Quelques considérations...

Publié le 23 Mai 2017

 

 

Cher amis,

 

Nous voilà repartis pour 5 ans de Hollandisme ! De façon plus feutrée peut être, sans les gaffes de pépère Flamby… de manière plus insidieuse, toutes proportions gardées comme le modernisme rampant de ces trois dernières décennies.

On n’a pas fini non  plus d’entendre tous les acteurs habituels des différents courants dit « de droite », ergoter sur la nécessaire « union des patriotes… » Mais que savent-ils de la Patrie…

Les conférences fleurissent sur le sujet comme les fleurs tardives d’un printemps sur lequel le brouillard des Saints de glace viendrait juste de se lever…

La vérité est qu’une fois encore nous sommes tous coupables ! Tous coupables de nos petites compromissions au système, quand il nous arrange …

Peut-être sommes nous trop encrées dans des habitudes de vie, de consommation, qui nous empêche de changer ce système …

On ne touche pas à l’école privée de mes enfants ?  Ma taxe d’habitation n’augmente pas trop … mes actions sont stables, je sirote tranquillement ma bière devant mon poste en regardant l’inénarrable Hanouna…

Oui, certes, je sais qu’il y a des malheurs, mais je vote surtout pour que rien ne change, parce que même si les autres sont touchés, tant que moi, je ne le suis pas…

Au contraire, peut-être suis-je déjà le coup bien enfoncé dans les difficultés, regardant la bouée de sauvetage et comprenant bien qu’il faut changer les choses, mais au fond n’ai-je pas quelques compromissions dans mes poches, qui autant de lests m’ont conduit à m’enfoncer et le pays avec moi.

Je consomme, je transige, une fois en passant … Je manque de courage, je me disperse (bla-bla, activités diverses sans réel enjeux)…)

Au fond, rien de nouveau sous le soleil, nos petites lâchetés au tribunal de Pilate sont toujours les mêmes …

Du nerf, que Diable (Eh Oui !)

Nous ne devons cesser  d’espérer…

La lâcheté de trop serait de fermer les yeux en attendant que tout s’effondre dans la violence ! Je lis ici ou là que de toute manière tout se terminera ainsi, et qu’il est vain d’essayer autre chose que la prière.

Les mêmes qui par conviction politique viendront encenser  Celle qui encourager les hommes d’armes à batailler pendant que les clercs priaient, viennent vous dire qu’il ne faut se mêler en rien de la vie de la citée parce que tout en est faussé

Je suis d’accord pour dire que la bataille est avant tout culturelle mais il est faut de déserter le combat politique… A condition …

A condition que  ce combat politique s’accompagne d’actes visibles ! La politique, c’est d’abord montrer l’exemple dans nos petites patries familiales!

Plaçons le Christ au centre encore une fois (je rabâche, mais combien de fois jetons nous le torchon sur sa statue)

 Mettons en pratique la doctrine sociale d’abord chez nous afin de rayonner.

J’en reviens à Saint Louis encore et toujours me diront certains ! Exemplaire avec les siens, il avait le souci de son prochain, et des pauvres parce qu’il refusait les compromissions

Le Christ rayonne dans la vie des saints, et ils en font la base de leurs engagements.

Concrètement par quoi tout ceci passe ? Par de l’action de terrain, sur le plan culturel sur le plan associatif et caritatif …

Ce peut être remettre la vérité au centre de la conversation, attirer l’attention d’un collègue de travail sur un sujet particulier (Je parlais avec un collègue (plutôt de gauche) de mon ouikende, et cela s’est terminé par l’emprunt de mon livre de Jean Sevilla sur l’histoire falsifiée)

Quand on veut on peut …

Ne cherchez pas à convaincre les idéologues, les faits se chargeront de ces gens-là, et vous ramasserez les morceaux, priez juste pour ceux-là que les dégâts ne soient pas trop grands …

Occupez-vous des gens, écoutez les de manière désintéressée comme s’ils étaient vos frères, faites du terme chrétien un mot au sens vrai, pas une coquille qui résonne le temps d’une messe le dimanche.

Cessez de parler  en vain, de maugréer dans votre coin et agissez.

Dans un autre ordre d’idée, le parti communiste n’a pas fait main basse sur les citées ouvrière du nord, par exemple, par un autre biais ! La nature a horreur du vide ! Le PC"F", la gauche a remplacée les œuvres de patronage et de bienfaisance  de l’Eglise …

Si cela fait longtemps que la gauche a délaissée ces classes-là, c’est qu’elle les pensait abreuvées de télévision et suffisamment tenues par des subventions, qui sont une aide sociale désincarnée.

Si vous montrer un peu d’intérêt, au-delà d’un simple virement bancaire à tous ces gens, de manière désintéressé, ou plutôt dans la volonté d’unir un tout , de faire vivre la Nation, en étant à son écoute, vous ferez un grand pas…

Les identitaires n Italie l’ont parfaitement compris sur le terrain associatif et caritatif …

L’Eglise (à quelques exceptions près, mais l’exemple mauvais  vient hélas d’en haut)  ne fait plus le boulot, elle beugle à l’unisson du poste de télévision pour un vivre ensemble désincarné et télévisuel.

L’assimilation n’existe plus quand on garde dans sa poche ses convictions, ses coutumes et ses racines.

Comment les Evangélistes et les témoins de Jéhovah rentrent ils dans les banlieues ? Comment, quand ils le voulaient bien, les scouts d’Europe ont réussis à créer  des sections dans les citées ???

Rares sont ceux qui cherchent à bloquer  le rouleau compresseur … Le diable l’a parfaitement compris, puisqu’il cherche à parachever le travail, en s’attaquant à ce qui reste de la Patrie, de nos patries, si petites soient elles : nos familles !

 

Alors retroussons nos manches, soyons des modèles de ce qu’enseigne le Christ, sans compromission, et portons le dans la cité, rayonnons ce que nous sommes, c’est par là qu’il faut commencer, pas en parlant des heures, mais par des actes … N’ayons pas peur de dénoter, d’être ringard etc…

Le Christ nous jugera à l’orée de ce que nous avons fait car ce n’est pas ceux qui crient Seigneur Seigneur…

 

Et si vous ne m’avez pas attendu, n’en tirez pas orgueil, c’est le commencement de la ruine, poursuivez votre bon chemin, pas en vase clos…

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0