MERCREDI DES CENDRES

Publié le 1 Mars 2017

Le jeûne quadragésimal n’étant dans le principe, comme nous l’avons dit, que de trente-six jours, et I’Eglise y ayant ajouté les quatre jours qui précèdent immédiatement le premier dimanche de Carême, Durand de Monde en donne une raison fort ingénieuse. Chacun de ces trente-six jours, selon lui .. est la dîme de chacune des dizaines qui forment la totalité des trois cent soixante jours de l'année. Mais comme la révolution solaire en a cinq de plus, les quatre jours de jeûne depuis le Mercredi des Cendres inclusivement jusqu'au premier dimanche de Carême remplissent la majeure partie de cette lacune. Il reste encore néanmoins un jour et, qui plus est,le quart d’un autre, c‘est-à-dire six heures. Alors, dit-il, nous y suppléons en dinant beaucoup plus tard qu’à l'ordinaire le Samedi saint.

Durand ajoute : "Nous gens de province, nous commençons notre Carême dès le lundi avant les cendres, et nous suppléons ainsi plus que suffisamment aux trente heures..."

Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas que votre Carême sera réussi si vous avez la ferme intention de retourner à Dieu ! Jerusalem, convertere ad Dominum Deum tuum !

Rédigé par Cdl Balthasar

Repost 0