Des festivités post mérdiennes du jour

Publié le 5 Avril 2015

Par Gaetano Moroni

"Le Pape n'assiste publiquement à aucune cérémonie religieuse dans l'après-midi du jour de Pâques. Le Sacré-Collége se rend, en cortége de gala, dans la basilique Libérienne de Sainte-MarieMajeure, où, comme on l'a dit, avait lieu autrefois la fonction.

Après les vêpres solennelles, les Cardinaux vont à Saint-Jean de Latran vénérer les têtes des bienheureux Apôtres. Les vêpres capitulaires, célébrées dans la basilique Vaticane, sont précédées de la procession dite des trois Maries; elle rappelle le pélerinage des trois saintes femmes au tombeau du Sauveur.

Le jour de Pâques, l'Aumônerie apostolique fait distribuer des secours à tous les pauvres qui se présentent au Vatican. Comme aux fêtes de Noël, d'abondantes aumônes sont distribuées à tous les prisonniers, et des secours à domicile sont portés aux familles les plus nécessiteuses de Rome.

Des captifs détenus dans les fers sont mis en liberté; on imite ainsi la clémence du divin Sauveur, dont l'apparition dans les limbes fut un signal de liberté pour les justes, qui attendaient le bienfait de sa résurrection. II n'est personne ainsi qui ne trouve dans la célébration des grandes fêtes chrétiennes un motif de se réjouir.

Les fêtes religieuses sont, à Rome, des fêtes populaires, et le jour de Pâques, consacré à la plus grande solennité catholique, l'est aussi par l'expression naïve des sentiments de foi et d'allégresse qui animent la population.

On célèbre la résurrection du Sauveur, comme la fête de la grande famille chrétienne. Dans les académies et dans les réunions littéraires, on décerne des couronnes aux auteurs des meilleurs discours et pièces de vers en l'honneur de Jésus-Christ ressuscité, où l'on célèbre les conquêtes et les bienfaits de la Religion, et les triomphes de l'Église.

La magnifique illumination de la coupole de Saint-Pierre, qui est telle qu'aucune autre capitale ne saurait présenter aux regards étonnés des voyageurs un spectacle semblable, et le feu d'artifice tiré sur le château Saint-Ange, dans lequel divers emblêmes, d'ingénieuses devises rappellent que la Religion consacre aussi ces réjouissances publiques, ne peuvent être que mentionnés ici."

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Ecclésial

Repost 0