Karl Marx fait la manche !

Publié le 6 Juin 2009

La ½ sonne à Notre Dame !

 

Résonnent en moi les cris déchirants de mon estomac qui quémande !

Mes pas d’explorateur limant le pavé  parisien , me conduisent, tout autant que l’appétit.

Une boulangerie fera l’affaire !

J’en aperçois une, justement, sur le trottoir d’en face. Une longue file d'attente,      laisse présager de la bonne qualité du produit (laquelle est proportionnelle au délai d’attente des clients !)

Tout naturellement, je m’engage dans la file.Chaque pas dans la profane et lente procession, tout autant que les parfums , excite l’estomac.

 

Près l’entré parvenu,et, le regard comblant provisoirement, le vide de ma ventrale poche, ce même regard s’égard sur l’homme sous le porche .

Grand ! La quarantaine peut être ?

Ce ventre de notaire, encourage du geste les clients à entrer.

« Faites bien, mes bonnes gens, j’accepte tout argent, de tout pays venant ! »

Cheveux au vent, poivre et sel, comme la barbe ,qu’il a fleurie, tel l’auteur du capital (ressemblance trait pour trait) l’homme discours de tout, surtout du temps .

De la lutte finale ? Ce serait moins banal !

D’une église sortant, des bourgeois font la queue, et se rient quelque peu, de l’homme en veston bleu !

Les petites pièces font sourire le bonhomme, qui en flatteuses paroles toujours remercie, alors que l’impériale boulangerie, point ne désemplie.

Bientôt très à l’étroit, y sont ces bons bourgeois ! L’homme continue de deviser, sur le bon temps passé. La lutte des classes ? On finasse ! Euros sonnants valent bien qu’on la délaisse !
Cest Dimanche ! Signe des temps ? Karl Marx fait la manche !

Rédigé par Balthasar

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :