Un peu de poésie ?

Publié le 22 Novembre 2014

Grand Dieu, qui voyageur au terrestre séjour,
De l'homme et de la femme avez béni l'amour,
De ce profane hymen, vaine cérémonie,
Votre présence, ô Christ, semblait être bannie:
Mais eu votre Cécile, en son cœur innocent,
Voire esprit habitait invisible et présent.

Étendez sur son front votre main paternelle.
Qu'aimable à son mari, qu'à votre loi fidèle,
Elle égale Lia par sa fécondité,
Sarah par ses longs jours, Rachel par sa beauté.
Que sa bouche en tout lieu répande la sagesse,
Et que celui qu'elle ajme, enivré de tendresse,
Célèbre sa louange en présence de tous.
Il ne vous connaît point encor, ce noble époux,
Auquel un nœud sacré l'engage pour la vie.
Arrachez-le, Seigneur, à son idolâtrie;
Ajoutez au lien qui les joint ici-bas
Celui du saint amour que la mort ne rompt pas.

Anatole de Ségur

Rédigé par Tite Rose

Publié dans #Arts

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :