille mule Sophonie, et lui parla malgré le vacarme. La pauvre bête effrayée tremblait de tout ses membres, et menaçait de jeter à bas son illustre cavalier...

"Encore un effort, ma belle, il reste la colline à monter, nous y sommes presque, nous pourrons nous mettre au sec, Il nous attend !"

Avec un grand fracas, la foudre s'abattit sur l'arbre à gauche de Dom Camarelo !

Sophonie, rua, mais le secrétaire s'accrocha au harnais...

C'est à ce moment qu'il le vit, debout, dressé vers le ciel, droit, majestueux, dans toute la force de sa jeunesse, sur le haut de la tour nord...

A suivre...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #L'entretient de Geminiano

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2016

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2016

Chers amis, vous n'êtes pas oubliés !

Si certains reçoivent régulièrement des nouvelles via la newsletter, il est vrai que le blog n'est plus alimenté...

Je vais vous donner des nouvelles et remédier à ce manque ... J'ai reçu de très nombreux mails et vous en remercie. Il est vrai que je croule sous le travail et que de nombreuses activités me retiennent !

C'est pour la bonne cause, et les activités caritatives participent de la gloire du Bon Dieu aussi !

Nous sommes à un tournant, l'objectif de fédérer des énergies, poursuivi par notre petit groupe a trouvé des développements inattendus en paroisse et dans l'amitié que plusieurs communautés paroissiales se portent sous la forme confraternelle et sous la lumière d'un institut traditionnel...

Il est temps sans doute de faire de ce blog autre chose sans doute, dans le même Esprit catholique bien sûr, mais différemment... A tres bientot !

A Tres bientot...
A Tres bientot...

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2016

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0

Publié le 20 Juin 2016

A prayer for fathers:

St. Joseph, guardian of Jesus and chaste husband of Mary, you passed your life in loving fulfillment of duty. You supported the holy family of Nazareth with the work of your hands. Kindly protect those who trustingly come to you. You know their aspirations, their hardships, their hopes. They look to you because they know you will understand and protect them. You too knew trial, labor and weariness. But amid the worries of material life your soul was full of deep peace and sang out in true joy through intimacy with God's Son entrusted to you and with Mary, his tender Mother. Assure those you protect that they do not labor alone. Teach them to find Jesus near them and to watch over him faithfully as you have done. (from Pope John XXIII)

Lire la suite

Repost 0

Publié le 6 Juin 2016

Nous entamons dans l'attente d'une refonte graphique déjà promise depuis longtemps, la série de lettres uchroniques de Balthasar.

Elles seront publiées ici en décalé, par rapport au groupe Facebook.

Florence, le 3 Mai 204…

Mon cher Baldolino,

Comme je te l’ai promis la dernière fois que nous nous sommes vus à Manosque, j’entame aujourd’hui une correspondance, avec toi, régulière, je l’espère, car la poste n’est visiblement pas complètement rétablie en Toscane. On me rapporte que le train Florence-Parme été partiellement incendié, par quelques bandes isolées, que les partisans lombards n’ont, pas encore totalement chassé les éléments perturbateurs du nouveau Dominium.

Quoiqu’il en soit si cette première lettre te parvient je serais sans doute déjà en route pour Rome, car Notre Saint Père fêtera son Jubilé sous peu !

C’est chose étrange que de penser aux circonstances, disons-le, miraculeuses, qui ont prévalues à la restauration, que dis-je restitution de la catholicité dans la ville éternelle ! Je ne vais pas revenir, sur les circonstances de la fuite de ce qui restait du Sacré Collège, il y a 15 années déjà, quand fut élu Mouadamar- Sing, comme Maire de Rome .

Tu connais le déroulement de ces sombres jours durant lesquels l’homme qui se disait évêque de Rome a joué un rôle si funeste, au nom d’un dévoiement complet de notre si belle religion !

Oh, il est vrai que bien longtemps avant, notre grande religion s’était éclatée en une myriade de courants et d’églises conduisant à de multiples schismes, et à un relativisme croissant des peuples, désertant les églises, balayant la morale d’antan avec la bénédiction des pasteurs devenus loups, pervertissant leurs brebis.

Nous n’avions pourtant, pas voulu nous séparer de notre mère, tant que cela était possible, tenant les murs quand le chef de famille les frappait à grands coups de masse !

C’était, souvenons-en nous pour ne pas sombrer à nouveau dans les doctrines pernicieuses des droits de l’homme sans Dieu que nous résistions !

Dans sa volonté satanique de faire triompher l'esprit du monde et par ruse, la franc-maçonnerie avait placée des clercs dévoyés aux mœurs cachés et odieux au Ciel, jusque dans les rouages de la catholicité.

La faute en est sans doute, à la grande naïveté, de pasteurs suprêmes de foi fragile et tronquée, mais séduits par l’amour du monde qui avaient voulus, réconcilier l’homme avec son créateur, en faisant abstraction ou en relativisant le péché originel .

Dans les dernières années, fut placé sur le Trône de Pierre un homme plus calamiteux encore que ses prédécesseurs.

Il était venu d’Outre Atlantique et était contaminé par une hérésie marxiste, condamnée bien des fois, mais hélas, par complaisance, laissée vivace en certains lieux.

Sous le nom étrange et jamais portée de Turbinus, ce dernier, élu sur de belles paroles, et ayant aveuglé le sacré Collège encore fidèleen

Partie mais pour une autre partie déjà acquis à certaines doctrines mauvaises, changea, du moins le voulu-t-il, dans le cœur des hommes, la portée du message de Notre Seigneur Jésus Christ !

Il fallait, disait-il, considérer que "la miséricorde de Dieu prime, sur tout"," les pasteurs devant rester ouverts aux tribulations de l’homme"," pêcheur mais forcément sauvé", "même si incapable d’efforts de par sa condition !"

Il fallait "Prendre le pêcheur, comme il était ", sa seule condition d’enfant de Dieu lui ouvrant le Salut !

Fustigeant les, pharisiens il encouragea, le voulait-il vraiment, Dieu seul le sait, par son comportement, les ennemis de la vrai foi !

Toujours est-il que favorisant l’accès de l’homme à un Dieu commun, il soutint, voilà cinq ans, au nom de la « Tolérance des Enfants de Dieu » la candidature, d’un Charpentier du Pan-Industan, à la mairie de Rome. Il y voyait une figure christique, chez cet ancien chrétien qui professait des idées tolérantes et pratiquait un islam dit réformé !

On avait assiste à l’élection de nombreux édiles dans des pays européens, après les grandes vagues migratoires de la première quinzaine du vingt et unième siècle, ces maires de grandes villes "colonisées" se prévalant de cet Islam des lumières !

On se souvient de la fureur qui fut celle du, peuple Romain, soudain retrouvant ses racines, quand le nouveau Maire, fut invité à une présider de manière hebdomadaire une assemblée des « enfants d’Abraham » par l’évêque de Rome, dans le but de créer une concorde religieuse et des prières communes pour tous les fidèles du dieu unique.

C’est ainsi que l’évêque de Rome fut assassiné, selon un plan bien orchestré par des groupes terroristes, dont le maire était le complice, mais tout le monde sait cela désormais.

Ce fut un jour funeste pour l’Europe, des vagues d’attentats frappant les grandes villes, prélude à la guerre civile qui s’en suivit, mais tu connais tout aussi bien que moi ces tristes événements, la fuite des cardinaux après l’attentat de la place Saint Pierre qui couta la vie à 77 d’entre eux…la guerre du Sultanat, l’intervention de la Sainte Russie…

Je te conterai si Dieu le veut, ce qui advint après, non pas comme les journaux l’ont rapporté, mais comme je l’ai vécu…

Je te prie cher neveu de recevoir l’assurance d’être au cœur de mes prières. Que Notre Seigneur Jésus Christ te place en Sa Sainte Garde…

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Lettres

Repost 0