Publié le 3 Juin 2009

D'habitude, je n'aime pas rédiger des articles qui se contentent, sans valeur ajoutée, de re-diriger les lecteurs vers
d'autres sites, mais je trouve cette vidéo  superbe !

 

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Repost 0

Publié le 3 Juin 2009

 

 

Nous allions cette année, non pas à Montmartre, mais aux Invalides !

C’est la que serait enterré Napoléon (Sommes nous bien certains que le cercueil est plein ?)

 Notre cardinal n’aime pas l’usurpateur corse (Histoire de famille !)

Je vous l’ai expliqué, Balthaz a besoin de son capuccino, le matin, et après un bon repas (comme les Pene avec des anchois !)

Un passage dans une célèbre boutique de campisme, donna à notre pingouin, l’occasion de liquider au sens propre, Napoléon ! Comment ? Avec une bonne dose de café auto-chauffant !

Tite Rose et Adso ont testé aussi, et ont trouvé cela délicieux !

Soucieux du respect de la nature, le trio a opté pour ce produit recyclable, et remettra ça au prochain pelé !

Comment cela fonctionne : Laissons Balthaz raconter cette rencontre avec une canette aussi grande que lui

« Adso sort cette chose étrange, Vé, j’ai un peu peur…C’est un cylindre aussi grand que ma petite personne. Il y a inscrit « Délices Napoléon » (J’aime pas beaucoup le Bonaparte !) Quand je vois que c’est du café et en plus du cappuccino, je prends la chose en main et lisure le mode d’emploi !

Je mets la chose la tête en bas et enlève l’opercule du fond en tirant sur la languette. Adso va jeter le couvercle, pendant que j’appuis sur une sorte de valve en plastique souple couvrant un liquide qui ressemble à de l’eau. Un trou se fait jour  et l’eau gagne un second compartiment dans lequel se trouve du calcium.

Je secoue fortement pendant 10 secondes tête en bas et laisse reposer 3 minutes tête en haut ! Tite Rose m’explique (j’avais compris !) qu’il y a une réaction chimique qui produit de la chaleur !

Je m’éloigne un peu au cas où (pas fou le pingouin !) cela éclaterait (c’est que le napoléon n’est pas au bout de ses farces) Je m’approche un peu, le « truc » est brulant ! Serait ce une bombe que j’ai actionné ? Adso m’ouvre le couvercle du dessus ! Une délicieuse odeur de café vient me chatouiller les narines … Allez, je tente ! » (…)

Balthaz est enchanté, son capuccino auto-chauffant est délicieux ! Il le recommande désormais à tous ses amis ! Après la 1ère messe du matin, voila de quoi se mettre en route pour toute la journée.

Bien sur la vieille Rosario, en charge des repas du cardinal Balthasar est un peu inquiète, puisqu’on trouve toutes sortes de plats auto-chauffants dans le commerce !

Rassurons là, même si le café testé est délicieux, rien ne remplace le breuvage de Rosario, aussi experte en grain de café qu’en grain de rosaire !

 
 

Marque testée :  

DELICES NAPOLEON http://www.delices-napoleon.com/

 

Quelques autres marques:

QUICK CUISINE : http://www.quickcuisine.fr/ (Visiblement pas de café)

DRINK PANIC : http://www.drinkpanic.com/pageLibre00010043.html (Ceux là font du vin chaud pour les « après-procession du 8 décembre ! »)

SOMEDIS : http://www.colis-coffrets.com/colis.php?categorie_id=5

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Repost 0

Publié le 3 Juin 2009

(…)

 

Je reste toujours effaré, de l'indifférence avec laquelle les chapitres passent près de certains pèlerins pris de malaises et allongés sous la vigilance de camarades ! Certes 9 fois sur 10 les autorités du pélé sont prévenues et une voiture secours en route, mais tout de même... J’y reviens par la suite !
La foret à fait place à la civilisation !
Quelques jeunes sortis tout droit d’une citée nous encouragent ! Allons, tout n’est pas perdu ! Peut être s’il y avait pas les copains, certains nous suivraient ils quelques kilomètres ! Cela les intrigues, les dépassent !
Indifférence ou curiosité, mais pas d’hostilité ! Certains ont du mail à croire que nous venons de Chartres ... À pieds (sont oufs ceux là !)

Nous marchons maintenant dans Villepreux devant les habitants ahuris !
Un bar climatisé ! Ne Nos inducas in Tentationem Seigneur !

Le château de Grand Maison se profile en bas de la descente ! Nous y puisons une surdose de courage !

L’arrivée se fait toujours avec cette haie d’honneur (Dieu que ça m’énerve !) Sacs, tentes ....
Une nouvelle journée touche à sa fin ! Le terrain est superbe et plat (on va bien dormir !)
Une grande grange accueille la chapelle et de petites tables font office d’autels pour que les prêtres y célèbrent leurs messes !

Je repère la zone des sacs, et … oh miracle, mon sac est là, devant moi ! En réalité, c’est Balthaz qui l’a vu le premier…
On partage les vivres avec quelques camarades ! M. L’abbé a eu l’idée d’emporter une bouteille d’eau de vie de poire ! Idéale pour bien dormir ! On doit surveiller les filles, qui en redemandent (Quelle époque !)

La veillée pour les enfants est commencée, mais une fois encore je suis trop fatigué ! Nous préférons Balthaz et moi nous isoler pour prier un peu tout seul et confier à la Ste Vierge la personne pour laquelle nous marchons depuis hier !

Une jeune maman de deux enfants, dont le mari ne voulait pas du troisième et qui l’a avorté au printemps dernier ! C’est dur de se voir confié ça après coup, de but en blanc par une collègue en larme un jour de pluie entre deux clients au téléphone ! Elle avait peur d’être abandonnée, toute seule avec les deux autres (moins de 10 ans) !
Cette seule pensée m’empêchera d’abandonner avant d’arriver …

Je sombre dans les bras de Balthaz, qui ronfle ! (Mais si, Excellence, vous ronflassiez, cette nuit là !)

5h20, un crétin fini utilise un réveil avec une chanson rap ! Il faut un peu s’éclaircir la voix pour le Regina Caeli ! Hélas cette année, pas de sono, pas de  “Je vois encore des gens dans leurs tentes” lancé par le Gentil Animateur au regard perçant la toile !

Replier une tente pleine de rosée est un exercice déplaisant surtout quand on est plein de courbatures, qu’il fait frais ! Balthaz est bien au chaud dans mon sac à dos, après avoir bu son capuccino auto chauffé !
Le cœur, heureusement est brûlant d’amour et débordant de charité ! “Va prendre un chocolat pitchoune, Adso te replie la tente !”

Je croise une guide très occupée dans son équipe de service, qui n’a pas l’air très réveillée et qui marche comme une somnambule ! Si elle continue elle va renverser son café !

Une formidable sœur me retape encore le pied (ça tiendra jusqu'à Paris)

Déjà, c’est le signal du départ ! Jusqu’à Longchamp, nous alternerons entre des passages boisés et des zones pavillonnaires assez chics !

Je ne sais pas pourquoi, il y a un cameraman un preneur de son et ce qui ressemble à une journaliste qui discutent avec un abbé sur le bord de la route à la sortie de la forêt !

Vu que je n’ai vu aucune image dans les médias, je me demande ce qu’ils viennent faire là !

 

Du côté de Louveciennes, Tite Rose toute fraiche, mais finalement levée avant moi, nous rejoints. Debout depuis 5 h00 elle a pris le train jusqu’à Villepreux avec d'autres pèlerins, puis une navette  les a  « largués » sur la colonne des pèlerins ! Cela tombe bien ce largage, nous chantons « En passant par la portière… »

Elle est en pleine forme et se charge du sac pour porter un peu Balthaz qui se repose (mais rassurez vous, il a courageusement marché le reste du temps !)

Tite Rose a pris la caméra, et nous mettrons un film en ligne dès que possible.

La traversée de la Seine se fait sur une passerelle suspendue ! C’est beau, bien que le trajet paraisse plus fatiguant que l’an passé !

Longchamp ! Le soleil tape très fort ! Beaucoup de pèlerins nous rejoignent ici avant l’entrée dans Paris en procession ! C’est la fin de la marche par chapitres, et nous allons processionner avec quelques amis de province !

En attendant, les sandwichs de Tite Rose sont très bon, et Balthaz a ses Penne Rigate sauce arrabiata aux anchois !
La traversée de Paris s’effectue sans valise (même si j’y pense, le secrétariat du pelé est rue Poliveau ! Et de Funès fut un pilier de Saint Nicolas ! Ah la providence !) au son des AVE, des chants ... Pas de camion sono, cette année, juste les mégaphones des chapitres.

Il est vrai que nous ne passons pas par les artères habituelles, par ce que nous allons aux Invalides, au lieu de Montmartre. Des sans dieu, stupidissimes laïcards, nous interdisent l’accès au sacré cœur !

 Sur notre passage, les gens sont ahuris, enthousiastes…ou indifférents ! Balthaz suscite des sourires, avec son petit chapeau et son bâton de pèlerin…Les pèlerins le trouvent sympa ! Si ce n'était le lieu, il signait des autographes !
Quelques signes de main depuis les balcons, quelques applaudissements !
L’an passé j’ai vu une vieille dame en larmes, qui pensait ne jamais revoir ça avant de mourir (Et non ça n’appartient pas au passé !)

Les jeunes du MJCF distribuent des tracts pour expliquer aux passants ce que nous faisons !
Je pense tout de même que même si les gens sont indifférents, ils se rendront compte que les médias n’en parlent pas et qu’ils ne sont donc pas informés !

J’aperçois un jeune, plonger lâchement dans le métro ! Il resurgira tout guilleret place Vauban, histoire de finir à pieds comme si de rien n’était (Oh que c’est vilain !!!!) 

Une année, un peu avant la place des Ternes, j’ai croisé une jeune guide allemande assise sur un banc !
Par dessus les frontières je tendis la main (Comme dit le chant de la promesse) et l’épaule un bout de chemin ! Mon allemand était bien rouillé ! Elle connaissait le Pater et l’Ave Maria en français ! Je dois avouer que je ne les connais toujours pas en allemand !

Nous approchons de la tour Effeil ! Majestueuse, elle fait fort effet sur Balthasar (Ben oui, question de taille « Vé, elle est aussi grande que la sardine qui bouche le port de Marseille ! ») Perso je la trouve très laide !

L’abbé Beauvais suggère avec humour de la faire trembler avec nos chants, et nous encourage ainsi au mégaphone, à prier


Le soleil tape toujours ! Un abbé semble épuiser et n’arrive plus à chanter ! Tant pis, chantons pour deux !

L’abbé Beauvais en passant devant une brasserie, nous encourage « La Kro, c’est pour après » Bref, il faut s’aKROcher ! Le dôme des Invalides brille comme un phare pour nous guider !

Nous piétinons avant d’entrer sur la place Vauban ! Il est où le braillard qui nous gratifie courageusement chaque année de sa musique techno lors de la marche pour la vie ? Ben oui, c’est vrai ça c’est à Montmartre ! A moins ? A moins que nous l’ayons converti ?

Ça y est, ça bouge ! Nous pénétrons sur la majestueuse place Vauban, face au dôme ! Nous nous installons sur les pavés, moins confortables que la pelouse devant le Sacré Cœur, (Et très encrassés, boujour le goudron sur les shorts et robes) mais au moins, ce n’est pas en pente.

Le soleil frappe fort pour assister à la Ste messe ! Elle est célébrée sur un « podium » pavoisé de drapeaux semés de lys encadrés par ceux du St siège, puisque l'évêché nous refuse l’entrée dans la cathédrale Saint Louis  (Ils doivent avoir peur qu’on ne ressorte pas, et ça pourrait bien nous passer par la tête !)
Les derniers chapitres arrivent ! Nous sommes presque 9000
Nous saluons nos anges gardiens, ces volontaires du service de régulation dont je parle plus haut sans lesquels il y aurait eu des accidents de la route, prétexte à interdire notre pelé !


Tellement de choses à dire sur la messe (ou plutôt rien, par ce que Ce mystère ne se raconte pas, il se vit !)
J’apprécie ces jeunes voix qui chantent juste Le sermon de l’abbé Nely est très apostolique porte sur les paroles de Saint Paul et l’élan missionnaire.

Nous faisons circuler l’eau un maximum car il ne s’agit pas d’avoir une insolation. Balthaz Tite Rose et moi, sommes derrière les chapitres enfants ! Une Tite fille épuisée dort protégée par l’ombre d’un étendard au sacré cœur !
Un prêtre sans chapeau confesse en plein soleil ! J’admire ! De quoi devenir invalide, définitivement !

 


Un gros nuage nous donne un semblant de fraîcheur en nous masquant le soleil par intermittence !
Se recueillir après la communion, à genoux sur des pavés disjoints et après plus de 100 Kms relève de la folie, mais qu’elle nous est douce cette folie Mon Dieu !


ITE MISSA EST !

Nous avons droit a un petit discours de clôture du pèlerinage, de remerciement, mais aussi fustigeant les attitudes déplorables de la mairie de Paris et des élus pusillanimes de l'opposition.
Celui ci fini, il faut aider les bénévoles à faire place nette (jeter les bouteilles vides...)

C’est un peu la course ! Les parents récupèrent leurs bambins dans les chapitres enfants ! Ste Ludwine  regroupe les handicapés.
Servir dans ce chapitre est sans doute l’une des plus belles choses qu’on puisse faire dans ce pèlerinage ! Ce n’est pas donné à tout le monde c’est vrai, mais que d’amour à donner, que de joies ...


Reprendre les sacs est plus simple que les autres années
, tout étant balisé admirablement !

 

Nous marchons un peu pour prendre un bus RATP (Balthaz fatigué est juché sur mon chapeau), crevés mais heureux ! D’autres pèlerins montent avec nous !

J’explique à une dame, la quarantaine, d’où nous venons, et elle semble enthousiaste ! Les arrêts défilent, laissant les pèlerins les uns après les autres ...

 

A la maison, nous apprenons la terrible catastrophe aérienne. Nous pleurons, la Tite sœur d’Adso ayant pris l’avion ce matin pour …le canada…quel soulagement  Nul ne connait ni le jour ni l’heure !

Mardi Matin 7h00 le réveil sonne ! D’une main heureuse, je le coupe et nous nous levons, les pieds meurtris, le cœur léger ... Hier, c’était pour nous en quelque sorte un nouveau chemin de Damas, et maintenant, nous partons proclamer le Christ, Notre Route !


Addendum: Les sermons des différents pèlerinages sont disponibles, en mp3 ou papier :
Samedi à Chartres:
Abbé Jacques Laguerie
Dimanche de Pentecôte, Mgr Fellay: ici
Lundi de Pentecôte à Paris, Abbé Nély 

Homélies sur le pèlerinage Paris-Chartres

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 2 Juin 2009

Débat interessant, sur les ampoules, les tendinites et insolations , des pelerins "inconscients"  : A Lire ICI sur le Forum Catholique.

De tout temps il y a eu des pelerins insouciants, partant sans même une gourde, le coeur brulant d'amour pour NSJC, pour qui Dieu veille à tout sur le chemin, aux necessités.... et c'est beau !!!


Comme des gosses ils sont, se laissant emporter aux quatre vents !!!  Des pelerins comme ça, sans tête, il en faut, ne serait se que  donner l'occasion de prier pour ces oublieux et ces "sans conscience"
Ils sont peut être en route pour les béatitudes !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 2 Juin 2009

notre cardinal Pingouin, a eu un peu chaud, ces trois derniers jours, et surtout hier place Vauban ! Heureusement, un bon bain, avec du gros sel de Guérande....

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 2 Juin 2009

Chers amis,

Laissez, je vous prie, quelques jours au pauvre pingouin que je suis, pour me reposer et soigner mes patuches palmées ! Je vous promets ensuite la fin du récit et une tite vidéo ! En effet, Tite Rose a eu la bonne idée de rejoindre Adso et moi même le lundi, en emportant une caméra !
En attendant voici quelques photos prises place Vauban à Paris, puisque Balthaz marchait vers la capitale cette année !

 

 

Place Vauban, derrière les chapitres Enfants

 

 

 

La messe, le sermon

 

 

La tour Effeil visible depuis la place Vauban- Les pelerins priants pendant la messe !

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 30 Mai 2009

Coucou ! Sommes en contact via un pc équipé 3G branché sur un allume cigare dans la voiture de l'abbé X (Ben non, je veux pas qu'il ait des ennuis, je dis pas qui c'est !)

Pendant ce temps, Balthaz se relaxe comme il peut dans la tente d'Adso !

Suite du récit de la journée :



La sortie de Chartres est toujours magnifique, par ces petites rues médiévales ces escaliers, le petit pont avec cette grosse église … Les habitants semblent blasés, on ne les voit même pas aux fenêtres pour nous saluer ! Qu’importe on les prends avec nous dans nos prières !

 

Les Christus Vincit font presque vibrer la pierre! foulée est plutôt longue pour le moment mais bien qu’il soit un peu plus de 10 heures du matin le soleil frappe fort!

Nous avons la grâce d’avoir un abbé très sympathique qui nous accompagne ce matin!

Nous alternons entre le rosaire et quelques chants péchus pour nous mettre en jambe

Les chapitres prennent petit à petit leurs place dans la fille laissant 10 à 20 mètres entre eux .

Je pourrais parler de la marche elle même mais cela n’a pas grand intérêt. De temps en temps les chapitres ralentissent par ce que la colonne elle même est stoppée en tête!

Il en sera ainsi pendant les trois jours et je ne vais pas raconter le pélé heure par heures...

Nous croisons les gilets jaunes du service de régulation souvent des scouts marins qui nous guident vers la terre promise! Pas facile de faire comprendre à des automobilistes parfois énervés ou hostiles qu’ils ne passeront pas!

Bravo à ces braves soldats belges qui se feraient fusiller, comme celui qui l’an passé préféra se faire traîner sur plusieurs mètres par une voiture que de la laisser passer pour couper le flot des pèlerins. « Si vous passez craignez ma baïonnette !!»

Régulièrement des ambulances de la Croix Rouge et des voitures de l’organisation servent de relais aux carrefours!

Des charmantes jeunes femmes se laissent volontiers piller des boites entières de sucre par les petites fourmis que nous sommes! Il s’agit de ne pas tomber d‘hypoglycémie!
L’eau aussi même s’il peut être pénible de trimballer des bouteilles, nous est indispensable et part par packs entiers!

Vers 12 h00 nous faisons une courte pause le long d’un champ! Les équipes de nettoyage, comme à chaque fois ont balisé le chemin avec des bandes plastiques rouges et blanches (ne serait ce que pour garantir l’intégrité du champs de blé à senestre.)
Les pèlerins pourraient avoir la mauvaise idée de s’affaler dans les épis caressés par une douce petite brise divine.

Les abricots secs sont les bienvenus; le chocolat qui n’a pas eu le temps de fondre partira bien dans les kilos perdus sur la route.

De grands sacs poubelles nous évitent de laisser des détritus dans la nature (Les organisateurs se félicitent de notre discipline en la matière mais je crois surtout que les gens du nettoyage sont plus attentifs et ne restent plus statiques avec les sacs, les faisant circuler entre les pèlerins)

L’après midi c’est plutôt dans un sous bois que nous nous arrêterons, à l’ombre !

Hélas déjà arrivé, qu’il faut repartir! Le souci est que, si nous ne sommes pas en tête de colonne nous ne profitons pas de tout le temps de pause!
Les derniers arrivées en raison de l’étalement des chapitres ont moins la possibilité de se reposer.

Le système est heureusement contrebalancé par la modification de l’ordre de la colonne après le déjeuner du midi.

Le premier jour c’est dans un grand terrain à l’abris de quelques arbres à cause du soleil (sauf pour les demoiselles en short qui craignent les petites créatures à 7 pattes.( Faucheux, ça vous dit quelque chose M l’abbé ?)

La croix rouge est à l’œuvre pour soigner les petons des marcheurs! Les ampoules sont déjà là bien avant la lumière du Seigneur au bout du chemin

Une table présente les publications du MJCF tandis que les pèlerins peuvent regarder une grande carte avec le trajet parcouru (ou à parcourir, c’est le verre à ½ plein et ½ vide sauf qu’on est au 1er quart du 1er tiers (ça va Sicambre, vous suivez ?! )


Cette halte du midi est l’occasion de récupérer des pèlerins arrivés en voitures. Des jeunes mamans sont venues avec la petite Tyfaine ou le petit Amaury… encourager leurs maris.
Des grands parents félicitent la petite Anne qui a vaillamment marché avec sa bannière taille super Small!

Nous récupérons aussi les éclopés du matin revigorés par le vin du pèlerinage (ma foi un honnête bordeaux quoi que pas à bonne température) et confions ceux qui ont trop mal aux pieds et qui ont évités la voiture balais jusqu’à présent.

«! première région à partir sera ….suivie de ….!» A peine le temps de passer dans les W-C Saunas (car en plein soleil une cabine en plastic... (mais j’y reviens plus loin) que déjà il faut mettre un pied devant l’autre car c’est la bonne façon de marcher

 Nous stationnons sous une ligne à haute tension quelques longues minutes histoire que le courant passe entre le bon Dieu et nous!


La forêt n’offre pas cette année une couche de boue-glue pour coller aux chaussures. Il fait frais et les esprits sylvestres agitent les branches sur notre passage!
Les Gloria succèdent aux Ave eux même suivis de quelques slogans revigorants et virils ou de chants à boire!
A ce sujet je dois vous parler d’un certain chapitre braillard qui gueule des slogans dans les hameaux, qui s’apparente plus à un défilé de francistes attardés, qu’à des disciples de Jésus prêchant le royaume des cieux.

Je suppose qu’il faut de tout pour faire un monde mais je ne suis pas sur du résultat des braillards …(leur royaume semble bien plus matériel)

J’ai l’impression soudainement que nous regagnons quelque peu la civilisation! J’aperçois d’affreux HLM dans le lointain. Je ne peux que prier pour ces gens la qui n’ont pas la grâce, peut être, de connaître la douce brise qui agite mes cheveux (longs et poisseux style hippies, comme vous les aimez, Méderic! ), serrés qu’ils sont dans leurs clapiers non climatisés…

Nous voilà passant sur un pont d’autoroute! Pouah c’est laid! Et ça pouirre drôlement ! Messire Dieu! Quelle folie que d’avoir permis ça !

Nous approchons du Bivouac et doublons quelques pèlerins claudicants! Quel chant prendre pour l’entrée dans le bivouac . L’hymne de Saint Zano “ 51 je t’aime”?

Que Neni un beau et intelligible Christus Vincit devrait émouvoir la haie d’honneur qui applaudit à notre entrée! Je n’aime pas beaucoup ça, par ce que j’ai toujours l’impression que l’on considère que nous faisons un exploit sportif ! Après tout Christ marchait bien plus longuement sur les routes de Palestine et avec des chausses sans doute moins confortables !

Il est vrai que nous avons nos samaritaines en gilets jaunes pour nous donner à boire de l’eau minérale en bouteille plastique et qu’elle valent bien Celle de l’Evangile avec sa cruche en terre cuite!

Mais enfin, aller puiser à LA source qui étanche toute soif et qui est au bout du sentier n’est pas un exploit!

On montre patte blanche ou plutôt le macaron vert que nous avons qui autour du cou, qui sur la jupe, qui épinglé sur le cœur et qui prouve notre inscription au pèlerinage de tradition.

Une forêt de sacs hurle à la mort comme des gosses abandonnés afin que leurs propriétaires viennent les chercher et ne les laissent pas parqués en plein soleil !

Bien sur j’ai oublié la lettre que le monstre-camion m’a octroyé ce matin de sorte que je cherche mon sac un petit moment …

Un petit scout à quelques mètres s’escrime avec la faîtière de la tente de patrouille! Elle est cassée et la tente n’est pas utilisable!
Resterait bien le double toit! Mais un autre l’a emporté chez lui pour le faire sécher après la dernière sortie et … l’a oublié dans le grenier avoue t’il tout penaud au CT !

Du coup, magnanime, celui ci se serrera avec son ACT dans celle de l’autre patrouille pour laisser sa tente aux naufragés!

(Un certain Adso opta pour une démarche plus pédagogique quelques années auparavant face à pareille situation et ses scouts dormirent à la belle, malgré le froid !

Le scout oublieux prit quelques coups de la part de ses condisciples mais fut après ce jour le meilleur intendant que je vis!)
Je monte mon igloo avec arceaux intégrés (elle est comme neuve depuis 2 ans, tellement je suis soigneux, regardez petits scouts!) Balthaz qui a l'habitude de se faire transporter en litière, a mal aux patuches, et se relaxe dans mon chapeau, dans ma tente !

Je passe un coup de bigophone à Tite Rose pour la rassurer, tout va bien ! Hélas elle travaille Dimanche matin (Dans le monde médical, pas toujours le choix !) et me rejoindra que lundi matin ! Tout va bien !

C’est toute une citée catholique qui s’installe comme le disait l’abbé Radier ! Il y a une tour échafaudage qui supporte des cloches (avec des cordes s’il vous plaît , pas le truc électrique avec un pupitre de commande! une gigantesque tente chapelle dans laquelle une messe est dite pour les pèlerins qui n’ont pas eu cette grâce le matin!

Une infirmerie est là aussi ! Je vois les sœurs à pied d’œuvre pour soigner les pieds, les podologues pour couper les orteils en trop (à la hache bien sur ) Balthaz a eu un peu peur pour ses orteils, mais comme il est cardinal on lui épargnera cela !!!
Les médecins veillent au grain et notre cardinal aura droit à un massage spécial des ses petons palmés !

De grands ballons (genre ballons sonde) gonflés à l'hélium servent de repères et sont bien pratiques!
Si l'un se détache, j’imagine déjà une équipe à bord d’une tradi-mobile, remplie de gilets jaunes, walkies talkies en main à la poursuite du ballon! «! Tango-Romeo de Charlie-India le ballon va à l’est, je répète, prenez la départementale n°… on le tient ! Les autorités ne doivent pas le prendre vivant !!»

Tristement il n’en fut rien! (les tradis ne sont pas joueurs!)

Il a fallu repérer sa zone de campement et il faut aussi avoir en tête la localisation des infrastructures! Ici les W-C! un camion de vidange stationne a côté!
Je dois tirer un particulier coup de chapeau à l’équipe qui s’en occupe! J’ai dit tout à l’heure l’horreur de ces structures quand elle sont au soleil et je vous fait pas de dessin! il faut passer de temps en temps le tout au karcher ou du moins puissant jet d’eau! C’est parfois assez immonde à utiliser... plus encore à nettoyer!

Une année il paraît qu’un des camions de transport a perdu quelques cabines sur la route! J’imagine la scène!

Je repère aussi les lavabos, sortes de grandes cuves en fer blanc surmontées d’un tuyau avec de petits trous d’où coule un mince jet d’eau!

Elle est chaude! A quelques mètres de moi, un ado se fait verser une pleine bouteille d’eau sur la tête et s’est improvisé une douche avec une bassine sous l’œil amusé d’un vieux pèlerin barbu
«Toujours aussi ingénieux ces jeunes !!»
Sans aller jusque là je reprends figure humaine!
Seigneur que ça fait du bien !

Le GADP (Gentil Animateur du Pélé) invite un abbé à prendre le Regina Caeli! Les cloches sonnent, tirées par des sonneurs qui connaissent leurs métiers! Puis le bénédicité!

Une bonne soupe chaude attend les pèlerins fourbus aux cuisines! C’est vrai qu’elle est bonne et revigorante! Cela me permet de repérer le camion vin où paraît il des pingouins et autres blogueurs se sont donnés rendez vous! Il est 21 h00 et je ne suis pas sur d’attendre jusqu’à 21 h30 !
Bison F a décliné l’invitation semble t’il!
Tel sœur Anne ne voyant que le bleu de mon duvet qui bleuoit je file me coucher et étrenner mon oreiller gonflable! (ben oui quand même c’est plus confortable! )
Je regrette de louper la veillée , mais n’ayant pu sacrifier à la sieste romaine l'après midi …

A quelques mètres de moi un jeune gratouille fort adroitement de la guitare et oscille entre un répertoire coloniesque et un plus d’esprit scout. Parfait pour la berceuse!

La Ste Vierge me prend dans son grand manteau de velours et je sombre vite dans un sommeil doré!

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 30 Mai 2009

Grace au Ipod d'un abbé, Balthaz vous livre le début de son récit :

5h00 ! Un horrible couinement vient interrompre un débat théologique passionnant entre votre serviteur cardinal et le vrai Paul VI prisonnier des caves ! Morti arbitre la causerie en frappant les rounds sur une sorte de coupe- ou plat en métal de style mariniesque. La controverse sur la vision béatifique des chats est passionnante …

Le train part dans moins d’une heure pour Chartres, et je n’ai guère le temps de m’interroger sur la signification freudienne ou non du songe.
Eau chaude 3 minutes d’arrêts avant lundi soir !
Surtout ne pas oublier le sandwich aux petits légumes chinois marinés pour ce midi . Ce sera la juste récompense des premiers kilomètres !

5h20, je monte dans le métro, où je retrouve quelques jupes culottes, canotiers et gros sacs ! Sourires endormis et signes de têtes dodelinantes!
Montparnasse déjà ! Les marcheurs affluent sur le quai !Après avoir retrouvé Bison Fougueux en uniforme sur le quai de la gare,j'admire les styles vestimentaires, et faisons les reflexions suivantes :"heureusement que ce petit gas là ne portera pas son sac sur les routes, il fait deux fois sa taille !" et encore " C'est dingue ce que les demoiselles emportent pour trois jours..."
Je salue quelques vieux piliers (non du pélé, pas de la gare !)

5h45 , Nous prenons le train spécial pour Chartres, dûment annoncé par le speaker SNCF ! C’est un beau train avec des fauteuils confortables ! La SNCF fait bien les choses !

J’ai l’impression que le train est plus rempli que l’an passé, ce qui augure bien de la suite. Il faut un peu frai mais un temps magnifique s’annonce …

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 30 Mai 2009

Nous relayons ici, la PPP de pentecôte organisée par la banquise toute entière, en union de prières avec les marcheurs de Paris à Chartres et de Chartres à Paris pour le pèlerinage de Pentecôte !

Que souffle l'Esprist Saint  sur  nous tous, Lui qui unit les coeurs !!!

Comment prier avec nous ? C'est tout simple, vous cliquez ICI et vous suivez le mouvement initié par le sieur Morti de la banquise !
N'oubliez pas de placer l'émoticon de la PPP

en tête de votre commentaire !

Bonne route, et à ce soir pour un premier compte rendu de la journée !
Le cardinal Balthasar marche vers Paris cette année !!!!

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0

Publié le 25 Mai 2009

Balthasar, a tout naturellement décroché hier soir la palme d'or !
Son  film sur le Paris Néogothique sera visible sur ce blog début septembre !!!

Lire la suite

Rédigé par Balthasar

Publié dans #Humour

Repost 0