C'est samedi

Publié le 13 Décembre 2014

Salve et Laus Deo !

C'est samedi, jour de magazinage comme dirait Octavien, avant Noël !

Faites vous vos courses de Noël par internet ou allez vous courir les magasins ?

Allez vous dans les grandes surfaces ou les petits commerces ?

Pour ma part, je commande beaucoup étant dans un petit village, avec peu de commerce ! Toulouse est un peu (relatif loin) et Albi même si elle est bien achalandée, n'offre pas tout.

Adso, Balthasar & Cie, sont en Aunis, aujourd'hui et demain, et sans doute posteront ils des reportages

Aujourd'hui c'est Sainte Lucie qui retient mon attention au calendrier des saints !

Lucie, jeune fille de Syracuse, vint à Catane, au tombeau de sainte Agathe, avec sa mère qui souffrait d'un flux de sang incurable. Après avoir prié un instant, Lucie s'endormit et vit en songe sainte Agathe qui lui dit: "Lucie, ma soeur, pourquoi me demander ce que ta foi a pu obtenir par elle-même? Ta mère est guérie. Tu seras bientôt la gloire de Syracuse comme je suis la gloire de Catane." Lucie en échange de la guérison de sa mère, lui demanda et obtint la grâce de garder sa virginité. De retour à Syracuse, elle se défit de ses bijoux, vendit tous ses biens, et ne tarda pas à être dénoncée comme chrétienne par son propre fiancé.

Le gouverneur fait venir Lucie à son tribunal et lui ordonne de sacrifier aux dieux; Lucie demeure invincible devant toutes les menaces. Les bourreaux la saisissent pour l'entraîner en un mauvais lieu; mais, malgré leurs efforts, elle reste inébranlable comme un rocher. On la tire avec des cordes attachées à ses pieds et à ses mains sans plus de succès. On attelle plusieurs paires de boeufs pour l'ébranler; mais toute la vigueur de ces robustes animaux ne produit aucun effet:
"Quels maléfices emploies-tu donc? dit à Lucie le préfet exaspéré.
– Je ne recours point aux maléfices, dit-elle, mais la puissance de Dieu est avec moi.
– Comment peux-tu, femme de rien, triompher d'un millier d'hommes?
– Fais-en venir dix mille, et ils ne pourront lutter contre Dieu." Lucie est alors couverte d'huile, de poix et de résine, et on y met le feu; mais la flamme respecte la vierge. Enfin elle meurt d'un coup d'épée en prédisant la paix dans l'Église.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Rédigé par Amandine

Publié dans #Salve

Repost 0