Les deux pieds en terre !

Publié le 23 Août 2009

Notre époque n’en est peut être plus une !

 

On ne s’arrête plus ! Les hommes ont des montres mais n’ont jamais le temps !

Toujours croissante, la vitesse !

Consommation standardisée, disparition des contacts humains…

J’ai vécu des temps merveilleux dans une gentilhommière, l’été, près d’un vieux village, où le temps de quelques semaines, nos vies monotones étaient mises entres parenthèses, où l’on se retrouvait en famille, à 25 ou 30.

 

Au village, on rencontrait des personnes que le temps ne paraissait pas changer.

Peut être physiquement, mais une sorte de patrimoine se transmettait, qui faisait que le temps n’évoluait pas !
Ces personnes connaissaient nos parents, les parents de nos parents. Ils nous avaient vus au berceau, et à la réflexion, dans ce mouvement immobile et immuable, avaient vus aussi nos grands parents et arrières grands parents poussés par quelques nourrices dans leurs landaux !

 

A la sortie de la messe dominicale, ils dissertaient pourtant sur la taille du petit junior, qui faisait désormais 1m97, mais le petit junior semblait toujours du même siècle que son aïeul…

 

Cette gentilhommière, ce village, cette terre, était une parenthèse hors du temps, un ilot de résistance, le pays réel, où on pouvait faire souche avec le sol ancestral !



Songeons encore aujourd’hui à tout ceux des nôtres qui, de leurs mains, à la sueur de leurs front et plaçant leurs dévouement parfois jusque dans la mort, ont construit ce pays, cette volonté de vivre unis autour du bon Dieu, toutes choses que l’anonymat et l’individualisme veulent détruire !

 

Oui, c’était cela, un vivier, une source vive …

Inconsciemment nous puisions des ressources nouvelles qu’accompagnaient plus qu’ailleurs (car on est enracinés à une terre qui nous façonne. Adam n’est il pas fait de terre ? Je pense que Dieu l’a voulu ainsi pour cette raison) les valeurs qui ont fait la France.

 

Que nous reste t’il, à nous autres déracinés, échoués sur le bitume froid… ?

A lire ces lignes, faut il éprouver aigreur, nostalgie, malaise face au monde moderne qui nous engloutit ?

Je pense qu’il faut savoir rendre grâce pour ce que nous avons reçus, et perpétuer cela, sous une forme différente !

Transmettre, car tout ceci est une part essentiel de notre identité ! Résister quand on veut nous arracher le dernier repaire de notre civilisation, le bon Dieu, ciment transgenerationnel !

C’est à travers cette transmission que nos enfants pourront non seulement se construire, mais aussi aux heures dures s’accrocher, pour enfin triompher et reconstruire ce tissu que nous avons connu !

Restituer, ne pas restaurer, mais restituer à nos enfants ! D’abord le bon Dieu, pour qu’il puisse à nouveau cimenter toutes nos actions …. Et que nous revenions ancrer nos racines en cette terre de France et puiser dans ce sol fertilisé par tant de héros, et de martyrs…

Il faut qu’à cet Esprit de terroir nous soyons fidèles et que France vive !

Rédigé par Balthasar

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :