La Congrégation des "confini"

Publié le 16 Février 2009

Oui, chers pingouins, vous avez bien lu ! Sacra Congregazione dei Confini ! Il s'agit, ou plutôt s'agissait d'une congrégation romaine !

Non, je vous rassure, il ne s'agissait pas de la gestion par l'Eglise, d'une partie de ses brebis, particulièrement stupide (les cons finis !) que l'on retenait dans un espace clos (confiné) !

Ce n'était pas non plus une congrégation chargée des bébés abandonnés dans des couffins devant les portes des églises !
A la rigueur, il aurait pu s'agir d'une congrégation chargés des...confins ! Des confins de quoi ? De la Chrétienté !?
 
Nous approchons de la vérité ! Il s'agissait, en réalité de la Sacrée Congrégation des Frontières !

Cette congrégation, en latin 'Sacra Congregatio de confinibus Status Ecclesiastici', est crée par le texte "Debitum Pastoralis Officii" du pape Urbain VIII, le 1er octobre 1627.

Elle avait pour but de protéger l'intégrité territoriale des Etats pontificaux, en empêchant la vente illégale de terrains, et cherchait à récupérer les terres cédées frauduleusement, ou perdues lors de conflits territoriaux avec les états limitrophes.

Constituée de prélats, et dirigée par un cardinal, Préfet des frontières, elle a perdu peu à peu toute importance.
La recherche de compromis territoriaux et le nécessaire équilibre politique entre les grandes puissance européenne, en Italie au XIX, achève de la vider de sa substance, au profit de la congrégation sacrée (organe disparu qui examinait les textes), et de celle du bon gouvernement, tout en laissant en place un secrétaire aux frontières.

L'un des résultats les plus marquants de cette congrégation, fut l'annexion du duché d'Urbino, en 1631.

Des frontières ! Pas celles de la chrétienté, mais celles des Etats Pontificaux !!! Pour un petit résumé historiques, des dits Etats Pontificaux, on se reportera utilement à
 ce que dit Wikipedia sur la question

Le dernier représentant de cette congrégation fut  Mgr. Boatti Pier Filippo, nommé par Gregory XVI (1831-1846) premier secrétaire des frontières (1831).
Face au marquis Napolitain Saverio  Francesco Del Carretto et au comte Joseph Costantino Ludolf il régla la délicate question de la frontière entre les États pontificaux et le Royaume des Deux Siciles
Un traité de délimitation fut signé à Rome le 26 septembre 1840.

La congrégation fut supprimée par le pape Pie IX en 1847, lors de ses premières réformes, et le traité de 1840 trouva pleinement application cette année la, avec l'installation de signes visibles de la frontière.

Aujourd'hui, on peut encore voire dans la campagne italienne, de curieuses bornes, frappées des clefs pontificales, et marquées de la date du bornage (entre 1847 et 1848), pour la partie papale; ou d'un lys suivi d'un numéro d'ordre pour le Royaume (Bourbon) des Deux Siciles !



http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/15760522.jpg

http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/15760528.jpg

Ces bornes (pour celles qui demeurent) sont visiblement entretenues par une association.

Rédigé par Loulou l'historien

Publié dans #Histoire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :