Publié le 20 Septembre 2013

La photo étrange

J'ai décidé chaque vendredi, de vous mettre en ligne une photo étrange ! Allégorique presque, décallée, surement !!!

Je vous laisse libre d'intépreter, de placer une légende...

Allez, c'est partit !!!

Lire la suite

Rédigé par Z

Publié dans #L'étrange album de Zosime

Repost 0

Publié le 20 Septembre 2013

"Qu'Il soit loué pour tout ses bienfaits, toujours plus, qu'Il soit loué"

Ce soir, je vous souhaitre de gouter un repos bien mérité ! Pour ma part, j'ai mal aux pattuches, je cours depuis lundi matin, partout, aux 4 coins de la région !

Saint Materne, est le saint du jour, que je prends pour modèle aujourd'hui !

Je file vite, car une réunion (encore ) m'attends...

Bonne journée !

Et vous comment ça va ?

Lire la suite

Rédigé par Adso

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2013

Saint Janvier

Bien que ne soyons qu'en septembre, c'est Saint Janvier, veneré à Naples, qui est fêté aujourd'hui ! Son sang se liquéfie dans une sainte ampoule chaque année (Sinon, c'est annonciateur de catastrophes !)

Bonne journée à tous !

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2013

Au moment de faire cuire une omelette aux champignons, ce soir, je me suis demandé si c'est bien des cèpes que j'ai ramassé dans la forêt !  J'ai peu de doute ... et puis tous les champignons sont comestibles ! Certains ne le sont qu'une seule fois !

Lire la suite

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2013

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Arts, #Culture

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2013

19 février 1797
SAINT-SIEGE - FRANCE
Encore en vigueur au 1 janvier 1982 - publiée par le Ministère des Relations Extérieures)

Le général en chef, Buonaparte, commandant l'armée d'Italie et le cit. Cacault, agent de la république française en Italie, plénipotentiaires chargés des pouvoirs du directoire exécutif; Son éminence le cardinal Mattei; M. Calpi; M. le duc de Brachi; M. le Marquis Massimo, plénipotentiaires de sa Sainteté, sont convenus des articles suivants:
ARTICLE I. Il y aura paix, amitié et bonne intelligence entre la république française et le pape Pie VI.
ARTICLE II. Le pape révoque toute adhésion, consentement et accession, patentes ou secrètes par lui données à la coalition armée contre la république française, à tout traité d'alliance offensive ou défensive avec quelque puissances ou état que ce soit. Il s'engage à ne fournir, tant pour la guerre actuelle que pour les guerres à venir, à aucune des puissances armées contre la république française aucuns secours en hommes, vaisseaux, munitions de guerre, vivres et argent, à quelque titre et sous quelque dénomination que ce puisse être.
ARTICLE III. Sa Sainteté licenciera. dans cing jours après la ratification du présent traité, les troupes de nouvelle formation, ne gardant que les régimens existans avant le traité d'armistice signé à Bologne.
ARTICLE IV. Les vaisseaux de guerre ou corsaires des puissances armées coutre la république, ne pourront entrer et encore moins séjourner, pendant le présente guerre, dans les ports et rades de l'état ecclesiastique.
Tom. VI.
ARV. V. La république française continuera à jouir comme avant la querre de tous les droits et prérogatives que la France avait à Rome, et sera en tout traitée comme les puissances les plus considérées, et spécialement à l'égard de son ambassadeur ou ministre, et des consuls on vice-consuls.
ARTICLE VI. Le Pape renonce purement et simplement a tous les droits, qu'il pourroit prétendre sur les villes et territoire d'Avignon, le comtat Venaissin et ses dépendances, et transporte, céde et abandonne les dits droits à la république française.
ARTICLE VII. Le Pape renonce également à perpétuité, cède et transporte à la république française tous ses droits sur le territoire connu sous le nom de légation de Bologne, de Ferrare et de la Romagne; il ne sera porté aucune atteinte à la religion catholique dans les susdites légations.
ARTICLE VIII. La ville, citadelle et les villages formant le territoire de la ville d'Ancône resteront à la république française jusqu'à la paix continentale.
ARTICLE IX. Le pape s'oblige, pour lui et ceux qui lui succéderont, à ne transporter à personne les titres de seigneuries attachés au territoire par lui cédé à la république française.
ARTICLE X. Sa Sainteté s'engage à faire payer et délivrer, à Foligno, au trésorier de l'armée française, avant le 15. du mois de ventôse courant (le 5. mars 1797 v. st.), la somme de quinze millions de livres de France, dont dix millions en numéraire, et cinq millions en diamans et autres effets précieux, sur celle d'environ seize millions qui restent dûs, suivant l'article IX. de l'armistice signé à Bologne, le 5. messidor an 4., et ratifié par sa Sainteté le 27. juin.
ARTICLE XI. Pour acquitter définitivement ce qui restera à payer pour l'entière exécution de l'armistice sigué à Bologne, sa Sainteté fera fournir à l'armée huit cènts chevaux de cavalerie enharnachés, huit cents chevaux de trait, des boeufs et des buffles et autres objets produits du territoire de l'eglise.
ARTICLE XII. Indépendamment de la somme énoncée dans les articles précédens, le pape payera à la république française, en numéraire, diamans et autres valeurs, la somme de quinze millions de livres tournois de France, dont dix millions dans le courant du mois de mars et cinq millions dans le courant du mois d'avril prochain.
ARTICLE XIII. L'article VIII. du traité d'armistice signé à Bologue, concernant les manuscrits et objets d'arts, aura son execution entière et la plus prompte possible.
ARTICLE XIV. L'armée française évacuera l'Umbrie, Perugia, Camerino, aussitôt que l'article X. du présent traité sera exécuté et accompli.
ARTICLE XV. L'armée française évacuera la province de Macerata, à la réserve d'Ancone de Fano et de leur territoire, aussitôt que les cinq premiers millions de la somme mentionné en l'article XII. du présent traié, auront été payés et délivrés.
ARTICLE XVI. L'armée française évachera le territoire de la ville de Fano et le duché d'Urbin, aussitôt que les cinq seconds millions de la somme mentionnée à l'article XII. du présent traite, auront été payés et delivrés, et que les articles III, X, XI et XIII. auront été exécutés.
Les cinq derniers millions faisant partie de la somme stipulée par l'article XII. seront payés, au plus tard, dans le couraut d'avril prochain.
ARTICLE XVII. La république française céde au pape tous ses droits sur les différentes fondations religieuses dans la ville de Rome et de Lorette, et le pape céde en toute propriété à la république française tous les biens allodiaux appartenans au St. Siege, dans les trois provinces de Bologue, de Ferrare et de la Romagne, et notamment la terre de la Merrola et ses dépendances; le pape se réserve cependant, en cas de vente, le tiers des sommes qui en proviendront, lesquelles devront être remises à ses fondés de pouvoirs.
ARTICLE XVIII. Sa Sainteté fera désavotier par son ministre à Paris l'assassinat commis sur la personne du secrétaire de légatiou, Basseville.
Il sera payé dans le courant de l'année, par la Sainteté la somme de trois cents mille livres, pour être répartie entre ceux qui ont souffert de cet attentat.
ARTICLE XIX. Sa Sainteté fera mettre en liberté les personnes qui peuvent se trouver détenues à cause de leurs opinions politiques.
ARTICLE XX. Le général en chef rendra la liberté de se retirer chez eux, à tous les prisonniers de guerre de sa Sainteté, sussitôt après avoir reçu la ratification du traité.
ARTICLE XXI. En attendant qu'il soit conclu un traité de commerce entre la république française et le pape, le commerce de la république sera rétabli et maintenu par les états de S.S., sur le pied de la nation la plus favorisée.
ARTICLE XXII. Conformément à l'article VI. du traité conclu à la Haye, le 27. floreal an 3., le paix conclue par le présent traité, entre la république française et S.S., est déclarée commune à la république Batave.
ARTICLE XXIII. La poste de France sera rétablie à Rome, de la même manière qu'elle existoit auparavant.
ARTICLE XXIV. L'école des arts institnée à Rome pour tous les français, y sera rétablie et continuera d'être dirigée comme avant la guerre; le palais appartenant à la république, où cette école étoit placée, sera rendu sans dégradation.
ARTICLE XXV. Tous les articles clauses et conditions du présent traité, sans exceptions, sont obligatoires à perpétuité, tant pour sa Sainteté le pape Pie VI. que pour ses successeurs.
ARTICLE XXVI. Le présent traité sera ratifié dans le plus court délai possible.
Fait et signé an quartier-général de Tolentino, par les susdits plénipotentiaires, le 1. ventôse, an 5. de la république française, une et indivisible, (19. février 1797).
Signé: BUONAPARTE, CACAULT, le Card. MATTEI, L. CALEPPI, L. DUCA BRASCHI ONESTI et CAMILLO MARCHESE MASSIMI.
Signé à Tolentino

Lire la suite

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Histoire

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2013

Que Dieu soit béni pour cette journée !

Plongeons dans le calendrier ambrosien du diocèse de Milan, aujourd'hui !

Eustorge, d'origine grecque y était evêque ! Il lutta contre l'arianisme de toutes ses forces, nous dit Saint Atnanase !

Plus que jamais, il nous faudrait de vrais défenseurs de le foi comme lui dans les diocèse, face à l'hérésie moderniste ! Prions pour cela !

Bonne journée

Lire la suite

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2013

Dans le journal officiel, la réponse à une question du député J. Bompard, au sujet de la Manif Pour Tous, est passée inaperçue :

ASSEMBLÉE NATIONALE 16 juillet 2013 page 7580
TRANSPORTS, MER ET PÊCHE Transports ferroviaires (SNCF. Tarifs. Manifestation)
20554.- 05 mars 2013


M. Jacques Bompard interroge M. le ministre délégué auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, sur la participation de la SNCF à la manifestation favorable au mariage entre personne du même sexe du 27 janvier 2013. La SNCF a organisé une vente flash de 12 000 billets de train Lyon-Paris au prix de 5 € spécialement à l'occasion de cette manifestation, puisque ces tarifs très avantageux n'étaient valables que jusqu'au 27 janvier 2013, date de cette manifestation. Cette politique tarifaire est d'autant plus surprenante que la SNCF n'avait consenti aucune réduction ni avantage tarifaire aux organisateurs de la manifestation du 13 janvier 2013 "La Manif pour tous" qui avait pourtant réservé plusieurs rames entières de TGV. Par souci d'égalité de traitement entre les usagers quelles que soient leurs opinions, il lui demande donc de demander à la SNCF d'organiser une vente flash de billets au prix de 5 € à l'occasion de la prochaine manifestation organisée par le collectif La manif pour tous le 24 mars 2013.

Réponse : La SNCF, transporteur public, n'a ni vocation, ni légitimité à prendre position dans les débats de société. Ainsi, les personnes participant à des manifestations nationales ne bénéficient pas d'un traitement spécifique et sont invitées à profiter des prix de groupe mis en place par la SNCF dans le cadre de sa grille tarifaire générale. S'agissant plus particulièrement de l'offre commerciale évoquée sur l'axe Paris-Lyon, il ne s'agit pas de billets de train, mais de billets de bus. Ceux-ci ont été mis en vente dans le cadre d'une offre commerciale réalisée par iDBUS, filiale de la SNCF exploitant des autocars à haut niveau de service, à l'occasion de l'ouverture à la vente le 23 janvier dernier de sa nouvelle liaison entre Paris et Lyon. La mise en place de cette offre commerciale par iDBUS n'est en rien liée à la manifestation favorable au mariage pour tous.

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Pro Vie

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2013

A la demande de notre historien Baglialto, je vais créer une rubrique présentant des textes de traités et accords, très anciens, mais encore en vigueur, entre la France et le Saint Siège !

Lire la suite

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Avis et mises à jour

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2013

Si ce n'était pas si triste, ce pourait devenir une chronique hebdo, ou quotidienne !

Voila que François annonce qu'il va célébrer la messe de la Toussaint dans un cimetière !

D'autres que moi s'en émeuvent avec une plume bien plus belle, mais je me pose moi une question supplémentaire !

Car, le 1er, c'est la fête de Tous les Saints, et célébrer à Saint Pierre de Rome, phare de la chrétienté, aurait plus de poids, et tous les morts ne sont pas au ciel !

Certains ne nous sont pas connus, mais il serait souhaitable qu'on célèbre les vivants au ciel, parmi les vivants sur terre pour éviter toute confusion !

Mais la question essentielle, est la suivante : Les services concernés à la Curie, se verront ils obligés par cette nouvelle frasque, de préciser, que le jour des défunts c'est le 2 novembre ?

Car figurez vous, que suite aux propos ambigus du Papelino sur le sort post mortem des athées, les services du St Siège, par la voix de Thomas Rosica, ont du préciser que, non, les athées s'ils ne convertissent pas, ne vont pas au ciel !

Pauvre François, qui est indirectement et publiquement repris ! Pauvre papauté, pauvres pontifes romains qui se retournent dans leurs caveaux !

Finalement, cette messe dans un cimetière, lieu s'il en est où se trouvent bien des occupants de l'enfer, n'est elle pas une manière pour François de persister dans son ambiguïté sur le "tous sauvés selon leurs consciences" ?

Lire la suite

Rédigé par Z

Publié dans #Le billet de Zosime

Repost 0