Dans la suite des Temps .... (I)

Publié le 14 Octobre 2016

Il posa sur le coffre son chalumeau, interrompant le virelai -

"Te souviens tu de la dernière rencontre à Fontarède ? C'était après la rémission de Baglialto ...Mais c'est vrai que tu n'avais pu être des nôtres ! Et bien nous avons décidés de mener chacun notre route.

Adso travaillait beaucoup à cette époque et tenant ce blog, ne pouvait l'entretenir. Tite Rose s'occupait des enfants...

Amandine malgré son âge à acceptée un poste d'enseignante en école hors contrat et chacun à travaillé dans son coin, mais dans le même sens selon des objectifs communs.

Une lettre de Liaison à nos amis donnait des nouvelles des uns et des autres, mais il était temps que chacun essaye de mettre en pratique la 'Charte de valeurs ´que nous avions définis pour, sur nos paroisses, créer ce réseau de personnes de confiance ... Certes il existait déjà des systèmes d'entraide, ou de réflexion chrétienne, mais notre esprit était celui de la Route: le service dans un esprit missionnaire traditionnel pour poser les bases d'une Restitution Ecclésiale et familiale avec pour colonnes l'Evangile, la doctrine sociale de l'Eglise, sans participation aucune au système démocratique moribond hérité des lumières ! - "Une société secrète ? " le taquinais-je.

"Non point du tout, quiconque voulait y adhérer le pouvais au grand jour dès lors que fut publiée la charte de cette "fraternité de Laïcs", mais devait être parrainé en paroisse !

Il ne s'agissait pas un système parallèle, mais de substitution, prêt à prendre la relève quand le temps serait venu. La fidélité de bons prêtres, humbles, forts, droits et fermes dans la foi, loin de l'esprit mondain, de l'intellectualisme, refusant la médiatisation, même dans les cercles dits convenus a été le ciment de notre action, présentant Dieu constamment à nos faces, en En étant LE reflet visible. Et tu peux le constater, dans l'effondrement qui n'a pas manqué, Résilience et fermeté dans notre confiance en Dieu n'ont pas manqué de porter du fruit ...

Balthasar marqua une longue pause ... Le feu achevait de se consumer dans l'âtre... Le vent était tombé... Tout était silencieux... comme si la nature elle même retenait son souffle... " Rendons grâce pour ce moment unique et gagnons la tour, j'attends un message de nos amis de Florence"

À suivre

Repost 0