Salve

Publié le 16 Avril 2015

Salve

Bon anniversaire à notre pape Benoît XVI, bien sur, et nous luis souhaitons, encore une longue vie de prière et de résistance à l'esprit diabolique entré par les fenêtres ouvertes à la Curie !

J'emprunte ce matin, au vénérable Xavier Barbier de Montault, sa notice sur l'oratoire du Bienheureux Benoît Joseph Labre, puisque c'est sa fête aujourd'hui ! Si vous allez à Rome (mais renseignez vous sur les heures d'ouverture, ne manquez pas d'aller visiter ces lieux !

~~ORATOIRE DU B. LABRE. L'oratoire du B. Labre, situé via dei Crociferi, N° 20, au premier étage, est ouvert au public tous les jeudis: le matin, on y célèbre la messe. Cet oratoire a été établi par les soins du R. P. Virili, dans la maison d'un avocat que fréquentait le bienheureux. Il est précédé d'une chambre où l'on voit différents portraits de Benoît Labre, sa statue, le dessin de sa béatification dans la basilique de S. Pierre et la procession solennelle faite en son honneur, à Arras, son diocèse d'origine. Autour de l'oratoire sont disposés les passe-ports, laisser passer, certificats et images de dévotion du bienheureux, dans l'ordre suivant: Attestation du pélerinage de S. François d'Assise, en 1776. Attestation du pélerinage de Notre Dame de Lorette, en 1776. Image de la Madone de Ste. Marie des Monts. Image du Santo Bambino de Ste. Marie in Ara Cœli. Morceau du voile qui recouvre la statue de la Vierge, à Notre Dame de Lorette. 1782. Passeport délivré en France en 1774 et visé à Rome en 1775. Passeport délivré à Naples, en 1775. Certificat de bonne vie et mœurs, 1767. Certificat du séjour à l'abbaye de Sept-Fons, de l'ordre de Citeaux, comme novice, en 1770. Certificat de bonne vie et mœurs, 1767. Acte de baptême, délivré en 1767. Laisser-passer de la Nonciature de Naples. 1772. Laisser-passer de la Nonciature de Suisse. 1775. Attestation de l'évêque de Constance. 1775. Certificat de pélerinage délivré au monastère d'Einsiedeln. 1775. Certificat allemand. 1775. Dans une armoire sont suspendus plusieurs vêtements: Une culotte de drap noir. Un habit de toile que le bienheureux porta depuis 1773 jusqu'à sa mort. Un habit de drap noir qu'il ne quitta qu'en 1773. Le sac de toile qu'il portait dans ses pélerinages et emplissait de pierres en esprit de pénitence. L'écuelle de bois dans laquelle il mangeait. Son tricorne de feutre noir. Un masque de plâtre, moulé sur sa figure après sa mort. A l'autel, sont exposés dans un riche reliquaire:Cinq dents. Plusieurs ossements. Un morceau du crâne. Le tombeau de l'autel est rempli par deux lits, composés de draps, couvertes et matelas. L'un servit au bienheureux, à l'hospice de l'OEuvre pie: il mourut couché sur l'autre. La vitrine, placée à la gauche de l'autel, contient: Quatre vases pleins de fragments d'os du bienheureux. Le crucifix de bois sculpté qu'il tenait à la main au moment de la mort. Le bréviaire dans lequel il récitait l'office. Deux lignes en latin écrites de sa main. De ses cheveux. Un livre de dévotion. Le verre dans lequel il but pendant sa dernière maladie. Le morceau de peau qu'il portait sur la poitrine. Le tronc de fer blanc qui lui servait à quêter. Les jetons qu'il recevait au Colisée pour recevoir gratis du pain, ce qu'il ne faisait jamais. La bourse de soie rouge dans laquelle il renfermait divers objets de piété. Les écorces d'orange amère que l'on trouva dans sa poche et dont il mangeait, par esprit de pénitence, pendant son dernier Carême. Une aiguille et une paire de ciseaux. , Un grain du chapelet qu'il portait au cou. Une paire de souliers de cuir. Les cordes dont il se ceignait et avec lesquelles il se donnait la discipline. Une paire de bas blancs. Deux chemises. Deux caleçons. On voit dans la vitrine placée à droite de l'autel: Des chaussettes grises. Le sac de toile dans lequel le bienheureux mettait son briquet et tout ce qui lui servait à allumer du feu. Deux mouchoirs, l'un rouge, l'autre gris. Une boîte de fer blanc dans laquelle il renfermait ses papiers. Le sac de toile blanche dont il fut revêtu comme confrère de l'archiconfrérie de Notre Dame des Neiges lorsqu'il resta exposé quatre jours consécutifs dans l'église de Ste. Marie des Monts, après sa mort. Le drap sur lequel il était couché pendant tout le temps de son exposition. La corde et la toile de la civière qui servirent à son enterrement. Les clous de son cercueil. La plaque de cuivre trouvée dans son tombeau. Elle porte cette inscription: BENEDETO . LABRE MORI . A . DI . XVI . APR A . I . OR . DI . NOTTE ANNO . MDCCLXXXIII Autre plaque de cuivre mise dans son tombeau lorsqu'on en fit l'ouverture, par autorité apostolique, en 1796: D . O . M CORPTS v . s . D (venerabilis Servi Dei) BENEDICTI . IOSEPHI . LABRE APOSTOLICA . AVCTORITATE RECOGNITVM MDCCLXXXXVI Drap mortuaire de soie noire à galons de soie jaune, qui servit à ses funérailles. Fragments du bois de son cercueil.

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :