Le Gros nez qui coule !

Publié le 18 Avril 2010

 

En marchant dans les rues de Rome, alors que le soleil cognait dur sur ma tête de pingouin, la soif se fit sentir !

Comme je l’ai expliqué, vous n’avez pas besoin, à Rome, d’acheter d’eau minérale pour vous désaltérer !

Il vous suffirait de vous pencher, de croiser vos mains en forme de vasque, et de laisser le gros nez couler dans cette coupe improvisée !

 

Le gros nez ? Non Madame, ce n’est pas sale !

 

En Italien, gros nez (ou grand nez) se dit  NASONE !

 

Il s’agit en réalité, du petit nom bien sympathique donné au tuyau d'écoulement des fontaines municipales, et par extension aux fontaines elles mêmes !

Ces fontaines, comme le dirait Cyrano, on pourrait dire « ...Oh! Dieu !...bien des choses en somme... »

  

En fonte, (100 kilos) peinte en noir, ou en gris anthracite la plupart du temps, ces colonnes d’1 m 10 sont marquées aux armes de Rome, ou du Rione (subdivision urbaine de la ville)

Le dessus est souvent ouvragé, avec des volutes sculptées.

Si bien souvent  le bec est un tuyau coudé en cuivre, les plus anciennes ont un bec (voire deux) ouvragé et charnu, qui a donné son nom à la fontaine. En effet à l’origine, elles comportaient jusqu’à  trois orifices, en forme de tête de monstre, ou de dauphin (Tel qu’on le voit sur les blasons)

 

Apparues en 1874, ces bornes sont le résultat d’une excellente initiative d’un fonctionnaire municipal, le sieur Rinazzi.

Il y en a sur presque toutes les places ou aux intersections des rues. (Plus de 2000 ont été répertoriées, et sont même l’objet de livres)

La plupart du temps, elle coulent d’elle-même, l’eau s’écoulant dans une grille à même le sol, ou dans une sorte de bouche en marbre, ronde ou ovale, percée d’un gros trou ou de plusieurs comme sur une rose des vents.

Ne collez pas votre bouche au tuyau, ce serait un manque de savoir vivre ! De toutes manières à moins de vous mettre à quatre patte et de coller votre…gros nez sur le jet, vous ne réussirez qu’à vous salir.

 

Non ! Placez votre pouce  avec élégance, si vous ne voulez forme une coupe avec votre autre main, de façon à boucher l’orifice.  Vous noterez qu’en amont de celui-ci, un petit trou rond permet d’obtenir un jet vers votre bouche!

Oui, c’est cela, comme le font les enfants avec le tuyau d’arrosage dans le jardin pour troubler la tranquillité de votre sieste, à la différence prés, que le carabinier n’appréciera sans doute pas que vous jouiez avec l’eau de la ville !

Vous prendriez, au moins, un coup sur le nez, et alors la, comme dit le gascon «  C'est la Mer Rouge quand il saigne !  »

 

 

 

 

Rédigé par Balthasar, fontainier

Publié dans #Culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :