Chapelle papale pour la Commémoraison des Fidèles défunts

Publié le 3 Novembre 2014

Histoire des chapelles papales Par Gaetano Moroni,Manavit

C'est toujours dans les chapelles des palais apostoliques qu'a lieu cette cérémonie funèbre. Les cierges sont de cire jaune, et le tableau est le même que celui des matines. Les Cardinaux sont revêtus de leurs insignes violets; ils ne rendent point ce jour-là leur obédience ordinaire. Le Pape met l'étole violette, la chape rouge et la mitre lamée d'argent. Les Camériers n'ont point de mitre à porter ce jour-là lorsqu'ils accompagnent le Pontife, et r par conséquent, ils n'en déposent aucune sur la table de l'autel. C'est le Cardinal-Grand-Pénitencier à qui il appartient de célébrer ce jour-là les saints mystères. Deux anciens soprani entonnent l'introït Requiem aeternam, etc., et ensuite le Kyrie, que l'on chante, comme toutes les parties de la messe, sans contre-point, et que l'on finit quand le Pape, descendant du trône, va se mettre à genoux sur son prie-dieu. Le trait est chanté par trois groupes de soprani : le premier chante le verset Absolve; le second, Et gratias, et le troisième, Et lucis; le chœur ayant terminé le verset, le premier groupe entonne le Dies irae, etc.

Le Pape descend une seconde fois de son trône, et va se mettre à genoux devant son prie-dieu un peu .avant l'élévation; il ne revient au trône qu'aux paroles proférées par le Célébrant: Pax Domini sit semper vobiscum. Enfin , le Pontife revient encore à son prie-dieu, où il s'agenouille pendant que le Cardinal-Célébrant chante la postcommunion, après laquelle il monte sur son trône pour faire l'absoute.

Des Clercs de la Chapelle placent devant l'autel un petit catafalque portatif, qui n'est entouré d'aucun cierge, mais seulement recouvert d'une étoffe, noire à lames et broderies d'or. Le Libera est chanté modo andante, et le Pontife, du haut de son trône, fait l'absoute ordinaire, c'est-à-dire qu'il asperge trois fois le catafalque et qu'il l'encense, assisté par les prélats Votants de signature , en cotte et rochet. Si le Pape n'assiste point à la cérémonie, c'est le Cardinal-Célébrant qui fait l'absoute à la manière ordinaire.

La cérémonie funèbre pour les Cardinaux défunts a lieu dans la chapelle apostolique, le surlendemain. C'est le Cardinal-Camerlingue du Sacré-Collége qui chante la messe. On a déjà fait remarquer qu'il n'y avait pas d'obédience rendue au Pape dans les messes funèbres. La Chapelle pour les Cardinaux défunts, établie aussi par Alexandre IV, est tenue le 5 du mois de Novembre: On y observe les mêmes rites, et c'est le Cardinal-Camerlingue qui célèbre les saints mystères, en présense de Sa Sainteté.

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Histoire, #Ecclésial

Repost 0