Les Ô de Noël !

Publié le 15 Décembre 2014

Les Ô de Noël !

De quoi s'agit il ? Et puis d'abord NÖel prend un trema, et pas un accent circonflexo-chapeauté-chinois !

C'est le nom qu'on donne aux antiennes qu'on chante à Magnificat quelques jours avant Noël. Le concile de Tolède, tenu en 636, ordonne de chanter chaque jour une de ces antiennes pendant l'octave de l'Annonciation, qui se célébrait alors huit jours avant Noël. Le rit romain prescrit de chanter sept de ces antiennes. A Rouen, on en chante huit, et neuf à Paris. Ainsi, à Paris , on commence ces grandes antiennes le 15 décembre; à Rouen, le 16, et à Rome, le 17. Guillaume Durand nous apprend que, de son temps, on en chantait douze en certaines églises. Dans plusieurs paroisses de Paris, on chante les antiennes O au salut, pendant lequel le Saint-Sacrement est exposé au milieu d'un cercle orné de lumière, surtout à cause de l'antienne O oriens....... splendor lucis aterna et sol justitiæ. En plusieurs diocèses, les antiennes O se triplent; à Rouen, on les chante seulement deux fois, c'est-à-dire avant le Magnificat et après le Gloria Patri.

Le P. Pommeraye rapporte, dans son Histoire de la Cathédrale de Rouen , que la métropole avait un usage tout particulier pour faire annoncer chacune de ces antiennes par un dignitaire auquel elles semblaient devoir être attribuées. Ainsi, le chancelier ayant l'intendance des écoles entonnait : O sapientia; le trésorier, O clavis David ; un des archidiacres du Vexin (partie du diocèse située au levant), O oriens, etc. On trouvait une coutume semblable chez les Bénédictins de Saint-Benoîtsur-Loire ; l'abbé entonnait : O sapientia; le jardinier, O radix Jesse; le cellérier, O clavis David , etc. En certains couvents , on faisait une distribution extraordinaire de vin, de pâtisseries, d'épices, etc., au nom de l'abbé, du prieur ou de tout autre qui avait entonné l'O de l'Avent. En 1649, on dépensa cent livres (100fr.) pour l'O de Monseigneur Henri de Bourbon, évêque de Metz, abbé commendataire de l'abbaye de Fécamp.

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Ecclésial, #Culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :