Eglises de Rome méconnues: Scala Santa

Publié le 7 Octobre 2014

De retour de Bordeaux, je vous place ici un petit article, sur une petite église peu connue, pas loin du Vatican, qui, elle a échappée aux démolisseurs ! Ce qui me permet bien sur d'élargir ma rubrique !

Au bout du Borgo S. Spirito vers la Colonnade, (partie gauche du quartier quand vous regardez la colonnade depuis l'entrée de la place) il y a, un curieux batiment agrémenté d' un portail de 1628, surmonté d'un fronton triangulaire portant l'inscription - Scala Santa !

Il s'agit d'une des entrée de l'église Santi Michele e Magno !

Elle n'est pas facile à trouver.

Situé sur une petite colline appelée Palatiolum en latin, qui forme la partie la plus au nord de la colline du Janicule, elle est accessible en montant sur la gauche de la Piazza di San Pietro.

On prend, pour ce faire le long du Borgo di Santo Spirito, une rue qui est parallèle à la Via della Conciliazione, pour atteindre le Largo degli Alicorni, à partir duquel vous montez un escalier raide, la soi-disant Salita dei Santi Michele e Magno, qui mène à une placette.

À votre gauche, vous discerner la façade de l'église, assez simple.

Les Frisons, les ancêtres d'une tribu germanique, voulaient leur propre église pour sa communauté près de la tombe de l'Apôtre Pierre. Les Frisons avaient été convertis à la foi chrétienne et aspirait à être représentés à Rome.


Selon une tradition ancienne, l'église a été construite par l'empereur Constantin au IVème siècle, mais aucune preuve matérielle existe. L'église a été plus probablement fondée par saint Léon III (795-816), ou éventuellement par saint Léon IV (847-855), qui l'a consacré à l'Archange Michel.

Plus tard, au début du XVIIe siècle, les reliques d'un certain Magnus, évêque et martyr pendant la persécution de Dèce, ont été transférés de la ville de Fondi, et l'église a eu pour vocable "Santi Michele e Magno."


La petite église de Santi Michele e Magno a été reconstruite au XII Eme siècle. Le clocher haut et bien préservé datant du XIIIème siècle. En 1440 l'église était dans un état de délabrement, et a été restauré à nouveau, avant 1750 (restauration en profondeur par Carlo Murena (1713-1764). )


Le tableau du maître-autel montre Michel Archange, saints Grégoire et Magnus. Il a été exécuté par Niccolò Ricciolini (1687-1763). L'autel latéral gauche fait apparaitre un tableau qui représente Saints Pierre et Paul, une œuvre de Ludovico Stern (1709-1777). Tout ce qui reste du dalage Cosmati, une rosace, se trouve au milieu de la nef centrale. Dans la nef de gauche, nous trouvons la tombe de Raphaël Mengs (1728-1779), un célèbre peintre allemand, prolifique en Italie et en Espagne. Mengs était un ami de Johann Joachim Winckelmann, et fut un des protagonistes de l'époque romaine néo-classicisme. Mengs a exécuté la peinture de la nef de l'église de Sant'Eusebio, non loin de la basilique de Santa Maria Maggiore. Le tombeau de Mengs a été conçu par Vincenzo Pacetti (1746-1820).

Dans la nef de gauche, nous trouvons aussi le haut d'une "Scala Santa" , l'un des escaliers saints de Rome. Près de l'entrée de l'église on trouve l'inscription funéraire du frison Hebi, décédé en 1004.

L'église de Santi Michele e Magno a été restauré en 1860, en 1908, en 1985 et en 2000

Comme on peut le voir sur cette gravure ancienne, on peut rentrer directement sur l'escalier Saint

Lezs mêmes indulgences sont accordées à ceux qui, à genoux, franchiraient ce Saint Escalier faute de pouvoir gravir celui du Latran !

Pensez y la fois prochaine !

Eglises de Rome méconnues: Scala Santa
Eglises de Rome méconnues: Scala Santa

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Histoire, #Voyages, #Ecclésial, #Culture

Repost 0