Second Dimanche après l'Epiphanie

Publié le 18 Janvier 2015

Second Dimanche après l'Epiphanie

Bonjour à tous !

On se presse vite à la messe, et pour que vous ayez un peu de quoi méditer, voici une notice historico théologique trouvée par Baglialto !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean II versets 1 à 11 :

En ce temps-là, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus était là.
Jésus fut aussi convié aux noces avec ses disciples.
Le vin étant venu à manquer, la mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont plus de vin."
Jésus lui répondit : "Femme, qu'est-ce que cela pour moi et pour vous ? Mon heure n'est pas encore venue."
Sa mère dit aux serviteurs : "Faites tout ce qu'il vous dira."
Or, il y avait là six urnes de pierre destinées aux ablutions des Juifs et contenant chacune deux ou trois mesures.
Jésus leur dit : "Remplissez d'eau ces urnes." Et ils les remplirent jusqu'au haut.
Et il leur dit : "Puisez maintenant, et portez-en au maître du festin". Et ils en portèrent.
Dès que le maître du festin eut goûté l'eau changée en vin (il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient), il interpella l'époux et lui dit :
"Tout homme sert d'abord le bon vin, et après qu'on a bu abondamment, le moins bon ; mais toi, tu as gardé le bon jusqu'à ce moment."
Tel fut, à Cana de Galilée, le premier des miracles que fit Jésus, et il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Dans

La Terre Sainte ou description des lieux les plus célèbres de la Palestine ...

Par Jean-Baptiste Antoine Holandre

----------------------------

Cana en Galilée.

Nathanaël qui mérita les éloges de Jésus-Christ, était de Cana en Galilée, comme on le voit dans un autre endroit de l'évangile. Cette ville n'est pas éloignée de Nazareth , et il n'est pas étonnant qu'il fut de la connaissancede saint Philippe, qui l'amena à Jésus-Christ.

De Batanie à Cana, il peut y avoir quinze à dix-huit lieues de distance. Jésus employa trois jours pour s'y rendre. L'évangéliste saint Jean va nous apprendre ce qui s'y passa.

Jésus alla ensuite avec sa mère et ses frères ( c'est-à-dire ses païens), et ses disciples, à Capharnaùm où ils ne demeurèrent que peu de jours,

L'ancienne ville de Cana, où Jésus-Christ opéra le miracle que nous venons de raconter, est située à cinq à six milles de distance ( deux à trois lieues de Nazareth ).

« Ce n'est plus aujourd'hui qu'un chétif village, dit M. Douhdan qui alla visiter Cana, pendant son séjour à Nazareth. Il est situé dans une vallée pierreuse. — Après avoir traversé le village, d'un bout à l'autre, Continue ce voyageur, nous trouvâmes l'église que sainte Hélène fit bâtir à la place de la maison que Notre-Seigneur a honoré de son premier miracle. C'est un bâtiment fort ançien, tout à fait de pierre de taille , qui consiste eu deux grands corps-de-logis, dont celui de

main droite est l'église, qui est une grande salle voûtée, longue d'environ quarante pas, et large de vingt, avec quelques fenêtres qui y donnent jour. La voûte est soutenue par un rang de colonnes, dans le milieu. Cet édifice encore tout entier sertde mosquée aux gens du pays. Au-dessous est une chapelle qu'on dit être au même endroit où Notre-Seigneur fit cette merveille.

L'autre partie est un grand logis occupé par les Santons ( religieux turcs ), et entre ces deux bàtimens est une cour assez spacieuse, sur la porte d'entrée de laquelle est une grande pierre qui sert de linteau, ou sont taillés, en relief, trois pots ou cruches, avec quelqu'écriture ancienne et à moitié effacée, qui annoncent que c'est le même lieu où ce grand miracle a été fait. Au milieu du village coule un ruisseau qui sort d'une belle et abondante fontaine qui est à l'entrée du lieu, et que les Chrétiens révèrent, comme ayant fourni l'eau que Notre-Seigneur changea en vin. »

Les habitans de ce village ne paraissent pas amis des Chrétiens. Les femmes et les enfans accablèrent d'injures et de pierres M. Doubdan et sa compagnie, lorsqu'ils traversaient le village."

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Ecclésial

Repost 0