Pensées spirituelles

Publié le 3 Septembre 2015

Un collègue me dit l'autre jour : "Tu n'as pas de fortune de côté, s'il t'arrivais un gros "pépin", de santé ou de travail, tu serais sans ressource, ta femme, ton fils et toi"

Il n'avait pas tort, et je me sentis quelque peu inquiet, le reste de la journée...

Le soir, à l'heure de la prière, mes réflexions se firent plus sages "Voilà presque 40 ans que je suis sur terre, sans fortune, et pourtant je vis.

Chaque jour, j'ai eu ce qu'il me fallait, et je me suis peu ou prou reposé quand il le fallait...

En fait de peine, Dieu ne m'a jamais envoyé plus que ma mesure, et en fait de secours, qui m'a donné ce dont j'avais besoin ? Dieu !

Je me suis dis "Ne sois pas ingrat, bannis l'inquiétude, car qui peut t'induire à penser que quand tu seras plus vieux, quand tu auras plus de besoin, tu verras se fermer la main de qui tu as tant reçu ?

Je concluais par un Ave, en pensant que décidément, en songeant à l'Evangile de dimanche dernier, la providence faisait bien les choses...

D'après des pensées spirituelles: recueil de 1870

Rédigé par Adso

Publié dans #Pensées spirituelles pour tous les jours

Repost 0