A la table des saints

Publié le 15 Juin 2017

EXTRAIT DE L'ARTICLE COMPLET EN PDF

(...)  "

. Les saints par le menu

Si tous les saints sont élus à la grâce divine, chaque saint est différent. Chacun peut, peu ou prou, dans le secteur alimentaire, porter secours, réaliser un miracle ou faire recette.

A - Les saints secouristes

Pour chaque type de problème, un saint peut répondre à la demande, intercéder auprès de Dieu et régler la difficulté. Qu’importent l’époque et le lieu où a vécu l’intermédiaire. Seules comptent la ferveur de la prière et la subtilité du choix. Essayez, vous serez surpris du résultat (10) . D’abord, en tête du palmarès, figure la Sainte Vierge, mère de tous les saints. Il est vrai qu’elle a le privilège d’être considérée comme opérant nombre d’interventions extraordinaires dans les domaines les plus divers.

Sainte Marie reste inégalable. Elle est l’ultime recours lorsque tous les autres ont échoué. Débordée de suppliques, certains mangeurs et cuisiniers hésitent à la déranger et se tournent alors vers d’autres saints, également très implorés. Saint Matthias (11) , patron des confiseurs, est appelé pour aider les ivrognes... à se repentir.

En Allemagne, Sainte Bibiane (IVe siècle) est la patronne des buveurs, sans que l’on sache si on lui doit la bibine ? Saint Thimotée est requis pour soulager les maux d’estomac. Un Saint qui ne guérirait rien, n’aurait guère de pèlerins. On invoque Saint Louis contre l’acidification de la bière... La législation concurrence le saint. Le droit autorise, aujourd’hui, l’incorporation d’édulcorants dans les bières ...(...) "

Article publié dans une revue trouvée en bibliothèque universitaire

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0