Cantilène de Sainte Eulalie

Publié le 10 Décembre 2014

Le cantilène (cantique) de sainte Eulalie est le plus ancien poème en langue d'Oil, connu !

C'est la transcription d'une séquence latine de 29 vers composée aux environs de 880 à l'abbaye de Saint-Amand dans le nord de la France, nous dit Wikipédia.

Buona pulcella fut Eulalia.

Bel avret corps, bellezour anima.

Voldrent la veintre li Deo inimi,

Voldrent la faire diaule servir.

Elle no'nt eskoltet les mals conselliers

Qu'ellle De o raneiet, chi maent sus en ciel,

Ne por or ned argent ne paramenz

Por manatce regiel ne preiement.

Niule cose non la pouret omque pleier

La polle sempre non amast lo Deo menestier.

E por o fut presentede Maximiien,

Chi rex eret a cels dis soure pagiens.

Il li enortet, dont lei nonque chielt,

Qued elle fuiet lo nom chrest iien.

Ell'ent adunet lo suon element:

Melz sostendreiet les empedementz

Qu'elle perdesse sa virginitét;

Por os furet morte a grand honestét.

Enz enl fou lo getterent com arde tost.

Elle colpes non avret, por o nos coist.

A czo nos voldret concreidre li rex pagiens.

Ad une spede li roveret tolir lo chieef.

La domnizelle celle kose non contredist:

Volt lo seule lazsier, si ruovet Krist.

In figure de colomb volat a ciel.

Tuit oram que por nos degnet preier

Qued auuisset de nos Christus mercit

Post la mort et a lui nos laist venir

Par souue clementia.

En voici une traduction

Eulalie était une bonne jeune fille.

Les ennemis de Dieu voulurent la vaincre;

Elle n'écoute pas les mauvais conseillers

Ni pour de l'or, ni pour de l'argent, ni pour des bijoux

Rien ne put jamais la faire plier ni amener

Et pour cette raison elle fut présentée à Maximien

Il lui ordonna, mais peu lui chaut,

Elle rassemble sa force.

Que de perdre sa virginité.

Ils la jetèrent dans le feu pour qu'elle brûlât vite.

Le roi païen ne voulut pas accepter cela.

La jeune fille ne protesta pas contre cela.

Sous la forme d'une colombe, elle s'envole au ciel.

Afin que le Christ ait pitié de nous

Par sa clémence.

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Culture, #Ecclésial

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :