Dimanche de la Passion

Publié le 22 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean VIII versets 46 à 59:

En ce temps-là, Jésus disait à la foule des Juifs : Qui de vous me convaincra de péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c'est parce que vous n'êtes pas de Dieu que vous ne l'entendez pas." Les Juifs lui répondirent : "N'avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon ?" Jésus répondit : "Il n'y a point en moi de démon ; mais j'honore mon Père, et vous, vous m'outragez. Pour moi, je n'ai point souci de ma gloire : il est quelqu'un qui en prend soin et qui fera justice. En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort." Les Juifs lui dirent : "Nous voyons maintenant qu'un démon est en vous. Abraham est mort, les prophètes aussi, et vous, vous dites : Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. Etes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts ; qui prétendez-vous être ?" Jésus répondit : "Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites qu'il est votre Dieu ; Et pourtant vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur comme vous. Mais je le connais et je garde sa parole. Abraham votre père, a tressailli de joie de ce qu'il devait voir mon jour ; il l'a vu, et il s'est réjoui." Les Juifs lui dirent : "Vous n'avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ?" Jésus leur répondit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fut, je suis." Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.

Messe.

— La croix de l'autel et la tapisserie du rétable à la chapelle Sixtine sont couvertes d'un voile de soie violette. Un Evêque assistant au trône officie pontificalement à la messe qui commence à dix heures et demie. Le sermon latin est prêché par le Procureur-général des Servites. Le motet de l'offertoire est de Palestrina: Salvum me fac, Veus, quoniam intraverunt aquœ usque ad animam meam: ne avertas faciem tuam a me; quoniam tribulor, exaudi me, Domine Deus meus. Intende animœ meœ et libera eam : propter inimicos meos eripe me. Station. — La station a lieu à S. Pierre et à S. Lazare hors la porte angélique. On gagne à la visite de l'une des deux églises une indulgence de dix ans et dix quarantaines.

A S. Pierre, l'autel papal est garni d'un parement violet, aux armes de Grégoire XVI. minées, la station est transférée à S. Hommebon, église voisine desservie par la corporation des tailleurs. A S. Lazare, où les bénéficiers de la basilique de S. Pierre chantent la messe à onze heures, on expose un os de S. Alphonse de Liguori et des reliques de Ste. Hyacinthe de Mariscotti, de S. Joseph de Cupertin, de Ste. Lucie v. m. et de Ste. Barbe, v. m. Exposition de la Ste. Colonne. — La Ste. Colonne est exposée toute la journée, dans l'église de Ste. Praxède, à la vénération des femmes seulement. Fête de N. D. des Sept-Douleurs. — Elle se célèbre avec beaucoup de solemnité dans l'église des Servîtes, à Ste. Marie in Via. Il y a indulgence plénière. La messe est chantée en musique à 11 heures. La procession, qui passe au Corso, sort vers 4 heures et demie; la confrérie de l'église y assiste,avec sa bannière et son tronc; on y porte la machina représentant N. D. des Sept-Douleurs et une relique de la Ste. Vierge.

Oratorio. — L'oratorio de musique sacrée commence à l'oratoire de la Chiesa Nuova une demi-heure après l ' Ave Maria. Les hommes seuls y sont admis. Exposition du S. Sacrement.

— AS. Augustin et à Ste. Praxède, à quatre heures et demie, on expose le saint sacrement et l'on fait des prières pour les besoins de l'Eglise. Indulgence spéciale Les personnes qui vont prier à S. Pierre in Montorio, dans la chapelle de la crucifixion de S. Pierre, depuis le dimanche de la Passion jusqu'au dimanche de Quasimodo, gagnent à chaque visite une indulgence plénière. Il est nécessaire pour cela de s'être confessé dans les huit jours, d'avoir communié le matin et de prier dans cette chapelle aux intentions du Souverain Pontife, c'est-à-dire la concorde entre les princes chrétiens, l'extirpation des hérésies et l'exaltation de la Sainte Eglise. L'authenticité de cette indulgence est attestée par une inscription, placée au-dessus de la porte d'entrée du couvent, qui mentionne également l'autel privilégié concédé par Paul III aux prêtres qui célèbrent dans la même chapelle. Paulus III. pont. max. omnibus sacerdotibus qui in sacello hoc vel suo vel alieno arbitrio sacrifkaverint unam_ animam ex purgatorio quoties id fecerint instar indulgentie divorum Gregorii intra urbem, Sebastiani ac Laurentii extra urbis menia liberandi faxuUatem concessit. Omnibus autem qui sacellum ipsum a dominica passionis usque ad totam diem octavam pascatis rite visita verint omnium peccatorum remissionem iuxta romane ecclesie morem perpetua induisit anno pont, sui III.

Rédigé par Cdl Balthasar/Baglialto

Publié dans #Ecclésial

Repost 0