VIVRE INTENSEMENT LE TRIDUUM PASCAL

Publié le 31 Mars 2010

 

CITE DU VATICAN, 31 MAR 2010 (VIS). Le Triduum pascal était le thème central de la catéchèse de Benoît XVI, au cours de l'audience générale de ce mercredi matin, Place St.Pierre. Le Pape a rappelé que "ces jours saints que nous vivons, nous invitent à méditer les évènements centraux de notre rédemption, le noyau essentiel de notre foi" et a encouragé tous "à vivre intensément ces jours afin qu'ils orientent, de façon décisive, la vie de chacun vers une adhésion généreuse et convaincue au Christ, mort et ressuscité pour nous".

Au cours de la messe chrismale, prélude matinal du jeudi saint, après avoir béni l'huile pour les malades, les catéchumènes et le saint chrême, les prêtres renouvelleront leurs promesses sacerdotales. "Ce geste prend, cette année, une dimension particulière dans le cadre de l'année sacerdotale que j'ai décidée pour commémorer le 150 anniversaire de la mort du saint curé d'Ars. Je voudrais redire à tous les prêtres le voeu formulé en conclusion de ma Lettre d'indiction: "A l'exemple du saint curé d'Ars, laissez-vous conquérir par le Christ et vous serez, vous aussi, dans le monde d'aujourd'hui, des messagers d'espérance, de réconciliation et de paix!".

Jeudi après-midi, on célèbrera "le moment de l'institution de l'eucharistie", lorsque le Christ "sous les espèces du pain et du vin, se rend réellement présent par son corps donné et son sang versé en sacrifice de la Nouvelle Alliance. Il établit, en même temps, les apôtres et leurs ministres successifs pour ce sacrement qu'il confie à son Eglise comme preuve suprême de son amour".

Le vendredi saint, en mémoire de la passion et de la mort du Seigneur, nous rappellerons que "Jésus a voulu offrir sa vie en sacrifice pour la rémission des péchés de l'humanité, choisissant ainsi la mort la plus cruelle et humiliante: la crucifixion. Il existe une indicible connexion entre la dernière Cène et la mort de Jésus. Dans la première, Jésus donne son corps et son sang, soit son existence terrestre, lui-même, anticipant sa mort et en la transformant en un acte d'amour. Ainsi la mort qui, par nature, est la fin, la destruction de toute relation, est transformée par lui en un acte de communication de soi, un instrument de salut et la proclamation de la victoire de l'amour".

Le samedi saint "est caractérisé par un grand silence... Dans ce temps d'attente et d'espérance, les croyants sont invités à la prière, à la réflexion, à la conversion, par le sacrement de réconciliation aussi, afin de pouvoir participer, intimement renouvelés, à la célébration de Pâques", a ajouté le Saint-Père.

Dans la nuit du samedi saint, "ce silence sera rompu par le chant de l'Alléluia qui annonce la résurrection du Christ et proclame la victoire de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort. L'Eglise fêtera sa rencontre avec le Seigneur en entrant dans le jour de Pâques que le Seigneur inaugure en ressuscitant d'entre les morts", a conclu le Pape.
AG/TRIDUUM PASCAL/...VIS 100331 (490)

Rédigé par Balthasar, en direct de Rome

Publié dans #Ecclésial

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :