La Toussaint à Rome sous Pie IX

Publié le 1 Novembre 2014

Par Barbier de Montault

Fête d'obligation.

Au point du jour, on tire le canon et l'on arbore les bannières pontificales au château St-Ange. — Au palais apostolique, chapelle papale, 10 h ; messe par un cardinal-évêque, sermon latin par un élève du collège germanique - Vêpres, matines et laudes de l'office des morts, 3 h.

A Ste-Marie des Martyrs, où l'on expose toutes les reliques, fête patronale de l'église. Offrande annuelle par le sénat d'un calice et de quatre torches.—A Ste Bibiane, aujourd'hui et chaque jour de l'octave, Indulgence de sept mille ans. —

Dans l'après-midi commence I'octave des Morts, avec I P. chaque jour, à St-Grégoire-sur-le-Cœlius, à St-Jacques Scossacavallo (Cf article sur cette église détruite au XXème siècle), à Ste-Lucie delia Tinta, aux Stigmates, à Ste-Marie-du-Sufrage,à la Morte et à S tMichel in Borgo, où l'on monte à genoux une imitation de la Scala santa (Cf article à ce sujet).—Représentation, avec personnages de grandeur naturelle, d'un fait historique, le plus souvent relatif à la mort,, dans les cimetières de St-Jean de Latran, du St-Esprit, de la Morle et de SteMarie in Trastevere .

A l'oratoire de la Chiesa Nuova , une demi-heure après l'Ave Maria, commencent les oratorios de musique sacrée institués par St Philippe de Néri ; on les continue ainsi tous les dimanches et autres jours de fête d'obligation jusqu'au dimanche des Rameaux inclusivement . Ces oratorios, précédés du chant des litanies de la Ste Vierge et d'un sermon récité par un enfant, ne sont guère fréquentés que pendant l'Avent et le Carême, à cause de la fermeture des théâtres : c'est alors qu'on y entend la meilleure musique et les plus belles voix

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Ecclésial, #Histoire, #Culture

Repost 0