Et en plus ils ne connaissent plus la géo !

Publié le 7 Novembre 2014

Lamentablissime !!!!!

Autres actes pontificaux

Cité du Vatican 7 novembre 2014 (VIS). Le Saint-Père a nommé:

L'Abbé Jean-Philippe Nault, Evêque de Digne (superficie 6.986, population 163.500, catholiques 112.800, prêtres 41, diacres 10, religieux 136), en Argentine. L'Evêque élu, né en 1965 à Paris (France) et ordonné prêtre en 1998, était jusqu'ici Curé de la paroisse Notre Dame de Bourg-en-Bresse (France). Licencié en théologie, ancien Directeur adjoint du sanctuaire d'Ars, il succède à Mgr.François-Xavier Loizeau, dont la renonciation a été acceptée pour limite d'âge.

VISnews141107‏

VISnews141107

Vatican Information Service - Français

13:32

À : VISnews FRA

07-11-2014 - Anno XXIV - Num. 197

Globalisation de la solidarité contre globalisation de l'indifférence

Cité du Vatican, 7 novembre 2014 (VIS). Le Pape a reçu une quarantaine d'évêques amis du mouvement Focolari, réunis pour le congrès annuel oecuménique consacré à l'Eucharistie comme mystère de communion. Saluant un événement "produit par l'amour de la Parole et la volonté de se conformer à l'Evangile", il s'est félicité de tant d'initiatives qui suscitent amitiés nouvelles, fraternité et partage". Reprenant un point abordé par ses hôtes, il a ensuite souligné combien un clair témoignage d'unité des chrétiens et d'estime réciproque constitue un signe lumineux de notre foi dans le Ressuscité. Si nous entendons répondre en chrétiens aux drames et questions de notre temps, nous devons parler et agir en frères... Ainsi répondrons nous à la globalisation de l'indifférence par celle de la solidarité... Dans nombre de pays manque la liberté de professer sa religion et de vivre les exigences de l'éthique chrétienne. Il y a aussi les persécutions contre les chrétiens ou d'autres minorités, le terrorisme et le phénomène migratoire qu'il engendre avec la guerre et le fondamentalisme. A cela s'ajoute dans d'autres pays une sécularisation exaspérée... Ceci constitue un appel à trouver de nouvelles voies pour l'unité des chrétiens, nécessaire pour que le monde croît. Nous devons être les premiers à avancer avec confiance et courage. La maîtresse des voies qui s'ouvrent est l'Eucharistie, comme mystère de communion... Comme moment de vérité de la vie communautaire, l'Eucharistie...est la rencontre de la grâce du Christ avec notre responsabilité. En elle nous ressentons clairement que l'unité est un don mais aussi une responsabilité".

Audience au Supérieurs majeurs italiens

Cité du Vatican, 7 novembre 2014 (VIS). Le Pape a reçu les participants à l'assemblée annuelle des Supérieurs majeurs italiens, désireux de partager avec eux certains aspects de leurs réflexions: "Face au témoignage d'un religieux ou d'une religieuse vivant pleinement leur vie religieuse, les gens se demandent parfois ce qui les a poussé à dépasser l'horizon mondain... Le témoignage évangélique distingue le missionnaire et le religieux, qui suivent le Seigneur dans la vie consacrée... Il aide avant tout l'Eglise à grandir mais non de manière abstraite, sans se préoccuper de convertir... Or le témoignage prophétique, qui coïncide avec la sainteté, n'est jamais idéologique, ni à la mode, mais un signe de contradiction à l'instar de Jésus. La prophétie n'est pas en opposition avec l'institution, elle est institution". Puis il a félicité leur Président pour avoir déclaré ne pas vouloir combattre en arrière garde mais se dépenser parmi les gens pour le Royaume. "Ce n'est pas facile, ni gagné d'avance car la conversion est nécessaire, ainsi que la prière et l'adoration. Il faut également être en accord avec le peuple de Dieu...et ne pas être au centre de l'attention. Le Christ seul est au centre. Quant aux charismes, ils ne doivent pas être conservés comme des reliques mais appliqués décisivement aux réalités... La vie religieuse doit aider l'Eglise et la société en montrant par ses témoignages de fraternité qu'il est possible de vivre ensemble dans la diversité. C'est important, car dans une communauté on ne choisit pas avec qui vivre, mais on tente de vivre avec des personnes diverses comme caractère, âge, formation et sensibilité". Parfois cela ne fonctionne pas très bien, "mais il faut reconnaître s'être trompé, demander pardon à l'autre, le pardonner. Cela fait du bien à l'Eglise et fait circuler en elle la fraternité, qui est positive pour la société toute entière. Cette fraternité implique la paternité de Dieu et la maternité de l'Eglise et de Marie. Il faut donc chaque jour remettre en cause notre relation à autrui, "dans la prière, dans l'Eucharistie, l'adoration et le Rosaire, de manière à rénover notre être en Christ... Ainsi peut-on être en bonne relation avec le Père céleste, la mère Eglise, la sainte Mère Eglise hiérarchique et la Mère Marie. Dans ces relations fondamentales, nous sommes en mesure de bâtir une fraternité authentique, un témoignage qui attire".

La globalisation au bénéfice de tous

Cité du Vatican, 7 novembre 2014 (VIS). Le 27 octobre à New York, l'Observateur permanent du Saint-Siège est intervenu au cours de la 69 session de l'assemblée des Nations-Unies, qui traitait de globalisation et inter-dépendance. Le but premier de l'agenda post 2015 sur le développement, a déclaré Mgr.Bernardito Aúza, "est de s'assurer que la globalisation se fasse au bénéfice de tous... Pour ce, il convient de renforcer le multilatéralisme. C'est la seule voie pour gérer correctement les effets interconnectés de la globalisation... Lorsqu'elle considère les personnes comme partenaires égaux, la globalisation produit des résultats bénéfiques pour tous. C'est une collaboration fructueuse pour toutes les parties. Si ce n'est pas le cas, elle engendre des inégalités plus grandes, favorise la marginalisation, l'exploitation et l'injustice... La globalisation peut fonctionner dans un sens comme dans l'autre, suivant l'éthique des politiques d'application". Passant ensuite à l'aspect culturel du problème, le représentant du Saint-Siège a rappelé que la culture est "un véhicule fondamental pour exprimer et partager notre nature humaine. Elle est donc d'importante capitale si le but de l'activité économique et du développement est la prospérité complète de l'homme... Considérés tous les bienfaits de la culture, on ne devrait pas la réduire à un marché...ou la réserver à certains, mais la partager... La culture d'une communauté est sa participation au bien commun car elle exprime son humanité. A travers elle nous pouvons dialoguer et parler à notre humanité commune". En matière de migrations, le Saint-Siège estime que le problème doit intéresser tout le monde, à cause des dimensions du phénomène mais aussi de ses implications socio-politiques, économiques, culturelles et religieuses. Il tient à rappeler les effets les plus préoccupants que sont le trafic d'êtres humains et les nouvelles formes d'esclavage qui, "à l'opposé d'une globalisation fondée sur la culture, la solidarité et la justice...sont un crime contre l'humanité et une tache pour notre société... Il convient d'envisager l'aspect humain des migrations, de considérer le migrant comme un homme à part entière, doté de droits et de dignité. Seulement ainsi pourrons nous répondre à la globalisation de de la migration par celle de la solidarité. Mais cette solidarité doit être accompagnée d'un effort de paix dans les régions tourmentées par des conflits, ainsi que de développement économique... La globalisation ayant réduit le monde à un village, nous pouvons devenir de bons voisins".

Audiences

Cité du Vatican, 7 novembre 2014 (VIS). Le Saint-Père a reçu ce matin:

Le Cardinal Gerhard Ludwig Müller, Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Le Cardinal Agostino Vallini, Vicaire général pour le diocèse de Rome.

En fin d'après-midi, il devrait recevoir le Cardinal Cláudio Hummes, Délégué pour l'Amazonie de la Conférence épiscopale brésilienne.

Hier, il avait reçu le Cardinal Joao Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, accompagné du Secrétaire du dicastère, Mgr.José Rodríguez Carballo.

Autres actes pontificaux

Cité du Vatican 7 novembre 2014 (VIS). Le Saint-Père a nommé:

L'Abbé Jean-Philippe Nault, Evêque de Digne (superficie 6.986, population 163.500, catholiques 112.800, prêtres 41, diacres 10, religieux 136), en Argentine. L'Evêque élu, né en 1965 à Paris (France) et ordonné prêtre en 1998, était jusqu'ici Curé de la paroisse Notre Dame de Bourg-en-Bresse (France). Licencié en théologie, ancien Directeur adjoint du sanctuaire d'Ars, il succède à Mgr.François-Xavier Loizeau, dont la renonciation a été acceptée pour limite d'âge.

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Avis et mises à jour, #Humour

Repost 0