Bx Marie-Eugène de l'Enfant-Jesus

Publié le 17 Avril 2017

"Ils sont victorieux: le Christ est mort. Il a dit qu'il ressusciterait...

Est-ce bien vrai ? Ce démon qui est un menteur, le père du mensonge, ne croit-il pas que tout le monde est comme lui ?

Quoi qu'il en soit, il va mettre tout en œuvre pour que cela ne se réalise pas.

Des gardes sont placés auprès du tombeau pour le garder, pour que le Christ ne soit pas enlevé, pour qu'il ne ressuscite pas ; les démons sont là, plus nombreux certainement que les gardes : ils ne veulent pas laisser échapper leur proie, le Christ qu'ils ont vaincu apparemment.

Et ils sont là aussi autour de la Vierge Marie, la dernière puissance debout, la dernière puissance vivante ; les autres, les apôtres, sont presque quantité négligeable à côté de la Vierge Marie.

Ne rêvent-ils pas maintenant de la vaincre elle aussi, de la faire mourir peut-être sous le glaive de la souffrance ? Une mère peut-elle subsister à un pareil désastre, si complet ? Ils agitent l'atmosphère, ils font surgir des fantômes qui ne peuvent atteindre la Vierge.

Elle est conçue immaculée, elle est insaisissable : il n'y a pas de ressorts psychologiques sur lesquels ils peuvent appuyer, elle est intouchable pour eux.

Mais ils sont les maîtres du monde ; le prince de ce monde s'agite, il trouble l'atmosphère par sa seule présence. (...)
Ô Vierge Marie, vous nous montrez dès aujourd'hui la puissance, l'efficacité de la parole substantielle de Jésus, hier sur la croix : "Voici votre mère".

Vous êtes vraiment notre mère ; nous voulions être des consolateurs, mais devant votre attitude, dans l'atmosphère que vous créez, dans la lumière et la paix que vous rayonnez, nous ne pouvons être et nous ne voulons être que des enfants. "

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0