Publié le 25 Mai 2009

Balthasar, a tout naturellement décroché hier soir la palme d'or !
Son  film sur le Paris Néogothique sera visible sur ce blog début septembre !!!

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 25 Mai 2009

On nous demande prier pour frère Colomban, moine de l'abbaye de Bellaigues qui a de sérieux ennuis de santé.
Prions tout particulièrement son saint patron, et Saint Benoît !
Mon frère, que Dieu vous garde !!!

 

 

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 22 Mai 2009

Ce matin, Adso faisant le pont (Comprenez qu'il ne travaille pas et donc peut se permettre de flemmarder un peu), le cardinal Balthasar l'a invité, au sortir de la messe à déguster un petit déjeuner traditionnel à l'office.
La gouvernante, Rosario (alias le capitaine) a bien voulu faire chauffer le café sur le poêle à bois, avant d'y ajouter la crème et le miel de lavande (de Provence) histoire de faire un cappuccino !
Puis elle a sorti des croissants du four, fabriqués avec ses petites mimines selon une recette de famille importée de Vienne !

Nous devons la création des croissants aux boulangers viennois afin de commémorer la victoire de Charles V de Lorraine, à la tête des coalisés du Saint-Empire (renforcés par les polonais de Jean III Sobieski) , sur les Turcs du Grand Vizir Kara Mustapha, lors du siège de Vienne à la bataille du Kahlenberg.

C’est pourquoi, le matin , en souvenir du 12 septembre 1683, pour accompagner le petit café d’après messe, notre cardinal déguste des croissants viennois !


Ce café est un cappuccino, en mémoire du moine capucin Dan Marco d'Aviano, (béatifié par le pape Jean-Paul II dimanche 27 avril 2003 ! )

En plus d'être charitable et pieux, d'Aviano était un homme courageux et ingénieux. Avec l'accord du Pape Innocent XI, il parvint à rassembler  les chrétiens divisés face aux Ottomans. Il intervint durant le conseil de
guerre de Tulln, le 5 septembre 1683. Usant de son charisme de persuasion,
il convainquit l'empereur Léopold Ier d'Autriche de participer à la guerre
contre les musulmans sous le commandement de Jean III Sobieski, roi de
Pologne.
Guide spirituel de l'expédition militaire, San Marco d'Aviano célébra la sainte messe de grand matin le 12 septembre 1683. Sobieski la servit. "Au nom du Saint-Père, dit-il aux chefs militaires, je vous déclare que la
victoire est à vous, si vous vous confiez en Dieu". Puis il leur fit  répéter plusieurs fois les invocations : Jésus, Marie ! Sobieski donna  alors l'ordre de combattre en s'écriant "Dieu est notre secours". Sur la  suggestion de San Marco, les étendards portaient l'image de la vierge Marie.
Dans leur fuite, les Turcs abandonnèrent des sacs de café. Les chrétiens trouvant le breuvage trop amer, y ajoutèrent du miel et du lait, et en souvenir du moine capucin ils l'appelèrent…. Cappuccino !


Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Culture

Repost 0

Publié le 21 Mai 2009



Jésus Christ entre au ciel,où Dieu réside dans la gloire. C'est le jour de son triomphe. Il reviendra nous chercher ;  Et puisqu'il nous a divinisés, nous pourrons entrer à sa suite au Ciel.
C'est le jour de l'espérance et de la joie définitive de tous les fils de Dieu.
En attendant qu'Il  revienne nous prendre, notre devoir n'est pas de rester immobiles, les yeux fixés au ciel, mais d'aller témoigner de notre foi, afin d'augmenter le nombre des croyants (Et Benoit XVI encourageait les jeunes à se servir d'internet il y a quelques jours, à témoigner de leur foi ! Bel encouragement pour Balthaz à continuer ce blog !!!)
Car témoigner et faire des disciples, sont bien les dernières consignes laissées par Notre Seigneur Jésus Christ !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 20 Mai 2009

ROGATIONS, au pluriel, désigne, en termes de Liturgie, des Prières publiques accompagnées de processions, que l'Église fait pour obtenir de bonnes récoltes, pendant les trois jours qui précèdent la fête de l'Ascension
(Dictionnaire de l'Académie Française )

"Rogare" signifie "demander" en latin !
Voyant la description faite par Chateaubriand:


Génie du christianisme, ou, Beautés de la religion chrétienne  
CHAPITRE VIII.
Des Rogations.

Les cloches du hameau s'étant fait entendre, les villageois quittent à l'instant leurs travaux. Le vigneron descend de la colline, le laboureur accourt de la plaine, le bûcheron sort de la forêt : les mères, fermant leurs cabanes, arrivent avec leurs enfants, et les jeunes filles laissent leurs fuseaux, leurs brebis et les fontaines pour se rendre à la pompe rustique.

On s'assemble dans le cimetière de la paroisse, sur les tombes verdoyantes des aïeux. Bientôt s'avance du lieu voisin tout le clergé destiné à la cérémonie ; c'est quelque vieux pasteur qui n'est connu que par le nom de curé et ce nom vénérable dans lequel est venu se perdre le sien, indique moins le ministre du temple, que le père laborieux du troupeau- II sort de son presbytère, bâti tout auprès delà demeure des morts, dont il surveille la cendre. Il est établi dans sa demeure comme une garde avancée aux frontières de la vie, pour recevoir ceux qui entrent, et ceux qui sortent de ce royaume des douleurs. Un puits, des peupliers, une vigne autour de sa fenêtre, quelques colombes, composent l'héritage de ce Roi des sacrifices.

Cependant l'apôtre de l'évangile, couvert  d’un simple surplis, assemble ses ouailles devant la grande porte de l'église; il leur fait un discours, fort beau sans doute, à en juger par les larmes de l'assistance. On y entend souvent répéter : Mes enfants, mes chers enfants; et c'est-là tout le secret de l'éloquence du Chrysostome champêtre.

Après l'exhortation, l'assemblée commence à défiler en chantant : « Vous sortirez avec  plaisir, et vous serez reçu avec joie ; les collines bondiront, et vous entendront avec joie.»

 

L'étendard des saints, l'antique bannière des temps chevaleresques ouvre la carrière au troupeau qui suit pêle-mêle avec son pasteur. On entre dans des chemins ombragés, et coupés profondément par la roue des chars rustiques ; on franchit de hautes barrières, formées d'un seul tronc d'arbre ; on voyage le long d'une haie d'aubépine, où bourdonne l’abeille, et sifflent les bouvreuils et les merles. Tous les arbres, au défaut de leurs feuilles, étalent l'espérance de leurs fruits ; la nature entière est un bouquet de fleurs. Les bois, les vallons, les rivières, les rochers entendent tour-à-tour les hymnes des laboureurs, qui suivent les replis de l'écharpe diaprée, que la main du Créateur a jetée sur les campagnes. Etonnés de ces cantiques, les hôtes des champs sortent des bleds nouveaux, et s'arrêtent à quelque distance, pour voir passer la pompe villageoise.

Dans cette fête, on n'invoque point les saints ; ni les anges, parce que ces bienfaisants génies sont apparemment chargés de présider aux moissons, aux fontaines, aux rosées, aux fleurs et aux fruits de la terre.

La procession rentre enfin au hameau. Chacun retourne à son ouvrage : la religion n'a pas voulu que le jour où l'on demande à Dieu les biens de la terre, fût un jour d'oisiveté. Avec quelle espérance on enfonce le soc dans le sillon, après avoir imploré celui qui dirige les soleils, et qui garde dans ses trésors, les vents du midi et les tièdes ondées ! Pour bien Achever un jour si saintement commencé, les vieillards de la paroisse viennent, à l'entrée de la nuit, converser avec le curé, qui prend son repas du soir sous les peupliers de sa cour. La lune répand alors les dernières harmonies sur cette fête que l'église a calculée avec le retour du mois le plus doux, et le cours de l'astre le plus mystérieux. On croit entendre de toutes parts les germes sourdre dans la terre, et les plantes croître et se développer : des voix inconnues s'élèvent dans le silence des bois, comme le chœur de ces anges champêtres dont on a imploré les secours, et les soupirs du rossignol parviennent jusqu'à l'oreille des vieillards non, loin des tombeaux...

 

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 19 Mai 2009

Voila de quoi commenter les différentes rubriques de la partie droite ! En effet, l'ergonomie du blog ne permet pas de rajouter des commentaires sur les pages publiées !

Donc, c'est à vous ! Je vous demande juste de mentionner la page ou l'article concerné !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Repost 0

Publié le 19 Mai 2009

De nouveaux diacres en perspective, ordonnés à Rome, samedi qui vient !!!
Toutes les infos ici. C'est le bon pasteur qui fait ordonner des diacres par S.E Mgr Appignanesi, Archevêque Emérite de Potenza.
Cela se passera à l'église Santa Lucia in Selci qui date du VIII ème siècle, mais a été restaurée à l'époque baroque ! On peut y admirer le travail de Boromini sur la Chapelle Landi et au dessus du premier autel à droite, un tableau représentant le martyr de Ste Lucie par Lanfranco.

NB: Le nom In Selci, qui fait réference à des "pavés" viendrait des grosses plaques qu'on trouvait par terre dans la rue !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 19 Mai 2009

Miss Fuguchan, notre trésorière, me rapporte ceci de son récent voyage au pays du soleil levant::


Il semblerait que cela soit une boite japonaise, pour emporter sa banane au bureau le matin !!!! C'est fou !
Vous me direz sans doute, "A quoi cela sert il ? On glisse la banane dans son sac, pas besoin de boite !"
Si comme le cardinal Balthasar, vous aimez la banane avec de la panna et du coulis de fruit rouge, comment faites vous ?
Eh bien, c'est tout simple ! Désormais, Balthaz prépare son petit dessert la veille, et hop, dans cette boite !
De quoi déguster pendant les longues heures des colloques romains avec la FSSPX auxquels Balthaz va devoir assister !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 18 Mai 2009

Je relaye bien volontiers une demande urgente de prières. Plus nous sommes nombreux, mieux c'est !

Demande postée ici sur le Forum Catholique

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Repost 0

Publié le 18 Mai 2009

Un homme se promène le long d'une rivière En passant sur le pont qui la traverse, il voit un gars sur le parapet, prêt à se lancer dans le vide. Immédiatement, il se précipite auprès de lui, et lui crie d'arrêter, de ne pas sauter.
- Et pourquoi ne devrais-je pas sauter ? répond l'autre.
- Parce qu'il y a bien trop de formidables choses à vivre, et tellement de gens intéressants avec qui vous avez des choses en commun à rencontrer !
- Comme qui par exemple ?
- Eh bien, heu ... vous êtes croyant ou athée ?
- Croyant.
- Moi aussi ! Vous êtes chrétien ou juif ?
- Chrétien.
- Moi aussi ! Vous êtes catholique ou protestant ?
- Protestant
- Moi aussi ! Vous êtes Episcopalien ou Baptiste ?
- Baptiste.
- Waow super ! Moi aussi ! Vous êtes Baptiste Eglise de Dieu ou Baptiste Eglise du Seigneur ?
- Baptiste Eglise de Dieu.
- Moi aussi ! Vous êtes Baptiste Eglise de Dieu Originelle ou bien Baptiste Eglise de Dieu Réformée ?
- Baptiste Eglise de Dieu Réformée.
- Moi aussi ! Dans mes bras mon frère ! Vous êtes Baptiste Eglise de Dieu Réformée, réforme de 1879 ou Baptiste Eglise de Dieu Réformée, réforme de 1915 ?
- Baptiste Eglise de Dieu Réformée, réforme de 1915 !
- Crève, espèce d'ordure hérétique ! et l'homme le pousse du haut du pont !

Pourquoi cette petite histoire ? Sommes nous différents dans nos querelles ?

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Repost 0