Salve

Publié le 27 Octobre 2014

Salve

SAINT FRUMENCE Évêque (IVe siècle)

Un philosophe, nommé Métrodore, fit divers voyages pour satisfaire sa curiosité et le désir qu’il avait d’acquérir de nouvelles connaissances. Il pénétra jusque dans la Perse et l’Ethiopie

À son retour , il présenta à l'empereur Constantin qui depuis peu était devenu maître, des diamants, des pierres précieuses et d’autres curiosités,’

Encouragé par le succès de Métrodore, entreprit le même voyage par un semblable motif. Mais Dieu qui dirige toutes les démarches des hommes , lors même qu’ils ne pensent point à lui, avait des desseins dont nous verrons bientôt l’exécution. Mérope mena avec lui Frumence et Edèse ses neveux, de l’éducation desquels il s'était chargé. Son voyage achevé, il s‘ embarqua pour revenir dans sa patrie. Le vaisseau qui le portait avec ses neveux, encore enfants, S’arrêta dans un certain port pour y faire les provisions nécessaires à l’équipage. Les Barbares du ays, alors en guerre avec les Romains, pillèrent lie vaisseau, et passèrent au fil de l'épée tous ceux qui le montaient. Edèse et Frumence, assis sous un arbre à quelque distance de la, étudiaient et préparaient leurs leçons. Les Barbares les ayant trouvés, se laissèrent toucher par leur innocence, leur candeur et leur beauté. Ils les conduisirent à leur roi , qui faisait sa résidence à Axuma, lequel n'est plus qu’un village de l’Abissinie ( Ascum )

Le prince, qui remarqua de l'esprit et d’heureuses dispositions dans les deux enfants , prit un soin particulier de leur éducation. Il fit depuis Edèse son échanson, et Frumence son trésorier et son secrétaire d'état. Il les honora de sa plus intime confiance, tant qu’il vécut. Etant près de mourir, les remercia de leurs services , et pour les en T6: compenser, il leur donna la liberté. La reine, qui gouverna en qualité de régente pour son fils aîné,’ encore en bas âge , les pria de rester à la cour de l'aider de leurs conseils.

Elle ne tarda pas à ressentir les effets de leur vertu et de leur capacité,

Frumence, qui avait la principale part aux affaires, et qui désirait faire connaître l'évangile aux Ethiopiens , engagea plusieurs marchands chrétiens qui se trouvaient dans le pays ,‘a s'y établir. Il leur obtint de grands privilèges , et leur facilita tous les moyens de professer leur religion. Sa ferveur et ses exemples contribuèrent beaucoup à rende le christianisme respectable aux infidèles.

Lorsque le jeune roi, nommé Aïsan , fut en âge de gouverner par lui-même, les deux frères quittèrent les places qu'ils occupaient, malgré les instances que l'on fit pour les retenir à la cour. Edèse retourna à Tyr, où il fut ordonné prêtre dans la suite. Mais Frumence, qui avait extrêmement à cœur la conversion de l’Ethiopie , prit la route d'Alexandrie, afin de prier Saint Athanase d'envoyer un évêque dans ce pays , pour achever la conversion d'un peuple si bien disposé. Saint Athanase assembla un synode; et tous les évêques qui le composaient décidèrent que personne était plus propre que Frumence à consommer la bonne oeuvre qu'il avait commencée. Il fut donc sacré évêque des Ethiopiens

Frumence, revêtu du caractère épiscopal, retourna a Axuma. Ses discours et ses miracles opérèrent un très-grand nombre de conversions. Aucune nation peut-être n'embrassa le christianisme avec plus d'ardeur et de courage. Le roi Aïzan , et Sazan son frère qu'il avait associé au trône, reçurent le baptême, et contribuèrent beaucoup par leur ferveur a la propagation de l'évangile parmi leurs sujets.

L'empereur Constance avait une haine implacable contre saint Frumence , qu'il savait être uni de sentiments avec saint Athanase; et comme il désespérait de l'attirer au parti des Ariens qu'il défendait avec une espèce de fureur, il écrivit aux rois d'Ethiopie une lettre menaçante, pour leur ordonner de livrer leur saint‘ évêque entre 168 mains de George, patriarche intrus d'Alexandrie‘ Les princes n'eurent aucun égard à cette lettre; ils la communiquèrent à saint Athanase , qui l'inséra dans son apologie’ à Constance. '

Saint Frumence continua d'instruire et d'édifier son troupeau jusqu'à sa mort dont on ignore l'année. Les Latins font sa fête le 27 d'Octobre ,

Rédigé par Cdl Balthasar

Publié dans #Salve

Repost 0