Eglise détruite de Rome: Sainte Marie L'Egyptienne

Publié le 1 Octobre 2014

Le titre de notre article, cette fois ci, n'est pas tout à fait exact ! Cette église n'a pas à proprement parler été détruite, mais déconsacrée et rendue à son état premier de temple romain !

On peut voir ce temple non loin d'une autre église celèbre , et où est conservé le crane de Saint Valentin !

Revenons à cette église de Sainte Marie l'Egyptienne !


Le temple a été construit dans le premier siècle avant JC et a été consacrée à Portunus, le dieu des ports (pas de Fortuna Virile, comme autrefois affirmé). En effet, le principal port de la Rome antique de la ville était juste au nord, où les bateaux de transbordement des ports de mer d'Ostie entre autres, accostaient.


Au lieu d'avoir une cella (la salle contenant l'image divine), entouré par des colonnes individuelles de tous les côtés, il a quatre colonnes ioniques totalement rondes à l'entrée, une paire derrière ces flanquant le portique d'entrée et puis colonnes quatre demi-rondes attaché à la cella de chaque côté. Enfin, quatre autres colonnes "demi-ronds" décorent le dos. Il y a descandélabres etdes festons sculptés sur la frise, Les matériaux (travertin et tuf), donne à l'édifice un aspect rugueux, mais il y aurait eu un revêtement d'origine de stuc éventuellement peint de couleurs vives.


L'ensemble de l'édifice se trouve sur un haut socle, et l'entrée se fait par un escalier.

Pour convertir ce temple en église, le mur d'entrée de la cella a été démoli et les écarts entre les colonnes du portique rempli de façon à créer une grande pièce. Cela a été fait en 872 par un bienfaiteur nommé Stefano Stefaneschi, et le vocable d'origine de l'église était celui de "Santa Maria in Gradellis".

L'église a été aussi connu sous le vocable de Santa Maria in Secundicerio. Stefaneschi était juge, ( secundicerius fait réference à un fonctionnaire de la cour papale. En d'autres termes, il était l'adjoint aux affaires séculières du pape Jean VIII. )


Une inscription fragmentaire liée à la fondation a été déterré et dit ceci


Hoc Dudum fuerat fanum par tempora prisca, constructum Phoebo mortifero IOVI, Quod Stephanus vétéri purgavit iudex atque decora ....


("Ce fut autrefois un ancien temple, construit [à l'honneur de] Phoebus et le mortifère Jupiter, qui fut purifié par le juge Stefanos


Les arméniens, vers 1492 avaient une église dans la zone Bocca della Verità !
En 1560, l'un des dirigeants de l'Arménie, attaqué par les Turcs et les Perses, envoya un ambassadeur appelé Saphar Abgaro au pape Pie IV. Les Arméniens avait une église indépendante depuis le début du 4ème siècle, sous rite arménien, mais une Eglise arménienne catholique en communion avec le Saint-Siège existait aussi depuis le 13ème siècle

Le pape reçoit les Arméniens catholiques de l'église de San Lorenzo dei Cavallucci. Cette petite église, une dépendance de San Nicola in Carcere, était très près de l'extrémité nord du Ponte Fabrizio. Toutefois, lorsque le pape Pie V a élargi le ghetto juif dans cette zone t l'église a été désaffectée comme tous les autres dans la zone du ghetto.

En compensation, le pape a "transferé" les Arméniens dans l'église de Santa Maria Egiziaca après la suppression de la paroisse antérieure(qui a été repris par Santa Maria in Cosmedin). Un hospice pour les pèlerins arméniens dirigé par des moines arméniens a été construite à côté. Le travail a été entrepris en 1571, et supervisé par Giulio Antonio Santori qui était cardinal de San Bartolomeo all'Isola.


Le pape Clément XI (1700-1721) a ordonné une restauration, et la mise à disposition d'un nouvel hospice . Une façade a été ajouté qui cachait la vieille façade de temple, mais elle a été démoli pendant l'occupation française afin de révéler les colonnes du temple . Une terrasse a été créée en face de l'entrée de l'église et le couvent a été entouré d'un muret de pierre.

En 1921, l'ensemble du complexe a été mis sous sequestre par le gouvernement italien , à la suite des pressions exercées par l'établissement archéologique. Les moines ont été priés de déménager.

L'église a été désacralisée et reconvertie en un temple en supprimant le blocage entre les colonnes avant, une reconstruction du mur d'entrée de la cella ainsi que du mur du fond.

Le couvent et l'hospice ont été complètement démolies en 1930, et la petite terrasse fermée devant a été détruite par l'excavation de l'ancien escalier.


Les Arméniens ont été "transferés" dans l'église du séminaire de San Nicola da Tolentino agli Orti Sallustiani, emportant avec eux toutes les oeuvres d'art transportables. Depuis 1924, le Collège arménien est adjacente à cette église, qui est maintenant le centre de la vie arménienne catholique à Rome


Le mur arrière du temple avait été démoli pour étendre l'église à une certaine époque, probablement lorsque le couvent a été construit. Cela a donné un long espace rectangulaire, étroit. Il y avait une grande chapelle latérale externe sur un plan carré, qui faisait partie du couvent. Elle était immédiatement accessible en entrant à gauche.

L'entrée principale de l'église était double, séparés par l'une des anciennes colonnes portique.
Des fragments de fresques médiévales survécurent, peut-être dataient elles de la conversion d'origine du temple, retraçant la vie de Notre-Dame et des saints !

D'autres, plus plus récentes montrant la vie de sainte Marie l'Egyptienne. Il y avait aussi des représentations de la vie de saint Basile.

Le maître-autel a eu un retable de Federico Zuccari. Il y avait deux tombes de prélats nommés Oregio dans l'église; Giuseppe Oregio (1669) était sur ​​la droite, et Nicola Oregio (1672) sur la gauche. (Leur titre de cardinaux n'est pas établi)
La chapelle latérale contenait un modèle du Saint-Sépulcre, ce que certains illustre visiteur de Rome, considèrent comme la seule chose interessante en ce lieu !

On jugera mieux de tout cela par des photos:

Eglise détruite de Rome: Sainte Marie L'Egyptienne
Eglise détruite de Rome: Sainte Marie L'Egyptienne
Eglise détruite de Rome: Sainte Marie L'Egyptienne

Rédigé par Baglialto

Publié dans #Ecclésial, #Histoire, #Culture, #Voyages

Repost 0