Chapelle papale pour la fête de la Conception de la sainte Vierge

Publié le 8 Décembre 2014

Histoire des chapelles papales Par Gaetano Moroni,Manavit

8 Décembre.

Autrefois on ne tenait ce jour-là à Rome qu'une Chapelle cardinalice; mais Benoît XIV ordonna, dans un consistoire du 26 Novembre 1742, par une constitution apostolique, que cette fête serait célébrée tous les ans dans la basilique de Sainte-MarieMajeure, où l'on tiendrait chapelle papale; plus tard, cette Chapelle se tint dans les palais apostoliques. Les Cardinaux s'y rendent revêtus de leurs habits rouges; le Pape porte la mitre d'or et la chape lamée d'argent; les ornements de la chapelle et du trône sont blancs, et le tableau représente la Conception immaculée de la Vierge. C'est le Cardinal-Protecteur de la chapelle Borghésienne * de la basilique Sainte-Marie-Majeure, qui chante la

messe ce jour-là; le motet, Sancta et immaculata Virgo, est de Palestrina. Cette Chapelle est du petit nombre de celles où il n'y a point de sermon prononcé, et c'est le Cardinal-Célébrant qui promulgue l'indulgence de trente ans accordée par le Pape.

Cette fête est célébrée avec solennité et avec octave, par les religieux conventuels, dans l'église des douze Apôtres. Les souverains Pontifes ont l'habitude de se rendre, les derniers jours de l'octave, dans cette église, pour y donner la bénédiction et assister au chant du Te Deum.

* Cette chapelle , une des plus riches et des plus belles de Rome, qui fait face à celle de la Crèche, est dédiée à la sainte Vierge; elle prend son nom de son illustre fondateur, Paul V, de la famille Borghèse. C'est dans cette chapelle que s'élève le magnifique autel où l'on conserve la miraculeuse image de la sainte Vierge et de l'enfant Jésus, que l'on attribue à saint Luc : cette vénérable effigie a été toujours conservée avec le plus grand respect. En 510, saint Grégoire-le-Grand la porta processionnellement au Vatican , pour demander à Dieu la cessation de la peste qui ravageait la ville de Rome : le ciel se montra propice à ses vœux. Il n'y a encore que peu d'années, lorsque le terrible fléau du choléra remplissait Rome de deuil, le Pontife glorieusement régnant, Grégoire XVI, prévenant les pieux et ardents désirs de son peuple fidèle, ordonna que la sainte Madone de saint Luc serait portée en pompe , accompagnée du clergé et du peuple , de la basilique de Sainte-Marie Majeure à l'église de Jésus, une des plus centrales et des plus fréquentées de la ville. Les victimes du fléau désastreux furent malheureusement bien nombreuses; mais nous tenons de plusieurs observateurs éclairés, retenus par devoir au centre des hôpitaux de Rome, que la confiance en la sainte Vierge et la résignation à la volonté divine , puisées daus une foi vive, préservèrent un très-grand nombre de personnes, de tout âge et de toute condition , d'une maladie contre laquelle on luttait avec d'autant plus d'avantage , qu'on s'en montrait moins effrayé. f N. du T.J

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Histoire, #Ecclésial, #Culture

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :